Go Top

Mars 2015 : détour dans les bibliothèques

JPEG - 14.8 ko

Adler, T., Parzer Epp, V. & Wirz, C. (éds). (2014)
Pionnières de la Suisse moderne : des femmes qui ont vécu la liberté
Genève : Slatkine. 242 p.

Portraits des femmes d’action qui ont marqué l’histoire, co-édité par Avenir Suisse, Le Temps et Ed. Slatkine. Des femmes qui ont pris la liberté de suivre leur propre chemin, malgré les résistances et les difficultés et qui ont laissé la trace de leur engagement dans la société suisse. Les femmes d’aujourd’hui doivent beaucoup à ces pionnières – et pas seulement l’égalité des droits entre les sexes, considérée maintenant comme une évidence. Les protagonistes de ce livre sont aussi une inspiration pour un féminisme libéral au XXIe siècle. Personnalités du domaine politique, social, culturel, scientifique, artistique.



JPEG - 12.1 ko

Boutinaud, J., Joly, F., Moyano, O. & Rodriguez, M. (2014) )
Où en est la psychomotricité ? : état des lieux et perspectives : pour une approche psychodynamique
Paris : In press. 337 p.

Jeune discipline, née il y a quelques dizaines d’années, la psychomotricité atteint aujourd’hui une forme de maturité propice à mieux cerner les enjeux qui la caractérisent. Quelles sont les problématiques actuelles ? Comment mettre en perspective les théories ? Comment évolue la clinique ?

Issue d’une histoire plurielle impliquant des champs de référence variés, la psychomotricité invite à penser le rapport de l’être humain à son corps sur un mode tout autant dialectique qu’intégratif. Les quatre auteurs de ce livre, psychomotriciens, cliniciens et enseignants-chercheurs se réunissent ici pour réfléchir à un abord psychodynamique – orienté par la référence à la psychanalyse – de l’approche psychomotrice. Leur analyse tant théorique que clinique porte tout à la fois sur le champ de la pathologie (autisme, psychose, hyperactivité, troubles psychomoteurs, troubles « Dys »…), sur les dispositifs de soin (groupe, thérapie parents enfants, techniques de médiations…) ou sur l’évaluation (notamment du côté de l’image du corps).

Ce livre ouvre la voie à une réflexion plurielle. Il prend en compte le sujet dans ses dimensions corporelles et psychiques, et s’attache aux souffrances qui peuvent se déployer à ces deux niveaux.



JPEG - 16.5 ko

Busset, T., Besson, R. & Jaccoud, C (éds). (2014) )
L’autre visage du supportérisme : autorégulations, mobilisations collectives et mouvements sociaux
Bern : P. Lang. 160 p.

Fruit d’un colloque scientifique organisé en septembre 2012 à l’Université de Neuchâtel, cet ouvrage aborde la question du supportérisme de football sous des angles encore peu explorés. Il porte sur les modes d’organisation des supporters et leur capacité à juguler les manifestations extrémistes ou à défendre des intérêts communs vis-à-vis des clubs, des fédérations et des instances publiques. Les contributions qui concernent des contextes géographiques différents amorcent une réflexion plus générale sur la constitution de réseaux d’acteurs nationaux et internationaux, et sur les dynamiques à l’œuvre dans les stades. En effet, le supportérisme change de visage. Aujourd’hui, les supporters ne se contentent plus de soutenir leur équipe favorite, mais ils formulent aussi des revendications sur des objets qui les concernent directement (aménagement des stades, législations spécifiques, etc.).



JPEG - 9.9 ko

Campiche, R.J. & Kuzeawu, A.S. (2014) )
Adultes aînés : les oubliés de la formation
Lausanne : Antipodes. 172 p.

Pourquoi continuer à se former quand on a atteint l’âge de la retraite ? Inutile ? Coûteux ? Plus d’un million et demi de Suisses sont des piliers invisibles de la vie sociale et politique de ce pays, générant de nouveaux besoins en formation. Il s’agit d’y répondre, en les cernant avec soin pour apporter une réponse qui soit adaptée à une population qui a acquis, au fil de la vie, compétences et expériences. La pédagogie elle aussi doit tenir compte de cette situation.

La formation des Adultes Aînés ainsi conçue apportera des éléments propres à donner sens à ce moment de la vie et des clés pour comprendre un monde qui change. Neuf universités du 3e Age s’efforcent aujourd’hui de relever ces défis en proposant des programmes pertinents avec l’appui des universités locales. Mais leur organisation est fragile, car elles ne sont guère reconnues publiquement. En six chapitres bien documentés, ce livre analyse la situation actuelle, décrypte les besoins en formation, légitime sa mise en œuvre, décrit les institutions existantes et esquisse la pédagogie à venir.

Lire aussi l’article de R.J. Campiche : « Adultes aînés : les grands oubliés de la formation », Revue REISO, 28 août 2014



JPEG - 12.8 ko

Jeanneret, P. (2014) )
La Gardoche : 37 ans de garderie communautaire
[S.l.] : [s.n.], (Yverdon : Cornaz). 111 p. + 1 DVD

Née en 1977, La Gardoche voulait des enfants libres et critiques. Municipalisée en 2013, la crèche autogérée de La Sallaz se découvre dans un livre testament. C’est parce qu’ils étaient déçus par les structures de garde municipales que des parents lausannois ont créé, en 1977, une structure associative et autogérée : La Gardoche. Trente-sept ans plus tard, en août 2013, la garderie de la Sallaz est passée en mains communales. Sorti fin 2014, un livre retrace l’histoire du lieu, le contexte de sa création, ses idéaux, ses réussites, ses crises et ses échecs. Pour mener ce travail, l’historien Pierre Jeanneret, ancien professeur de gymnase et spécialiste du mouvement ouvrier et socialiste, s’est plongé dans les archives et a recueilli les témoignages des fondateurs de l’époque. Ces derniers se souviennent des mauvaises expériences qu’ils avaient eues avec les établissements communaux : des enfants alignés dans des lits à barreaux très hauts, l’absence de jouets par terre, un personnel en nombre insuffisant… Le jeu libre était un principe éducatif à La Gardoche, où les enfants avaient aussi le droit d’être sales. (S. Collet, 24H).



JPEG - 10.3 ko

Oseo Vaud. (2014) )
Vingt ans d’engagement : agir pour un monde socialement, politiquement et économiquement plus juste
Sierre : A la carte. 98 p.

L’histoire de l’institution OSEO Vaud (œuvre suisse d’entraide ouvrière), de sa création en 1992 jusqu’en 2012. Le projet de ce livre a été dirigé par l’ancien directeur Monsieur Joël Gavin et l’idée était de confier la rédaction à des demandeurs d’emploi (par exemple des journalistes) et de demander aux acteurs impliqués d’exposer leur vécu au sein ou à proximité de l’OSEO Vaud. En finalité, le texte prend également en compte les années 2013 et 2014, tout en esquissant des pistes pour le futur.



JPEG - 18 ko

Reyff, S. de, Viegnes, M. J. & Rime, J. (sous la dir. de). (2014) )
Risquer la confiance : colloques interdisciplinaires sur les valeurs, Université de Fribourg, 7-9 avril 2011
Neuchâtel : Alphil - Presses universitaires suisses. 222 p.

Les deux volumes ci-dessous s’inscrivent dans une collection où sont interrogées des valeurs fondamentales de notre identité individuelle et collective, entre hier et aujourd’hui. Il réunit des contributions provenant de différents champs disciplinaires (philosophie, sociologie, histoire, littérature, cinéma) et des témoignages d’acteurs de terrain (droit, médecine, musique).

La confiance revêt un rôle prépondérant dans notre rapport au monde, des gestes les plus familiers aux actes les plus graves. La confiance est le tissu même de la vie sociale, ainsi que le manifeste au premier chef la nature consensuelle du langage, qui la rend possible. Elle s’inscrit par ailleurs tout aussi bien au cœur de l’acquisition du savoir que de la démarche scientifique qui en découle. Loin de se limiter à une simple option intellectuelle ou morale, la confiance est une nécessité dictée par notre maîtrise limitée du réel. Valeur obligée, elle n’en est toutefois pas moins négociable. Son évidence même réclame la résistance critique qui interroge : jusqu’où ? Penser la confiance comme nécessité revient donc inlassablement à l’associer à son contraire, la non moins nécessaire défiance.



JPEG - 15.8 ko

Reyff, S. de, Viegnes, M. J. & Rime, J. (sous la dir. de). (2014) )
Le sacré et ses doubles : colloques interdisciplinaires sur les valeurs, Université de Fribourg, 29-31 mars 2012
Neuchâtel : Alphil - Presses universitaires suisses. 226 p.

Constante anthropologique, le sacré renvoie à un ordre de réalité distinct de l’existence ordinaire, et placé hors d’atteinte de la contingence historique, socio-économique ou psychologique, donc de toute négociation, transaction ou simple discussion. L’individu y reconnaît le seuil d’un Ganz Andere qui, paradoxalement, le rassure et le justifie, lui donne son centre et lui fait entrevoir un sens : ce tout-autre, isolé dans des enceintes matérielles ou mentales, est indispensable pour fonder l’identité collective d’un groupe, quel qu’il soit.

C’est sans doute pourquoi cette « valeur » qui ne supporte aucune demi-mesure paraît avoir survécu, sous d’autres formes, au désenchantement du monde. En-dehors de la sphère purement religieuse, on rencontre ses « doubles » parfois inattendus au coeur d’une modernité en apparence toute sécularisée et profane, que ce soit dans l’art, dans l’« amour sacré de la patrie », dans le culte du sport ou dans le star-system.



JPEG - 16 ko

Roberge, M. (2014) )
Rites de passage au XXIe siècle : entre nouveaux rites et rites recyclés
[Paris] : Hermann ; [Québec] : Presses de l’Université Laval. 203 p.

La notion de rite, tout comme celle de rite de passage, ne correspond plus au XXIe siècle à une catégorie étanche. Toujours présents dans nos sociétés contemporaines, les rites témoignent, par leurs transformations et leur plasticité, de la perte de repères et de symboles qui les façonnaient autrefois. Exploration des rites entourant trois grands passages de la vie : naissance, conjugalité et mort, s’appuyant sur un corpus d’observations et d’entrevues en contexte québécois de 1998 à 2012 : cérémonies d’accueil de l’enfant, fêtes de bienvenue, baptêmes, réceptions-cadeaux (showers) de naissance, rites entourant l’accouchement, enterrements de vie de jeunesse, fiançailles, pendaisons de crémaillère, mariages thématiques, cérémonies d’union, hommages au défunt, funérailles, cérémonies d’adieu. Ces rites de passage se caractérisent par un mouvement de re-ritualisation, axé sur la personnalisation et sur la participation. L’ouvrage met également en lumière le glissement du rite vers l’événementiel et le festif.



JPEG - 12.9 ko

Vuilleumier, C. (2014) )
Ombres et lumières du Bois-Mermet : histoire d’une prison lausannoise (1905-2015)
Gollion : Infolio. 175 p.

Retour sur l’histoire du bâtiment et de ses occupants. L’ouvrage mêle histoire patrimoniale, histoire institutionnelle et histoire sociale. Il rappelle un épisode oublié (même par la commission Bergier), celui de l’internement de juifs pendant la Deuxième guerre, et évoque quelques « locataires » d’exception. Témoignage de différentes époques et des évolutions qui se sont déroulées tant au niveau institutionnel que social, basé sur une masse importante de documents d’archives. Avec des photos.



Sélection effectuée parCatherine Finsterwald, Centre de documentation de la Haute école de travail social et de la santé - EESP – Lausanne

Site internet Bibliothèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.