Go Top

Septembre 2012 : détour dans les bibliothèques

couvertureCollectif
Adolescents et alcool, un cocktail détonant : de l’expérimentation à la désocialisation
Sion : IUKB, 2012

De remarquables éclairages multidisciplinaires sur ce thème controversé :

Marcel Maurer  : Les jeunes et l’alcool
Philip D. Jaffé & Michel Lachat : Adolescents et alcool : un sujet complexe, abordé avec la richesse de l’interdisciplinarité
Marina Delgrande Jordan : La consommation d’alcool des jeunes. Situation actuelle et évolution récente en quelques chiffres
Benjamin Boutrel : Vulnérabilité individuelle et vulnérabilité collective à l’origine de la consommation excessive d’alcool à l’adolescence. Point de vue du neurobiologiste
Philippe Stephan : Alcool et développement psychologique des adolescents
Olivier GUENIAT, Sonia Lucia & Aurélien Schaller : Etude portant sur la consommation d’alcool et/ou de cannabis et le passage à l’acte
Michel Lachat : Les jeunes, l’alcool et la justice
Michel Graf : Quelles approches de préventions structurelle faut-il implanter pour protéger la jeunesse ?
Hubert Sacy : Les jeunes et l’alcool : vers un modèle de prévention alliant éducation et encadrement
Vigeli Venzin : Kurzinterventionen für risikoreich Alkohol konsumierendr Jugendliche : Ergebnisse – Herausforderungen und Perspektiven aus einem Schweizer Pilotprojekt
Pierre-André Michaud : Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Comment répondre à la consommation d’alcool d’un adolescent ?
Elisabeth Baume-Schneider : « Et tu boiras cet alcool brûlant comme ta vie… Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie » (Apollinaire, G., Alcools, dans Œuvres complètes, Paris, Gallimard, 1984, p. 44)


 

CouvertureJoye, Dominique … [et al.] (dir.)
Parcours de vie et insertions sociales : mélanges offerts à René Levy
Zurich : Seismo, 2011

En hommage au sociologue suisse René Levy (collaborateur de REISO, ndlr), ces contributions montrent l’importance des parcours de vie et des insertions sociales, les logiques présidant à la construction sociale, la nécessaire diffusion des connaissances et des méthodes d’un domaine de recherche à l’autre.

Ce livre insiste sur l’importance des insertions sociales mais aussi sur les logiques présidant à leur construction. Les processus qui nous amènent à nous situer socialement se construisent dans le temps, à travers nos parcours de vie, d’hommes et de femmes, de riches ou de pauvres. Bref, les insertions sociales et leurs effets ne se comprennent qu’en prenant en compte le temps d’une vie, ou d’une génération.

C’est un livre qui insiste sur la nécessaire diffusion des connaissances et des méthodes d’un domaine de recherche à l’autre, pour éviter un cloisonnement disciplinaire potentiellement stérilisant.


 

CouvertureGnaegi, Philippe
Histoire et structure des assurances sociales en Suisse : avec une introduction à l’aide sociale (3e éd. revue et augmentée)
Genève : Schulthess, 2012

Cet ouvrage traite de l’histoire et de la structure des assurances sociales ainsi que de l’aide sociale en Suisse. Sa lecture est aisée et accessible à un large public. Il s’adresse en particulier aux personnes qui suivent une formation dans le domaine de la sécurité sociale et aux praticiens.

Le livre comporte 3 parties : la première, la plus importante, concerne l’historique des assurances sociales. La deuxième présente les éléments essentiels de la structure et du financement des assurances sociales. La troisième traite de l’aide sociale.

L’auteur privilégie une approche juridique mais aussi interdisciplinaire des assurances sociales en mettant l’accent sur les notions économiques, historiques, sociales et politiques. Il nous montre que le développement de la sécurité sociale et son financement sont étroitement liés au développement économique. Cette étude a été mise à jour pour la dernière fois en août 2011.


 

CouvertureDubois, Jérôme (dir.)
Les usages sociaux du théâtre hors les murs : école, entreprise, hôpital, prison, etc.
Paris : L’Harmattan, 2012

Conscient de son rôle social, politique et thérapeutique, le théâtre ne se contente plus de recevoir un public. De nouvelles pratiques se sont fait jour, qui voient des compagnies aller à la rencontre de publics pour leur proposer une approche désacralisée du théâtre où le spectateur devient acteur qui découvre comment utiliser son corps comme outil d’expression et travailler en groupe.

Le monde du théâtre, plus encore qu’hier, s’ouvre à l’en-dehors de son institution tutélaire, pour prendre socialement des orientations qui ne sont pas forcément artistiques, mais plus ou moins pédagogiques, managériales, thérapeutiques, civiques, politiques.


 

CouvertureLafortune, Jean-Marie (dir.)
La médiation culturelle : le sens des mots et l’essence des pratiques
Québec : Presses de l’Université du Québec, 2012

La médiation culturelle s’impose depuis une décennie au Québec comme le modèle d’action privilégié par les milieux institutionnels de la culture désireux d’étendre leur audience, mais aussi par les milieux socioartistiques œuvrant au renforcement de la citoyenneté. Dans la société du spectacle et des identités, la médiation culturelle peut soutenir la mise en commun des références culturelles et l’invention de nouvelles solidarités en établissant une relation de qualité entre les publics et les œuvres légitimes et en développant les moyens de l’épanouissement légitime des populations. Envisagée comme processus de transmission de sens et d’appropriation de la culture, elle permet de jeter des ponts entre l’art, la culture et la société en favorisant la participation culturelle et la culture de la participation.


 

CouvertureTremblay, Anne-Gabrielle
Conciliation emploi-famille et temps sociaux
Québec : Presses de l’Université du Québec, 2012

La nouvelle édition de ce livre présente un état des recherches sur la conciliation emploi-famille, ainsi que les rôles que doivent assumer les entreprises et l’État en cette matière. L’ouvrage traite des politiques publiques instaurées dans divers pays (congés parentaux, services de garde, etc.) ainsi que des mesures qui peuvent être mises en place dans les entreprises (aménagement du temps de travail, congés, flexibilité organisationnelle, etc.)

La conciliation emploi-famille est un enjeu organisationnel et sociétal très important. Les recherches montrent qu’une forte proportion des parents qui occupent un emploi se sentent stressés parce qu’ils parviennent difficilement à concilier leurs obligations professionnelles et familiales. Par ailleurs, la diversification des formes d’emplois (temporaire, autonome, sur appel, occasionnel) et d’horaires (temps partiel, horaires brisés, etc.) accroît d’autant les difficultés qu’ont les parents à articuler emploi et famille, ainsi qu’à vivre une carrière correspond à leurs aspirations. De plus en plus de gens, notamment les travailleurs vieillissants, souhaitent organiser différemment leur temps de travail et l’ensemble de leurs activités sociales et professionnelles, suscitant un questionnement sur l’ensemble de l’organisation des temps sociaux.


 

CouvertureKlein, Juan-Luis et Champagne, Christine (dir.)
Initiatives locales et lutte contre la pauvreté et l’exclusion
Québec : Presses de l’Université du Québec, 2011

L’économie sociale et l’action communautaire permettent de faire face à ce qui engendre la pauvreté et l’exclusion, mais elles ne parviennent pas à elles seules à les infléchir. Combinées à l’économie publique et privée cependant, elles peuvent être la base d’une stratégie plurielle de développement susceptible d’augmenter la richesse commune des collectivités locales. Voilà ce que montre l’analyse approfondie de dix cas d’initiatives locales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion menées dans trois régions du Québec (Montréal, Saguenay-Lac-Saint-Jean et Bas-Saint-Laurent).

Les auteurs révèlent les facteurs qui ont fait la réussite de ces initiatives afin que les chercheurs et les acteurs concernés par cette lutte puissent en tirer profit. L’existence d’un leadership fort, la capacité de mobiliser une grande diversité de ressources et l’utilisation créative des programmes publics sont quelques-uns de ces facteurs clés qui participent à la mise en œuvre d’une dynamique de reconversion socioéconomique des communautés permettant l’amélioration de la qualité et du niveau de vie des citoyens.


 

CouvertureDelannoy, Cécile et Vallée, Catherine
Vivre et grandir dans l’adoption : entre appartenances et quête d’identité
Paris : La Découverte, 2012

Une réflexion sur les conflits d’appartenance que vivent certains enfants adoptés et qui grèvent leurs relations avec leurs parents adoptifs. Pour aider les familles à élaborer un modus vivendi avec compréhension et un état d’esprit constructif.

Longtemps, le discours sur l’adoption a été cantonné au registre du « conte de fée », où tout échec était imputé aux familles adoptantes ; mais les regards ont progressivement changé, et il est désormais possible d’évoquer les difficultés vécues au sein des familles. C’est alors la théorie de l’attachement qui est le plus souvent invoqué pour en comprendre les origines, non sans raison : il ne va pas de soi, pour un enfant, de redonner sa confiance à des adultes après avoir vécu abandon et ruptures de ses premiers liens.

Il semble cependant que l’attachement n’explique pas tout. Les auteurs de l’ouvrage veulent défricher un terrain nouveau, en faisant l’hypothèse que les jeunes adoptés – notamment à l’international – mais aussi les jeunes pupilles, pourraient éprouver un malaise identitaire et vivre des conflits d’appartenance. Bâtir son identité sans ressemblance évidente à ses parents, appartenir, au moins dans l’imaginaire, à deux familles, trouver sa place dans une société qui vous identifie comme « étranger » : autant de défis difficiles pour les jeunes adoptés.


 

Sélection effectuée parMireille Salvi, Médiathèque de la Haute école de travail social, Sierre

Site internet Médiathèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Quelle égalité dans les assurances sociales?
Jeudi 19.09.2019
Par Camille Zimmermann
Dans les assurances sociales, les inégalités restent nombreuses. Si les inégalités formelles s’exercent souvent au détriment des hommes, les inégalités matérielles, ne touchant que les femmes, sont beaucoup plus pénalisantes.