Go Top

Mai 2011 : détour dans les bibliothèques

Wagner
Wagner, François
Les assurances sociales au quotidien
Neuchâtel : Arttesia, 2011

Nous sommes tous, à un moment donné, confrontés à un problème d’assurances sociales. Et, après avoir cherché la réponse à notre question, on réalise la complexité du système de sécurité sociale…

Afin de rendre accessible cette problématique à tout un chacun, François Wagner édite, depuis 2004, des ouvrages d’une grande pertinence. Le volume N°4, dans la même lignée que les trois premiers, traite de cas pratiques.

Le succès de cette collection réside dans l’habilité de l’auteur à apporter des réponses claires, précises voire vulgarisées, tout en gardant l’exactitude et la précision qui caractérisent les assurances sociales.


 

Fragnière
Fragnière, Jean-Pierre
Les retraites des projets de vie
Lausanne : Réalités sociales, 2011

« On raconte tant de choses sur la retraite. Le mot vous fouette. Il signe votre état actuel ; vous y êtes ou c’est votre proche horizon. Vous êtes sceptique, et sans doute un peu méfiant. C’est votre affaire et surtout votre droit.

En fait, vous n’échapperez pas à cette nouvelle réalité qui s’offre à vous. Vingt à quarante ans de la vie, dont la plus grande partie en relativement bonne santé. On n’a jamais vu ça ! Impossible d’aborder ce monde avec les instruments qui ont été déposés dans votre grille de lecture. Peaufinez vos projets et vivez bien. Ce livre peut vous suggérer quelques idées. »


 

Jean-Sloninski
Jean-Sloninski, Diane
Utilisation de la danse dans le processus thérapeutique
Paris : L’Harmattan, 2011

Il s’agit de faire partager un message d’espoir : la danse dans l’art-thérapie est une méditation ouverte à toutes les pathologies et psychiatriques. En effet, en se projetant dans un premier temps à travers l’étude de la danse, son histoire, ses bienfaits, la danse dans l’art-thérapie apparaît être naturellement une réponse à tous les maux. Puis une explication scientifique du processus mis en exergue permet de mieux comprendre cette médiation.

Enfin, une mise en application théorique à travers des situations réelles permet d’illustrer cette approche théorique.


 

Collectif1
Sous la dir. de Marie-Anne Dujarier
Travailleurs sociaux en recherche-action : éducation, insertion, coopération
Paris : L’Harmattan, 2010

« Le fait est rare et précieux : des travailleurs sociaux prennent la parole sur leurs pratiques, en publiant ici les résultats de leur recherche-action.

Ce livre aborde dans une première partie la question du traitement social de l’enfance, sous trois angles : la quête coopérative des parents d’origine suite à une adoption, le travail des professionnelles en crèches et l’acte de signalement dans le cadre de la Protection Judiciaire de la jeunesse. Dans une seconde partie, des travailleurs sociaux s’interrogent sur leur action dans les processus de socialisation, que ce soit avec des adolescents déscolarisés, des adultes toxicomanes, des immigrants ou les membres d’une association d’Éducation populaire.

Les auteurs sont des praticiens. Leur dessein est de comprendre ce qui est en jeu dans chacune de ces situations. Avec distance et méthode, s’adossant aux sciences sociales, ils ont transformé leurs doutes, sentiments de malaise, d’impuissance ou de colère en occasion de penser et d’agir. Tendues vers la compréhension des tensions et leur dénouement, ces analyses se conjuguent avec des inventions pratiques. Elles contribuent à renouveler le travail social.

Depuis un demi-siècle, des adultes s’engagent chaque année dans une formation continue, le « DHEPS », afin de devenir chercheurs et auteurs sur leurs propres activités. Ce livre montre ce que l’apprentissage par la recherche-action peut pour l’émancipation de la pensée, la professionnalisation et le renouvellement du sens de l’action. »


 

Collectif2
Domicile, vie sociale et animation : le domicile en questions, favoriser la vie sociale, continuer à donner du sens à la vie
Revigny-sur-Ornain : DOC éditions, 2011

L’allongement de la durée de la vie est devenu une question de société modifiant les structures démographiques, économiques, familiales et sociales des pays développés. En France, le maintien à domicile est une liberté largement revendiquée par les aînés : actuellement, 92% des 80-84 ans et 71% des 90-94 ans vivent en logement autonome. Le « vivre chez soi » s’anticipe et se prépare tant au niveau individuel que collectif.

L’ouvrage interroge ici les problématiques sensibles du lien social et de l’animation des personnes âgées, souvent isolées. Comment accompagner la vie des aînés ? Comment répondre à leurs attentes, à leurs besoins ? Comment favoriser un cadre de vie adéquat et agréable ? Parce que la vieillesse n’est pas une maladie…

Ce recueil propose des pistes de réflexions et des expériences pratiques afin que la personne âgée continue d’être considérée comme active et décideuse de ses choix, dans une société qui « court un peu vite » et n’attend pas toujours les plus fragiles… À ce titre, l’ouvrage s’inscrit dans une véritable dynamique sociale.

Ce livre s’adresse à tous les professionnels (et à ceux qui se préparent à le devenir), aux aidants familiaux, aux bénévoles ainsi qu’à toute personne intéressée par le bien-être et la citoyenneté des personnes âgées.

Car « rien ne peut être fait dans la solitude », écrivait Pablo Picasso.


 

Durastante
Durastante, Richard
Adolescence et addictions : de la crypte familiale au dispositif en tuilage : approche psychanalytique de la famille et du transgénérationnel
Bruxelles : De Boeck, 2011

La majorité des ouvrages consacrés aux addictions se focalisent sur la description des produits addictifs et des comportements qui en résultent. L’originalité de Richard Durastante consiste à ne pas étudier seulement l’addiction sous l’angle du sujet singulier, mais à replacer toute la problématique du phénomène addictif dans in contexte dynamique, en l’étendant au groupe familial dans son ensemble. A partir de formes addictives peu traitées, telles que les jeux d’asphyxie, les conduites sexuelles à risques et d’autres plus fréquentes, comme les scarifications et les polytoxicomanies, Adolescence et addictions en interroge les soubassements psychiques et envisage le comportement addictif du point de vue de son origine et de sa finalité. Il met en évidence la place centrale du transgénérationnel, avec ses cryptes et ses fantômes en tant que résurgences traumatiques de l’histoire familiale.

La démarche de soin propose un dispositif clinique groupal original nommé « dispositif en tuilage ». Il consiste en la mise en place d’un réseau pluridisciplinaire qui établit un maillage protecteur autour d’un adolescent en souffrance et de sa famille, et agit à la manière d’une enveloppe familiale contenante. Les qualités de malléabilité de ce cadre sur mesure restituent à chacun sa place de sujet, à la longue, l’abandon du symptôme. Les addictions sont ainsi approchées non pas sur un versant déficitaire et destructeur, mais sous celui d’un processus de reconstruction personnelle à partir d’expériences parfois extrêmes.


 

JPEG - 7.1 ko
Sahler, Benjamin
Prévenir le stress et les risques psychosociaux au travail
Lyon : ANACT, 2007

Ce livre est sorti en 2007 déjà, mais son propos reste d’une actualité brûlante.

Le constat fait l’unanimité : stress au travail, violences, harcèlements, conduites addictives… Les risques psychosociaux sont une grave menace pour la santé des salariés et, par voie de séquence, pour la performance des entreprises. Leur croissance manifeste rend doublement urgente la nécessité de mettre en œuvre des dispositifs de prévention, rares et partiels à ce jour.

Que faire et comment faire pour que le travail reste un lieu de construction de soi plutôt que de souffrance, un lieu d’intégration harmonieuse plutôt que de relations destructrices, de réalisation collective et de performance ? Sur ces questions complexes, il s’agit d’éviter le piège qui consiste à victimiser les uns ou à culpabiliser les autres. Pour redonner à tous du pouvoir d’agir, les auteurs proposent de mobiliser fortement les directions pour dépasser la seule recherche d’adaptation ou de prise en charge centrée sur les personnes, au profit d’une logique de prévention fondée sur l’approche collective, l’organisation et le management.

Fidèle à la mission paritaire du Réseau anact-aract, la démarche de prévention se veut concertée et pragmatique. Elle insiste sur la nécessité de construire patiemment des points d’accord sur les mots, les méthodes et les moyens d’identifier, de comprendre et de réguler les tensions susceptibles de générer des troubles psychosociaux.

Soulignant la spécificité de ces risques, les auteurs détaillent toutes les étapes, illustrent leur propos grâce à de nombreux cas d’entreprise et donnent des clés pour faire de la prévention un projet stratégique, seul à même de garantir, dans la durée, la santé des salariés et la performance.


 

Gaillard
Sous la dir. de Joël Gaillard
Vers la fin du handicap ? Pratiques sportives, nouveaux enjeux, nouveaux territoires
Nancy : Presses Universitaires de Nancy, 2010

« Le club, l’école sont des micros-sociétés, des endroits de socialisations dans lesquels se réalise l’apprentissage de la relation à l’autre. La personne handicapée est un individu qui occupe une position socialement reconnue comme extérieure, différente voire inférieure par rapport à celles des autres membres de la collectivité. En fait, elle subit un phénomène d’exclusion sociale. Considérant l’ambiguïté et l’indétermination dans lesquelles se trouve placée la question de l’intégration des personnes handicapées « entre inclusion souhaitée et pratiquée et exclusion (mise à l’écart), constatée, rédhibitoire » et à partir de nos expériences d’accompagnement sportif, l’ambition de cet ouvrage est de penser une meilleure approche de différentes notions telles que l’exclusion, le territoire. Cet ouvrage se propose d’établir des constats sur la réalité de l’intégration par le sport, à travers les politiques et les dispositifs mis en place pour favoriser ce phénomène. Ce sont ces aspects particuliers pris en compte dans la loi du 11 février 2005 que nous abordons dans une première partie.

La virtualisation des corps aujourd’hui est une nouvelle étape dans la fin du concept de handicap. En devenant hybride, le corps du sujet se libère de la contrainte naturelle en intégrant la communauté des corps métissés. Le concept d’hybride ne se réfère plus au monstre, au handicapé, à l’infirme car il intègre le fauteuil, la greffe ou la technologie dans le fonctionnement même du corps. Le schéma corporel de l’hybride constitue une expérience propre, efficace et fonctionnelle qui doit être décrite à la première personne afin de comprendre les modifications de l’image du corps, de l’estime de soi, des performances du corps hybride. C’est l’enjeu de la deuxième partie de cet ouvrage. »


 

Sélection effectuée parMireille Salvi, Médiathèque de la Haute école de travail social, Sierre

Site internet Médiathèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Stratégie politique autour des toilettes publiques
Lundi 03.08.2020
Par Benjamin Grether
A Lausanne, la présence bien visible dans l’espace public des marginaux de la Riponne les met au centre d’un dispositif de contrôle social. Cette situation renforce leur précarité et influence nos représentations des addictions.