Go Top

Plus de 7,8 milliards d'heures travaillées en Suisse en 2017

Vendredi 22.06.2018
  • Office fédéral de la statistique (OFS), Neuchâtel, 2018

En 2017, l’Office fédéral de la statistique a dénombré 7,861 milliards d'heures de travail dans le cadre professionnel. Quelques chiffres clés.

  • Entre 2012 et 2017, la durée hebdomadaire effective de travail des salariés à plein temps s'est réduite en moyenne de 15 minutes pour s'établir à 41 heures et 7 minutes.
  • Le nombre annuel de semaines de vacances a poursuivi sa progression régulière pour se chiffrer à 5,14 semaines, indique l'Office fédéral de la statistique (OFS).
  • Les absences pour raison de santé (maladie ou accident) ont représenté la part la plus importante (77%) du volume annuel d'absences des salariés, suivies des absences liées au congé maternité (11%) et de celles pour cause de services militaire ou civil (7%). Le taux d'absences pour raison de santé (maladie ou accident) des salariés à plein temps s'est établi à 3,1% en 2017.
  • En comparaison internationale, en 2017, parmi les pays de l'UE28/AELE, les heures hebdomadaires effectives de travail des salariés à plein temps les plus élevées ont été observées en Islande (42 heures et 54 minutes), devant la Suisse (42 heures et 36 minutes), le Royaume-Uni (40 heures et 42 minutes) et la Roumanie (40 heures et 36 minutes). Les durées les moins élevées ont été relevées en France (37 heures et 36 minutes) et en Finlande (37 heures et 48 minutes).
  • En considérant l'ensemble des actifs occupés, la Suisse (35 heures et 54 minutes) se situe toutefois parmi les pays dont les durées hebdomadaires effectives de travail sont les moins élevées en 2017, ceci en raison de la forte proportion de personnes occupées à temps partiel.


En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Récits de (fin de) vies et d’humanité
Lundi 20.05.2019
Par Jean Martin
Le mourir n’est pas aussi effrayant que ce que nous pensons. Spécialiste de soins palliatifs, Kathryn Mannix décrit les trajectoires de vie et l’immense dignité de ses patient·e·s dans ces moments empreints de douceur et de bienveillance.