Go Top

Challenge «Jerusalema» à l’EMS: danser pour fêter la vie

Mardi 27.04.2021

La Fondation EMS La Venoge tire un bilan « plus que positif » de sa participation au challenge des réseaux sociaux « Jerusalema ». Son tournage a réuni personnel et résident·e·s autour d’un moment joyeux et empreint d’humanité.

Fondation Venoge 1Capture d'écran, YouTube Fondation EMS La Venoge

Cinq minutes quarante-deux de danse et de bonne humeur : le résultat du challenge « Jerusalema », relevé par la Fondation EMS La Venoge, donne le sourire. On y voit la vie, la bonne humeur, le partage. On y voit des aîné·e·s heureux·ses, entouré·e·s par un personnel chaleureux. « A travers ce défi, nous voulions également montrer une image positive des EMS, confirme la directrice Nathalie Theillard. Nos établissements ont souvent été la cible de controverse dans cette période de pandémie, en focalisant sur les aspects négatifs… Or, dans les EMS il y a de la vie, beaucoup de vie. »

L’idée de participer à ce phénomène actuel des réseaux sociaux est née durant la fête de Noël 2020 lorsque, malgré la pandémie, les résident·e·s et le personnel de l’EMS échangent un moment convivial. L’envie de vivre d’autres instants de « liesse partagée » se dessine. Musique, danse, échange : s’inscrire dans un élan collectif d'envergure mondiale, qui prend de l’ampleur et qui, en ces temps chahutés, « rappelle la force de l’humanité », séduit à la Fondation EMS La Venoge.

Ainsi, la proposition de la direction de participer au challenge « Jerusalema » trouve un écho positif. « Les résidents ont été preneurs immédiatement, se réjouit Nathalie Theillard. De la musique, de la danse, des bonnes énergies et de l’union…Que demander de plus ? » Parmi les collaborateurs et collaboratrices, les réticences, plus marquées au départ, se dissipent vite : « Dès la première répétition, les craintes ont disparu et le plaisir de partager ces instants a fait le reste. » Au final, ce sont plus de 35 résident·e·s, dix bénéficiaires du centre d’accueil temporaire, cinq chauffeur·se·s-bénévoles ainsi que 85 collaborateurs et collaboratrices qui ont participé au tournage et à la réalisation de ce clip.

Fondation 3

Le déploiement du challenge a offert de nombreuses possibilités d’animation dans l’EMS, notamment parce que la majorité des personnes âgées n’avaient jamais entendu parler de ce genre de phénomène. « Nous avons discuté du sujet en groupe à plusieurs reprises, confirme la directive. Les ateliers ont surtout été en lien avec la préparation des tournages : les résident·e·s souhaitaient pouvoir s'impliquer de façon coordonnée, en rapport avec les pas originaux du titre de Master KG et Nomcebo. Nous avons donc adapté la chorégraphie avec eux. » Une fois les ajustements effectués, il a fallu faire place aux répétitions. Elles ont été organisées à diverses reprises pour que chacun·e puisse s'y rendre aux moments les plus opportuns. Les tournages, planifiés par une collaboratrice de l’administration, ont également été dispatchés en plusieurs temps, afin que toute personne souhaitant y prendre part puisse venir apporter sa contribution. « La coordination des différents lieux de tournage, de façon à offrir un maximum d’opportunités de participation » a été l’un des plus grands défis à la réalisation du challenge.

Fondation Venoge 2

Au-delà de la logistique et de l’aspect récréatif, Nathalie Theillard relève l’union née grâce à cet événement. « L’élan positif créé par ce défi a largement motivé les collaborateurs et les résident·e·s à célébrer la chance d’être ensemble. » Ce projet laissera d’ailleurs des traces notables à Penthalaz : « Les résident·e·s et l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices sont fières du résultat. Et plusieurs aîné·e·s demandent déjà quel sera le prochain défi… en musique bien sûr ! »

(croc)

Voir le clip « Jerusalema » réalisé par l’EMS Fondation La Venoge

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé