Go Top

Publication / INTEGRAS : Colloque de Morat sur la fin des institutions

Vendredi 27.03.2015

Préventif, éducatif, curatif… and if ? Bientôt la fin des institutions ?

Brochure du Colloque de Morat 2014, Integras, Plate-forme d’échange et de formation des directrices, directeurs et cadres d’institutions sociales de Suisse romande, 74 pages.

JPEG - 20 ko

La question de la fin des institutions, bien que provocatrice, est bien au centre des réflexions et parfois des inquiétudes. La montée en puissance des actions préventives a-t-elle un lien direct avec la diminution des taux d’occupation ? La mise en œuvre des politiques inclusives dans les écoles régulières a-t-elle un effet sur la demande de places en institutions spécialisées ? Les réponses sont bien sûr nuancées. Les conférences dont les textes figurent dans la brochure :

  • Le placement dans l’histoire des politiques contemporaines de l’enfance : entre mesure et démesure - Joëlle Droux
  • Désinsulariser nos écoles, voilà le défi qui s’offre à nous ! - Cédric Blanc
  • Education sociale : expérience et leçons du Centre de Chevrens - Dominique Chautems Leurs, Philippe Bossy
  • L’AEMO et autres formes de travail en amont, fossoyeurs des institutions ? - Willy Baumgartner
  • Désinstitutionalisation – pourquoi et comment ? - Jamie Bolling
  • L’institution plurielle et le changement institutionnel contemporain - Lise Demailly
  • Institutions sociales et prestations, du passé au présent pour quel futur - Pierre Gfeller
  • Préventif, éducatif, curatif and if ? Bientôt la fin des institutions ? Transformations, réalités, prospectives et opportunités pour la réflexion et l’action - Eric Paulus

La brochure en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?