Go Top

Un taux d’aide sociale économique de 3.3% en Suisse

Mercredi 02.01.2019

c Kurhan Dreamstime450

La statistique suisse de l'aide sociale établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS) montre que 278 345 personnes ont perçu une aide sociale économique en 2017. Cela signifie que 3.3% de la population résidante a été soutenue par une prestation d'aide sociale au moins une fois dans l'année.

Personnes exposées. Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, les personnes divorcées et les personnes de nationalité étrangère sont les plus exposés au risque de dépendre de l'aide sociale. Alors que le taux d'aide sociale des mineurs est passé de 4.9% en 2011 à 5.3% en 2017, celui des personnes de nationalité étrangère a parallèlement augmenté de 0.3 point à 6.3%. Le taux d’aide sociale des personnes divorcées a quant à lui progressé à 5.6% en 2017.

50-64 ans. Le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale chez les 50 à 64 ans est passé de 38 484 à 54 615 personnes entre 2011 et 2017, soit un accroissement de quelque 40%, alors que la population résidante de la même classe d’âge n’a augmenté que de 14% durant cette période. Cette progression est surtout due aux bénéficiaires percevant une aide sociale depuis longtemps.

Formation. Les 50 à 64 ans se distinguent des personnes plus jeunes à bien des égards. On observe par exemple des écarts importants sur la formation: 57% des bénéficiaires ont achevé une formation professionnelle ou sont titulaires d’un diplôme d’une haute école. Contrairement à ce qui est observé chez les jeunes, une formation du degré secondaire II ou du degré tertiaire ne constitue pas, pour les personnes plus âgées, une protection contre le risque de dépendre de l’aide sociale.

Asile. Le nombre de requérants d’asile a baissé entre 2016 et 2017 et cette évolution se reflète au niveau de l’aide sociale: 55 504 personnes avaient perçu une aide sociale en 2016, contre 50 714 en 2017. Dans le domaine des réfugiés en revanche, le nombre de bénéficiaires de prestations d’aide sociale a continué de croître: ils étaient 27 945 en 2017, soit 2401 de plus qu’en 2016.

Publication, graphiques et tableaux

 

Actualité suivante 80 / 80 Actualité précédente

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Prémunir les jeunes contre les discours radicaux
Lundi 24.06.2019
Par Alain Ruffion
La question de la prévention primaire des radicalisations est cruciale. Comment agir auprès des enfants dès leur plus jeune âge pour les prémunir contre les discours des recruteurs ? La psychologie positive propose des pistes d’action.