Go Top

Janvier 2017 : détour dans les bibliothèques

JPEG - 4.9 ko

Keller-Gerber, Alessandra
D’étudiant étranger à travailleur étranger hautement qualifié en Suisse : "être dit" dans la presse et "(se) dire" dans des récits d’établissement
Bern : Peter Lang, 2016 (Transversales ; 44)

Depuis sa fondation en 1889, l’Université de Fribourg a accueilli des intellectuels étrangers venant autant de pays voisins (la France ou l’Allemagne) que de pays plus exotiques. Mais la Réforme de Bologne a entraîné une modification du visage de l’étudiant étranger en Suisse, et à Fribourg en particulier. Dans sa thèse, l’auteure répertorie des discours en circulation sur les migration(s) hautement qualifiée(s) en Suisse afin d’en mesurer l’impact sur les récits de vie de diplômés étrangers en processus d’établissement dans leur ville d’études. Ce travail s’ancre dans le champ de la didactique des langues et des cultures étrangères. Il s’agit d’une recherche qualitative, menée dans une perspective anthropologique. Dans ses analyses, l’auteure s’inspire d’autres disciplines telles que la sémiotique ou la narratologie.


 

JPEG - 5.8 ko

Lombardi Edith
Sortir de la maltraitance : violences conjugales : résister, c’est comprendre, c’est agir
Paris : L’Harmattan, 2016

Des femmes témoignent. Celles qui furent des filles de mères maltraitées témoignent également. De même que la septième épouse de Barbe-bleue échappa au malheur grâce à sa lucidité, de même les femmes qui nous parlent ici ont réussi à trouver leur voie de libération.

Sortir de la maltraitance, quitter une relation toxique, c’est se raccrocher à la vie. Cela demande de comprendre suffisamment ce qui se passe, car la violence tend à coloniser nos esprits. L’auteure croise ces témoignages avec son expérience professionnelle, nous ouvrant des pistes fondamentales de réflexion.

Ce livre intéressera toute personne en butte à de la maltraitance, dont tout particulièrement les femmes victimes de violences conjugales. Leurs enfants adolescents ou devenus adultes, leurs amis, parents, les professionnels venant en aide à ces femmes ou venant en aide à leurs enfants trouveront ici des éléments utiles de clarification.


 

JPEG - 6.8 ko

Staquet Christine
Anorexie mentale, boulimie, hyperphagie… : comment y faire face ? Inclus, le récit d’une situation concrète à destination des adolescent(e)s : "le contrat de soins de LENA
Héricy : Éditions du Puits fleuri, 2016

Deuxième cause de mortalité chez les jeunes, les troubles du comportement alimentaires ou TCA, sont des conduites pathologiques. Les plus connues sont l’anorexie mentale, la boulimie ou l’hyperphagie mais il en existe bien d’autres que vous découvrirez dans ce livre. Dans tous les cas, cela entraîne chez ceux et celles qui en souffrent, des troubles psychologiques et somatiques qu’il faut absolument dépister et soigner car c’est une maladie ! Mais une maladie curable !

Oui mais comment ? Comment faire face aux TCA ? Ce guide a pour objectif de vous donner les outils nécessaires pour y répondre.

Dans une première partie, vous comprendrez ce qu’est le "déni" et comment le dépasser ; où y trouver une information précise sur les différents types de prises en charge possibles et les coordonnées des structures à contacter ; l’importance de la place de la famille et de son entourage pour aider à guérir.

Vous y trouverez aussi tout l’aspect juridique auquel votre enfant ou vous-même avez droit en cas de TCA : le cadre légal (livre III bis du code de la santé publique, la loi santé, la charte d’engagement volontaire, les mesures de protection juridique des mineurs et des majeurs…), les aides pendant les études et les prestations financières possibles (la prestation de compensation du handicap - PCH, l’allocation d’éducation pour enfant handicapé de moins de 20 ans - AEE, l’allocation aux adultes handicapés - AAH, la majoration pour vie autonome…).

Dans une seconde partie, vous y apprendrez ce qu’est "un contrat de soins" et son importance capitale dans le processus de guérison à travers un récit destiné directement à la lecture de la personne souffrant de TCA.

Au final, cet ouvrage n’a qu’un seul but, vous aider à trouver le chemin de la guérison dans l’information pour tous (adolescents, parents, professionnels en quête de précisions sur le sujet). Alors bonne lecture !


 

JPEG - 5.5 ko

Moreau, Xavier
Vieillissement et vulnérabilité : comment rendre moins difficile le retour de la vulnérabilité ?
Paris : L’Harmattan, 2016 (Sciences & sociétés)

L’Homme naît vulnérable. La vieillesse venant, la vulnérabilité se rappelle à lui. Comment alors parvenir à pallier la perte d’autonomie ? Quand, durant la vie « active » rien n’est fait, finalement, pour empêcher le corps de maîtriser l’esprit ; quand les déterminismes rendent aveugle ; et quand les inégalités sont aussi biologiques…

Alors, les médecins tentent de soigner les pathologies, et les personnels soignants prodiguent les soins « nécessaires ». Mais comment penser et vivre la « fin de vie », quand l’Homme actif ne pense qu’au lendemain ?

C’est, à partir de plusieurs questionnements existentiels et philosophiques, bien sûr, mais aussi de points de vue médical, psychologique et juridique, voire anthropologique, que ce livre tente de proposer une esquisse de l’homme éthique, sur le rapport qu’il entretient avec la vulnérabilité.


 

JPEG - 4.7 ko

Association Déméter-Coré
Travail et maternité dans l’aire méditerranéenne : réfléchir pour mieux agir
Paris : L’Harmattan, 2016 (Histoire et perspectives méditerranéennes)

Aujourd’hui, la plupart des femmes tiennent à exercer une activité rémunératrice, au côté et à l’égal des hommes, sans renoncer pour autant à devenir mère. Cette double exigence provoque peu à peu des dérangements culturels et sociaux imprévus. Car la maternité pèse sur les femmes bien plus que la paternité ne pèse sur les hommes. Sont remis en question : la définition même de la maternité, vue jusque-là comme une vocation exclusive ; la définition du travail : est-ce que mettre au monde et élever un enfant est un « travail », au sens ordinaire du terme ? ; l’asymétrie entre le féminin et le masculin.

Nous avons interrogé simultanément des chercheurs en sciences humaines (histoire, psychologie, sociologie) et des acteurs/actrices de terrain. Nous nous sommes focalisés sur l’aire méditerranéenne, un peu parce que nous y vivons. Plus encore parce que, depuis la plus haute Antiquité, la maternité y a été l’objet d’une fidèle vénération. Les mères méditerranéennes inventent-elles des stratégies de réconciliation entre le sujet femme et le sujet mère ?


 

JPEG - 5.9 ko

Maurey, Christine
Chroniques d’une assistante sociale en milieu médico-social : cette nuit que je n’dormais pas
Paris : L’Harmattan, 2016 (Éducateurs et préventions)

Dans cet ouvrage, est dépeinte la réalité d’une assistante sociale travaillant en établissement médico-social. La place des familles, le lien avec les services extérieurs (notamment ceux de l’Aide sociale à l’enfance), la pluridisciplinarité au sein d’un établissement, sont autant d’enjeux questionnés dans un partenariat complexe et complexifié par l’époque. Éthique et déontologie sont au cœur du propos.

Au détour du récit de ces situations d’enfants, est abordée la prise en compte du handicap aujourd’hui en France. L’auteure pose la question de l’évolution de ce secteur, abordant certaines gageures législatives, comme la scolarisation en milieu ordinaire pour les enfants en situation de handicap, la croissance exponentielle des services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) au détriment de places en institution, le « poids du handicap » pour l’Éducation nationale, etc.

Portant un regard critique sur l’application de la loi de février 2005 sur « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », l’auteure tente d’expliquer les limites de « l’inclusion », et évoque ses propres conceptions sur les politiques du handicap.


 

JPEG - 2.9 ko

Williams, Patrick ; Olivera, Martin ; Stoichita, Victor A.
Roms en Europe : sous le regard de trois ethnologues
Nanterre : Société d’ethnologie, 2016 (Conférence Eugène Fleischmann ; 8)

Comment présenter les Roms en général quand on n’a rencontré que des Roms en particulier ? C’est la difficulté à laquelle se sont confrontés les orateurs de la Conférence Eugène Fleischmann 2014, trois ethnologues des « Roms/Tsiganes » invités à présenter la situation des Roms en Europe.

En s’attachant à des thèmes fréquemment traités par les media mais souvent mal connus du grand public, ils nous livrent ici, comme autant de réponses à cette « question rom » toujours mal posée, des fragments de l’insaisissable totalité rom/tsigane/bohémienne/gitane/romanichelle…


 

JPEG - 4.7 ko

AvenirSocial
Droit du travail et salaires dans le travail social en Suisse
Berne : AvenirSocial - Travail social Suisse, 2016

La qualité du travail social dépend de nombreux facteurs, parmi lesquels figurent de bonnes conditions-cadres de travail pour les professionnel-le-s du travail social. Ces dernier-e-s remplissent les tâches qui leur sont confiées de manière professionnelle, consciencieuse et respectent les principes contenus dans le Code d’éthique et de déontologie, de même que les directives en matière de protection des données. C’est pour ces raisons qu’Avenir Social se positionne sur les conditions de travail. La présente publication a pour vocation d’être d’une part un texte de référence pour les personnes intéressées aux questions juridiques liées aux conditions de travail et d’autre part une base pour les questions salariales. De ce fait, la publication est subdivisée en deux parties principales.

La partie A traite des questions de droit du travail dans le contexte du travail social. De nombreuses notes de bas de page renvoient aux textes correspondants ou à la jurisprudence.

La partie B traite de la question des salaires dans le travail social, avec une présentation de la position d’AvenirSocial, de notions concernant les salaires de référence et des conseils pour une négociation salariale réussie.


 

JPEG - 5.3 ko

Weber, Max
Concepts fondamentaux de sociologie
Paris : Gallimard, 2016 (Tel ; 414)

Pourquoi toujours revenir à Max Weber ? Il disait de son œuvre – pour s’en réjouir – qu’elle était appelée, comme tout travail scientifique, à être dépassée.

Eu égard aux incertitudes qui s’emparent à nouveau des sciences sociales – de la sociologie, en particulier – quant à leurs fondements et à leurs objets, le plus grand profit pourra être tiré de la lecture des textes inédits en français qui sont présentés ici. Max Weber y affiche l’ambition de « formuler en des termes que nous espérons plus appropriés et un peu plus corrects ce que toute sociologie empirique veut dire effectivement quand elle parle des mêmes choses ».

Une réflexion sur l’épistémologie et la méthodologie des sciences sociales, sur leur « logique », s’imposait d’autant plus, aux yeux de Weber, qu’un ébranlement des modèles d’intelligibilité au sein des sciences sociales (économie et histoire en tête) touchait aux « problèmes en apparence les plus élémentaires de notre discipline, sa méthode de travail, sa manière de former ses concepts et la validité de ceux-ci ».


 

JPEG - 7.4 ko

Durousset, Adrien
Placé, déplacé : de familles d’accueil en foyers, le combat d’un enfant sacrifié : témoignage
Paris : Michalon, 2016

Adrien a cinq ans lorsqu’il est confié aux Services de protection de l’enfance. Pendant quatorze ans, il sera ballotté de familles d’accueil en foyers, jusqu’à ses 18 ans, âge fatidique où les enfants placés se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Angoisses, troubles nerveux, échec scolaire, maltraitance, tentative de suicide…, rien le lui sera épargné. Pourtant, Adrien a préféré faire de son histoire un combat.

Au terme de ce témoignage exemplaire, il livre des propositions concrètes, et soulève notamment la question de la responsabilité parentale, afin de préserver les enfants placés des dérives des dispositifs d’accueil actuels.


 

JPEG - 6 ko

Lutz, Gladys ; Roche, Pierre (sous la dir. de)
Faire avec les drogues : quelles interventions
Toulouse : Erès, 2016 (Nouvelle revue de psychosociologie ; no 21)

L’usage de substances psychoactives se répand partout, de la rue au milieu festif, de l’usine au chantier, du stade à l’école… et fait l’actualité. Mais que savons-nous des hommes et des femmes qui s’inscrivent dans la prévention et la réduction des risques qui lui sont liés ou encore qui apportent des soins à ceux qui en souffrent ? Que savons-nous de leur travail, qu’il soit professionnel, bénévole, militant ? Que savons-nous des outils qu’ils mettent en œuvre et des nouveaux dispositifs qu’ils expérimentent ? Qu’advient-il des principes qui structurent leur pratique et des valeurs auxquelles ils se réfèrent à l’épreuve de la professionnalisation et de l’institutionnalisation ?

Ce dossier interroge les différents sens de l’usage moins pour eux-mêmes que pour répondre à ces questions.


 

JPEG - 7.6 ko

Daeninckx, Didier (collab.)
Réfugiés : cinq pays / cinq camps
Tourcoing : Invenit, 2016

Cinquante-deux millions. C’est le nombre d’êtres humains qui sont contraints à vivre sur une terre qui n’est pas la leur. Sous la tente, la tôle ou la tuile, ces errants trouvent souvent refuge dans des camps - et il n’y en jamais eu autant qu’actuellement. Entre septembre et octobre 2014, Arte a diffusé 4 reportages sur 4 camps (Tchad, Irak, Liban et Népal), réalisés par de grands réalisateurs (Claire Denis, Pierre Schoeller, Agnès Merlet et Régis Wargnier).

Un cinquième documentaire tourné par Yolande Moreau cet hiver à Calais clôturera la série et sera diffusé en avril 2016. En contrepoint de ces cinq films, des écrivains, photographes et dessinateurs de bande dessinée ont eux aussi posé leur regard sur ces camps et les hommes, femmes et enfants qui y trouvent refuge. Un projet né d’une rencontre entre le directeur de l’information d’ARTE Marco Nassivera et Régis Wargnier, et réalisé avec la collaboration du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Des témoignages poignants, une mosaïque de fragments de vie livrés au lecteur dans l’irrespect assumé des règles journalistiques. Cinq écrivains : Fatou Diome, Pierre Lemaître, Uwe Timm, Laurent Gaudé et Atiq Rahimi Cinq photographes : Reza, Christina Malkoun, Martin Middlebrook, Laurent Van Der Stockt et Gael Turine Cinq dessinateurs de bande dessinée : Didier Kassaï, Nicolas Wild, Reinhard Kleist, Damien Glez et Cyrille Pomes.


 

JPEG - 5.3 ko

Jacquet, Loïc
Histoire à tenir debout : le roman d’un éducateur
Nanterre : Presses universitaires de Paris Ouest, 2016

Arpenter les chemins d’éducateurs œuvrant aux marges, partager une aventure à hauteur d’homme, témoigné d’une pratique éducative vivante face aux réalités sociales et familiales d’aujourd’hui, telle est la gageure. Mais sans jamais se départir d’une dimension romanesque et littéraire. Au contraire ! Y puiser sans compter, faire jaillir l’image, ailer la métaphore, user de la poésie, du roman initiatique, du conte et de la légende, à travers des histoires croisées, à la croisée des chemins entre Alpes et Bretagne, Afrique et banlieue.

Le champ social est pétri d’histoires en tout genre toutes plus incroyables les unes que les autres, pour le meilleur et pour le pire. Histoires à portée de plume ! Histoires à dormir debout ! Histoires à tenir debout !


 

JPEG - 7.6 ko

Thomas, Maud-Yeuse (sous la dir. de)
Transféminismes
Paris : L’Harmattan, 2016 (Cahiers de la transidentité ; no 5)

La thématique du transféminisme n’est pas encore un objet d’études universitaires mais cela ne saurait tarder. Les alliances entre féministes et personnes trans féministes sont notables et avancées en Italie, Espagne, Hollande, Belgique, Brésil, Chili, Etats-Unis pour s’en tenir à cette première cartographie. Décliné au pluriel, le transféminisme dans le contexte français est avant tout le fait de personnes qui s’allient plus que des mouvements s’alliant.

Plus le fait de militantes que d’une théorisation d’universitaires. A ce titre, nous avons souhaité explorer ces différentes approches et avons sollicité des auteur.e.s de et du terrain aussi bien que des descriptions et des théorisations venues d’Espagne, d’Italie, de Belgique, du Maroc, du Brésil et de France. Conjuguer des contributions nationales et internationales, de militantes et d’universitaires, nous engage à penser les situations locales et globales des approches transféministes qui éclairent sur les politiques des mouvements accomplis et des mouvements naissants.


 

JPEG - 6.4 ko

Menétrey, Anne-Catherine
Transitions
Lausanne : Ed. d’en bas ; Genève : Le Courrier, 2016 Transitions rassemble des chroniques qu’Anne-Catherine Menétrey publie dans Le Courrier depuis 2011. « Elle y passe en revue des thèmes aussi fondamentaux que le féminisme, les libertés publiques, l’asile, la crise de l’environnement, le visage avaricieux du capitalisme réel ou les grandeurs et les faiblesses de la politique institutionnelle.

Il se dégage de ces écrits une idée du bonheur. Oui, notre chroniqueuse se reconnaît dans des projets de société qui ne sont utopiques que parce que nous manquons de courage pour nous y projeter avec le volontarisme nécessaire : l’abolition des forfaits fiscaux, le revenu de base ou le refus de la spéculation alimentaire méritent mieux que le dédain qui les accueille. Un tel mépris ne traduit que l’avidité systémique d’une économie devenue folle qui met en scène ses propres turpitudes – le sport- spectacle, l’affairisme olympique en sont de bons exemples. À cela, quoi de mieux qu’opposer le bonheur de vivre ?

Dans un autre registre, […] on retrouve cette humanité dans certains de ses textes plus éloignés des rivages politiques, véritables odes à la nature et à l’amour. Y affleurent une poésie et un sens de la contemplation dont la profondeur recèle des vérités essentielles. » (Avant-propos de Philippe Bach)

« Je lis ses chroniques. Elle y varie ses angles d’appréciation comme elle changea d’affinités partisanes voici quarante ans. Elle y désentrave ses raisonnements de toute loyauté machinale. Elle y décortique ses sujets de facette en facette, je veux dire sans les vernir de certitudes. Elle y rapproche des éléments que leur apparence disjoint. Elle y repère des réalités ambiantes jusqu’en leur ténuité maximale, comme celle de l’invisibilité sociale. Tel est le travail. Tel est le bel art de la chronique qui propulse, dans le temps bref de l’actualité, le temps long pouvant la muer en histoire d’où se lèveraient les citoyens. » (Préface de Christophe Gallaz)


 

Sélection proposée parLaurence Wyss, bibliothécaire, Haute Ecole fribourgeoise de travail social

Site internet Bibliothèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Focale sur les artistes en situation de handicap
Lundi 18.11.2019
Par Teresa Maranzano
Depuis dix ans, un programme s’engage pour les artistes suisses en situation de handicap. Il accompagne une trentaine de créateur·trice·s, organise des expositions pour les faire découvrir au public et défend leurs droits d’auteurs.