Go Top

«Les bonnes figures de la vieillesse», de Marion Repetti

Vendredi 13.04.2018
  • Préface de René Knüsel. Postface de Jean-Pierre Tabin. Lausanne : Editions Antipodes, 2018, 247 pages.

repettiEn Suisse, la figure d’un «retraité méritant» en marge de la vie économique dominait les représentations de la vieillesse après-guerre. À l’inverse, aujourd’hui, l’image d’un «senior actif» est valorisée: une personne qui, malgré son âge avancé, contribue par son travail à limiter les coûts attribués au vieillissement démographique.

Comment s’est opérée cette transformation? Pour répondre à cette question, l’ouvrage explore la façon dont les débats qui ont porté sur l’élaboration puis les réformes de la politique sociale de la vieillesse en Suisse ont façonné ces figures. Il s’intéresse également au rôle que les scientifiques ont joué dans ce processus en contribuant à légitimer certaines représentations plutôt que d’autres.

Le regard adopté est sociologique. Il met en lumière la morale que diffusent les figures de la vieillesse, indiquant aux individus le comportement à adopter pour bien vieillir.

Lire aussi: Marion Repetti, «Vivre sa retraite au soleil. Loin des nuages?» REISO, 9 mars 2017.

 
Antipodes

L'affiche de la semaine

Dernier article

Prendre confiance en soi grâce au taekwondo
Lundi 08.08.2022
Par Marion Pythoud
Pratiquer cet art martial est utile au renforcement de la confiance en soi. Quand il est proposé à des personnes fragilisées par des troubles psychiques ou des addictions, par exemple, il peut devenir un véritable outil thérapeutique.