Go Top

Conclusions du Congrès sur l’interprofessionnalité

Vendredi 08.09.2017

Congrès 2017 du European Interprofessional Education & Network (EIPEN)

Le 6e Congrès du European Interprofessional Education & Network (EIPEN) s’est tenu du 6 au 8 septembre 2017, à l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source, à Lausanne. Il a eu pour thème la pratique de l’enseignement interprofessionnel dans le domaine social et la santé.

Une centaine de participants, venus des quatre coins du monde, se sont penchés sur la pratique et l’enseignement interprofessionnel dans la santé et le travail social. Les résultats des recherches et les observations sur le terrain montrent que le niveau et la qualité de la collaboration entre les différentes professions de la santé ont un impact indéniable sur la qualité des soins et la sécurité des patients. Une meilleure collaboration passe par des changements dans la conception et les représentations que chaque profession de la santé ou du social se fait des autres acteurs avec lesquels elle interagit.

Pour faire face aux défis socio-sanitaires d’aujourd’hui comme de demain, travailler la dimension interprofessionnelle sur le terrain ne suffit pas; elle doit être intégrée à la formation pour comprendre les activités et responsabilités des uns et des autres, et élaborer ensemble des plans d’interventions répondant aux besoins des patients. Ainsi pourront s’établir des synergies, émerger des réflexions et des pratiques dépassant la logique du niveau d’études ou les idées reçues. Les hautes écoles de santé et du travail social l’ont bien compris et ont renforcé leurs efforts dans ce sens-là.

Au terme de ces trois jours, l’EIPEN et ses partenaires sont très satisfaits des actions et des perspectives prometteuses que le Congrès a permis de dessiner.


Page internet

Agenda social et santé

Dernier article

Les incohérences de la politique cannabis
Dimanche 19.11.2017
Par Simon Anderfuhren-Biget et Jean-Félix Savary
Deux Suisses sur trois souhaitent réglementer le commerce du cannabis. Malgré ses grosses lacunes, la loi ne change pas et favorise la criminalité organisée. Les villes voulaient tester de nouvelles solutions, Berne refuse.

L'affiche de la semaine