Go Top

Déni de racisme en Suisse

Mercredi 13.04.2022

Après avoir passé plusieurs jours dans les grandes villes du pays durant le mois de janvier, une délégation de l’ONU s’inquiète de la discrimination et de la xénophobie qui frappent les personnes de couleur.

racisme 350© Tumisu / Pixabay

Le racisme envers les personnes de couleur n’est malheureusement pas nouveau, ni en Suisse ni ailleurs. En revanche, ce qui est récent c’est le constat qu’un groupe de travail des Nations Unies a fait en passant du temps sous nos latitudes en janvier 2022 : selon leurs constats, les actes de discrimination raciale et de xénophobie sont courants.

Par ailleurs, la Confédération ne récolte pas de données ventilées sur l’appartenance à des groupes particulièrement susceptibles d’être victimes de racisme. Elle n’en collecte pas non plus en matière de racisme et de profilage racial. Cette lacune complique la lutte contre ce phénomène.

Ces conclusions ont été posées après neuf jours de présence des expert·e·s dans les villes de Lausanne, Genève, Zurich et Berne, ainsi que dans certains établissements pénitenciers. Violences policières, profilage racial, difficulté pour les personnes d’ascendance africaine d’avoir accès à la justice, problèmes de santé physique et psychique liés aux actes racistes ont été relevés par le groupe onusien.

Il recommande à la Confédération de prendre des mesures pour remédier à cette situation et améliorer notamment la représentation des personnes noir·e·s dans des postes à responsabilités.

(humanrights.ch/YT)

L'affiche de la semaine

Dernier article

Au-delà du clivage se trouve la complémentarité
Jeudi 22.09.2022
Par Emmanuel Fridez et Benoit Renevey
Les stéréotypes bien établis ainsi que la concurrence entre travailleur·se·s et entrepreneur·e·s sociaux·les maintiennent une division entre deux champs d’intervention qui ne sont en réalité pas si différents, voire complémentaires.