Go Top

«Une révolution socio-éducative», par Olivier Mottier

Vendredi 24.01.2020

Integras 2020

INTEGRAS, l’association professionnelle pour l’éducation sociale et la pédagogie spécialisée, a publié une réflexion intéressante d’Olivier Mottier sur les nouveaux concepts psycho-éducatifs et thérapeutiques.

Extraits de l’introduction. «Depuis une trentaine d’années, nous constatons une mutation psychosociétale qui modifie en profondeur la construction identitaire et le rapport au monde de nos enfants et adolescents. Il s’agit à la fois d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle, la bonne étant l’évolution d’une société qui rompt avec la soumission par principe, la mauvaise étant les nouvelles formes de précarité sociale liée à ces changements sociétaux.»

«Nous avons à créer de nouveaux modèles pédagogiques pour les jeunes qui vont bien, et ils sont nombreux, et pour les enfants et adolescents en grandes difficultés. Les études et ouvrages sur les mutations actuelles, les nouvelles formes de précarité sociale, la traumatologie, les troubles de l’attachement, la question du rôle de la proximité affective, de l’intime et de la spiritualité en éducation sociale obligent les décideurs et les acteurs de la protection de l’enfance à penser de nouveaux modèles d’accompagnement pédagogiques.

Les prises en charges éducatives du XXe siècle, efficientes en leur temps, se montrent aujourd’hui inefficaces pour les enfants abîmés par la vie et périlleuses pour les professionnels. Nous devons (ré) inventer des structures sociales qui prennent en compte la complexité des situations des enfants polytraumatisés, avec des troubles de l’attachement et en situation d’ (auto) exclusion. Des établissements ni médicaux, ni thérapeutiques, ni éducatifs, mais des institutions sociales avec des concepts novateurs qui prennent soin des enfants et des adolescents blessés par des adultes, souvent eux-mêmes négligés ou abusés !»

Et la dernière phrase de la conclusion. «Au risque d’insister, nous n’avons plus le choix ! Il nous faut passer d’une soumission par principe qui (ré) éduque à une autorité de type horizontal qui soigne et socialise.»

«Une révolution socio-éducative», réflexion d’Olivier Mottier, directeur du Foyer de Salvan, septembre 2019, 21 pages en format pdf sur le site d’INTEGRAS.


L’article en ligne

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Dialogue entre Bourdieu et l’épidémiologie sociale
Jeudi 28.05.2020
Par Philippe Longchamp
La «misère de position» a été définie en 1993. Cette notion converge avec les recherches actuelles d’épidémiologie sociale qui étudient les inégalités. Un dialogue interdisciplinaire en résultera-t-il ? Il pourrait s’avérer fécond.