Go Top

Février 2013 : détour dans les bibliothèques

CouvertureCretton, Viviane … [et al.]
Racines et boutures : migrants et identités locales dans le Bas-Valais
Sembrancher : CREPA, 2012

Si la plupart des études sur la migration ont été réalisées dans de grands centres urbains, cette recherche présente une facette de la migration en zone montagnarde rurale, à une échelle très locale et de façon près intimiste. A partir du récit de vie de vingt-cinq personnes issues de la migration, l’ouvrage restitue des identités qui se constituent dans la relation sociale, et qui se consolident avec le temps, au gré des rencontres et des situations vécues. Pas plus en Valais qu’ailleurs, il n’a existé de société close. Les villages alpins, si petits soient-ils, ne sont pas et n’ont jamais été des isolats culturels ou sociaux.

Racines et Boutures explore une migration actuelle aussi « invisible » que diversifiée, en réunissant trois approches, celles de l’anthropologie, de l’histoire et de l’animation socioculturelle.


 

Couverture_GuillodGuillod, Olivier
Droit des personnes
3e éd. Bâle : Helbing Lichtenhahn, 2012

Le présent abrégé fournit une vue d’ensemble synthétique du droit suisse des personnes physiques et morales, y compris la protection de l’adulte et de l’enfant.

Après une introduction sur la place de la personne dans le droit, la première partie de l’abrégé traite du début et de la fin de la personnalité, du statut personnel (nom, droit de cité, domicile, parenté), de la capacité civile et de la protection de la personnalité, y compris le droit de réponse et la protection des données personnelles.

La deuxième partie est consacrée au droit de la protection de l’adulte entré en vigueur le 1er janvier 2013. Elle expose d’abord les principes généraux, l’organisation et les responsabilités puis passe en revue les mesures personnelles anticipées, les mesures applicables de plein droit, les curatelles et le placement à des fins d’assistance. Elle traite en outre de la protection de l’enfant et rappelle succinctement les traits caractéristiques de l’ancien droit de la tutelle.

Enfin, la troisième partie expose la théorie générale des personnes morales puis analyse de manière détaillée le régime juridique applicable à l’association d’une part, à la fondation d’autre part.


 

Couverture_LachatLachat, Michel
Le juge et les mineurs
Fribourg : Ed. La Sarine, 2012

Juge des mineurs, deux mots qui se heurtent. Si jeunes et déjà aux prises avec la justice des hommes. Dans cet ouvrage, Michel Lachat livre avec délicatesse diverses rencontres vécues au côté des enfants, dans un rôle aux multiples facettes. Le juge Lachat nous invite à entrer avec lui dans le monde clos de la justice des mineurs. Il convie le lecteur à partager ses interrogations autour des questions liées à la différence, à l’inégalité des chances, à l’intolérance, à l’autorité, à la norme. Il partage avec lui les valeurs qui le structurent, mais aussi les doutes qui l’habitent au moment de la décision. Il montre que chaque adulte, qui qu’il soit, peut être un tuteur de résilience extraordinaire pour un jeune, s’il a la capacité d’être ferme sans jamais le priver de l’amour vital qui doit le nourrir pour grandir.


 

Couverture_Kellerhals WidmerKellerhals, Jean et Widmer, Eric
Familles en Suisse : les nouveaux liens
Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes, 2012

Que devient la vie familiale en Suisse ? L’institution du mariage résiste-t-elle face aux divorces et aux cohabitations ? Comment fonctionnent de nos jours les relations entre conjoints, parents et enfants, frères et sœurs, membres de la parenté ? Entre les avatars de l’individualisme et la persistance des traditions, quels équilibres, quelles tensions ? Voici à ce propos un ouvrage bref et synthétique, résumant les principaux résultats de recherches accomplies en Suisse sur ces nouvelles réalités. Deux sociologues, spécialistes reconnus des questions familiales, portent sur les liens des couples et de leurs proches une vision éclairante, souvent surprenante, mais fondée, fouillée et nuancée. Ils passent à la loupe des statistiques et des enquêtes les modes variés de la modernité conjugale, les divers styles d’éducation des enfants, le cas des enfants uniques, les relations entre frères et sœur, la situation des femmes dans le ménage, les pratiques de solidarité dans le cercle élargi de la parenté et des amis. Ce livre décrypte et situe ce qui se passe sous notre toit.


 

Couverture_GardinGardin, Laurent [et al.] (dir.)
Entreprise sociale et insertion : une perspective internationale
Paris : Desclée de Brouwer, 2012

Face à l’ampleur du chômage, de l’exclusion et de la pauvreté, l’insertion par l’activité économique s’impose aujourd’hui comme une urgence. Les entreprises sociales constituent un outil privilégié de cette démarche à travers de multiples initiatives, comme le montre l’approche internationale qui leur est consacrée ici.

Mais qu’est-ce au fond qu’une entreprise sociale d’insertion ? Les auteurs présentent le débat international que soulève cette question. Ils répondent aux questions transversales que ce type d’entreprise suscite sur différents registres : la construction de leur équilibre économique, la multiplicité de leurs objectifs et leurs relations aux politiques publiques. Enfin, les réalités nationales de la Belgique, de la France, du Québec et de la Suisse sont approfondies.

Ce volume constitue ainsi une contribution originale à la recherche pluridisciplinaire sur l’entreprise sociale en même temps qu’il rassemble des données inédites sur le champ étudié. Il se situe dans la suite du livre Insertion et nouvelle économie sociale.


 

Couverture_DarnaudDarnaud, Thierry
De la maltraitance à la relation de traitance : un autre regard sur la relation d’aide
Lyon : Chronique sociale, 2012

La dépendance est un élément qui impacte nécessairement la nature des relations qu’entretient une personne avec son entourage.

La mise en place des aides devenues nécessaires au quotidien transforme progressivement et généralement, sans qu’ils en aient réellement conscience, les aidants familiaux et/ou professionnels en organisateurs d’aide (caregivers disent les anglo-saxons).

Les aidants se retrouvent inévitablement devant des choix cornéliens car leurs décisions oscillent entre respect des demandes et des choix de la personne vulnérabilisée, c’est-à-dire de son autonomie, et réussir à réaliser un accompagnement « sécure ». Observés de l’extérieur, leurs agissements tendent de plus en plus à être qualifiés en acte de maltraitance de façon inepte et moralisatrice créant parfois une réelle maltraitance chez les aidants.

Réinterroger ces situations à partir du concept de relation de traitance permet de dépasser le clivage, protecteur pour les uns et dévastateur pour les autres, généré par l’idée de maltraitance.

Ouvrant à un questionnement éthique qui seul peut permettre aux aidants de mesurer la pertinence de leur positionnement et de guider leurs choix, le concept développé dans cet ouvrage se propose de donner des repères pour faciliter la relation d’aide dans le quotidien, en invitant à interroger la violence parfois « protocolisée » de l’aide apportée aux personnes en situation de fragilité et de vulnérabilité.


 

Couverture_NussNuss, Marcel
Je veux faire l’amour : handicap, sexualité, liberté
Paris : Autrement, 2012

Le droit de faire l’amour quand on est une personne handicapée est désormais admis. Mais comment en jouir lorsqu’on est en situation de grande dépendance ? Dans quelle intimité et respect de l’autre ? Accompagnement sexuel ou prostitution ? Beaucoup détournent le regard tant les questions dérangent.

Avec verve, humour et gravité, Marcel Nuss raconte ici ses expériences et son combat.

Amour, dépendance, sexualité : nous nous reconnaissons tous dans cette formidable leçon de vie.


 

Couverture_BecquetBecquet, Valérie [et al.] (dir.)
Politiques de jeunesse : le grand malentendu
Nîmes : Champ Social, 2012

Rarement la « jeunesse » aura fait autant l’objet de discours politiques, de consultations et de rapports publics, de débats médiatiques qu’en cette dernière décennie. Pas un gouvernement qui ne mette en place un ou plusieurs « plans » pour la jeunesse ; pas une année sans que ne soit commandité un rapport officiel sur le sort des jeunes générations… A chaque mobilisation juvénile ou à l’approche de chaque campagne électorale, le pays semble à nouveau se « pencher » sur sa jeunesse – ou plutôt ses jeunesses – et sur les difficultés qu’elles traversent. Cela n’est pas sans susciter de nombreuses interrogations, publiques et médiatiques : pourquoi donc la jeunesse française affiche-t-elle le plus haut niveau mondial de stress à l’école et si peu de confiance en l’avenir ? Assisterait-en France à l’émergence d’une génération « déclassée » ? Que faire pour enrayer ce sentiment et quelles politiques publiques mettre en place pour atténuer les effets de la crise sur les jeunes générations ? Serait-on dans une société qui maltraite sa jeunesse ?

Cet ouvrage décrypte, à travers les trois mots principaux qui les structurent, les relations entre l’Etat – et plus largement les acteurs publics – et la jeunesse en France. Il revient sur les évolutions, les portées et les limites des politiques, et en éclaire les enjeux à venir.


 

Sélection effectuée parMireille Salvi, Médiathèque de la Haute école de travail social, Sierre

Site internet Médiathèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Approche relationnelle pour l’autodétermination
Lundi 21.10.2019
Par Geneviève Piérart, Annick Cudré-Mauroux et Carla Vaucher
Pour les personnes présentant une déficience intellectuelle, comment instaurer l’autodétermination dans la vie quotidienne ? Une recherche a identifié la dynamique des relations entre personnes accompagnées et professionnel·le·s.