Go Top

Une exposition et un livre sur les migrations dites «clandestines»

Jeudi 24.09.2020

Une exposition et un livre mettent en lumière les vécus invisibles des sans-papiers en Suisse et plus largement en Europe. On y découvre le quotidien des harraga tunisiens, ceux qui «brûlent» les frontières, à travers la combinaison de photographies, de cartes de trajectoires migratoires et de scènes narratives ethnographiques.

Emigrer Mastrangelo

Adaptation d’une thèse de doctorat, «Émigrer en quête de dignité. Tunisiens entre désillusions et espoirs» est un livre qui suit le parcours de Tunisiens ayant vécu sans-papiers en Europe. Dépassant la question spécifique de la migration tunisienne, il combine observations ethnographiques sur le terrain et sur les réseaux sociaux (Facebook et YouTube) pour aborder des thèmes comme le sentiment d’exclusion vécu par les jeunes issus de quartiers populaires et la radicalisation de leurs visions du monde, expression de leur frustration.

Dans la lignée de ce livre, une exposition présente des photographies prises au cours de terrains ethnographiques entre la Tunisie, la Suisse et l’Italie (Lampedusa et Sicile). L’anthropologue Simon Mastrangelo y a rencontré et suivi des personnes de retour en Tunisie après une expulsion, sur le point de (re)partir ou vivant sans-papiers en Suisse et en Italie.

Les photographies sont accompagnées par des récits et des extraits d’entretiens qui permettent de mieux comprendre les histoires qu’elles racontent. Dépassant une vision strictement socio-économique des migrations, l’exposition donne à voir le rôle joué par les émotions et la subjectivité des personnes qui s’exilent, ainsi que l’influence des imaginaires migratoires.

La plupart du temps, on ne parle des migrants qu’au pluriel et sous la forme d’une masse informe et anonyme. Ce travail s’efforce à l’inverse de les montrer en tant qu’individus ayant chacun un parcours migratoire, des frustrations ou encore des projets de vie bien spécifiques.

Simon Mastrangelo a réalisé cette recherche dans le cadre d’un projet collectif du Fonds national suisse de la recherche scientifique (dir. Prof. Monika Salzbrunn). Il a visé à montrer comment les migrants non documentés tunisiens donnent du sens à leur vécu migratoire et comment ils revendiquent leur droit à émigrer en contournant les réglementations migratoires. L’auteur travaille actuellement au Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (Université de Neuchâtel). Il est également le coordinateur scientifique du Centre de compétences ‘Territoire, diversité et migration’ (HES-SO Valais).


L’expo

  • Neuchâtel. Du 11 au 25 septembre 2020 au Péristyle de l’Hôtel-de-Ville de Neuchâtel (dans le cadre de la Semaine d’actions contre le racisme)
  • Sierre. Du 2 au 16 octobre 2020 à la Haute École de Travail Social / HES-SO Valais (Route de la Plaine 2, Sierre, Bâtiment Bellevue, Foyer de l'Aula)


Le livre

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé