Go Top

Novembre, mois de la santé masculine

Lundi 01.11.2021

Les maladies masculines, notamment les cancers de la prostate et des testicules, restent encore des maladies taboues. Emmené par le mouvement « Movember », novembre est consacré mois de lutte contre ces maladies.

movember 400© Parker Coffman / UnsplashUne déferlante de moustaches... C’est ce qui risque d’arriver ces prochains jours sur les visages masculins. Rien d’étrange à cela : ces hommes participent au mouvement Movember qui, depuis 2003, vise à lutter contre les maux qui affectent de manière particulière la santé masculine, à savoir les cancers de la prostate et des testicules. En 2006, les fondateurs de cette action, des Australiens, ont élargi leurs objectifs à la santé mentale et à la prévention du suicide, réalisant que « des recherches sur la santé masculine en Australie révélait que la dépression était un problème majeur ». [1]

Movember invite ainsi les hommes à se laisser pousser la moustache pour récolter des fonds en faveur des causes défendues par le mouvement, notamment via les réseaux sociaux. Chacun·e, quel que soit son genre, est également invité à parcourir 60 kilomètres durant cet avant-dernier mois de l'année, pour les 60 hommes qui se suicident à chaque heure, dans le monde. [2] L’argent collecté dans le cadre de ces actions sert à financer des projets en matière de santé mentale, de prévention du suicide et de traitements des cancers de la prostate et des testicules. Quelque 1’250 projets ont été soutenus à ce jour.

Bilans et dépistages offerts à Genève

Conscients que les hommes ont peu l’habitude de réaliser des bilans de santé réguliers, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) se mobilisent pour les inciter à prendre soin de leur santé. Ainsi, des bilans médicaux et des dépistages sont proposés gratuitement durant tout le mois de novembre.

« Le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus fréquent en Suisse et le deuxième le plus répandu dans le monde, affirment les HUG dans un communiqué. Chaque année, environ 6’100 nouveaux cas sont détectés ». L'établissement genevois informe également que ce cancer touche principalement les hommes de plus de 70 ans. Si le cancer du testicule est moins répandu, puisqu’on dénombre environ 470 nouveaux cas chaque année en Suisse, il touche par contre des hommes plus jeunes : 80 % des patients ont moins de 50 ans au moment du diagnostic. « Les traitements pour ces deux cancers ont fait de grands progrès ces dernières années, poursuivent les HUG. Ils sont de plus en plus efficaces, notamment si la maladie est détectée précocement. Pris en charge trop tardivement, ils peuvent toutefois laisser des traces significatives sur la santé physique et mentale des patients. C’est pourquoi il est important de réaliser régulièrement des bilans de santé et de se faire dépister. »

Des consultations gratuites

Tous les vendredis du mois de novembre, de 9h à 15h30, le Service d'urologie et le Centre du cancer de la prostate des HUG proposeront des consultations gratuites, avec pour objectif de dépister les affections suivantes : les maladies cardio-vasculaires, le cancer et/ou l'hypertrophie bénigne de la prostate et les tumeurs testiculaires.

Chaque consultation, d'une trentaine de minutes, débutera par une discussion sur les antécédents et l’état de santé du patient, un examen physique, la prise du poids et de la tension artérielle. Le ou la spécialiste effectuera ensuite un bilan des facteurs de risque cardio-vasculaires.

Des examens complémentaires, par exemple une prise de sang ou un examen radiologique, pourront être proposés au patient. Enfin, une palpation testiculaire et un toucher rectal seront réalisés lorsque indiqués, notamment dans le cadre du bilan de détection précoce du cancer de la prostate ou du testicule.

Ces consultations auront lieu au Service d'urologie, aux HUG, Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4, 1205 Genève. Le nombre de places étant limité, il est nécessaire de prendre rendez-vous au préalable.

Des vidéos d’information

Neuf vidéos seront également mises en ligne sur le site des HUG. Elles aborderont notamment les symptômes, le dépistage, les facteurs de risques, les traitements et la vie après un cancer de la prostate et du testicule.

(CROC/HUG)

 Lien pour s’inscrire à Movember

Pour en savoir plus sur ce mois consacré à la santé des hommes et lien vers les vidéos des HUG

 

[1] « Movember’s origin story »

[2] « Bougez pour Movember » 

L'affiche de la semaine

Dernier article

Aider la prise de décisions anticipées
Jeudi 02.12.2021
Par Anca-Cristina Sterie, Francesca Bosisio et Daniela Ritzenthaler
Une nouvelle démarche en Suisse romande permet d’aborder les questions liées aux soins futurs avant que la santé des patient·e·s ne se dégrade. Les défis sont à la fois éthiques et conversationnels.