Go Top

Sport: treize ambassadrices pour lutter contre les inégalités

Mardi 15.06.2021

A Lausanne, la campagne « Laissons les stéréotypes au vestiaire ! » veut lutter contre les discriminations et les stéréotypes de genre dans le sport, tout en encourageant les Lausannoises à pratiquer une activité sportive sans pression sociale.

Sport Lausanne

« Mon souhait, c’est qu’il n’y ait plus de sports genrés. Qu’on ne parle plus de « sports de filles » ou de « sports de garçons ». Que l’on puisse toutes et tous choisir sa discipline sans pression sociale aucune ». Pratiquer un sport juste pour la beauté des valeurs qu'il incarne, voilà le souhait de Sarah Atcho. Aux côtés de la joueuse de tennis Timea Bacsinszky, la sprinteuse lausannoise est l’une des treize ambassadrices de la campagne « Laissons les stéréotypes au vestiaire ! ». La footballeuse Beatriz Pérez et la hockeyeuse Anastasia Herrmann figurent également parmi les marraines de cette opération.

Quel que soit leur âge, contraintes ou rythme de vie, toutes témoignent de leurs expériences dans des capsules vidéos. Leurs propos sont marqués par leur volonté de contribuer à faire évoluer les mentalités, de déconstruire les clichés liés au sport et de promouvoir les bienfaits d’une activité physique régulière, indispensable pour leur santé, leur bien-être, le plaisir ou la performance.

En valorisant la pratique sportive de femmes aux profils variés, cette campagne ambitionne de déconstruire les stéréotypes de genre. Elle incite également les filles et les femmes à être physiquement actives et à pratiquer librement le sport qu’elles souhaitent, sans pression sociale, qu’il s’agisse de football, de skateboard, de tennis ou encore de yoga.

Réponse à une étude

« Laissons les stéréotypes au vestiaire ! » a été conçue en réponse aux constats de l'étude « La politique sportive lausannoise à l’épreuve du genre », publiée au mois de mai. Les stéréotypes de genre et les comportements tels que des actes ou des paroles sexistes y apparaissent parmi les principaux obstacles à la pratique du sport. Les quelque 2'000 femmes de la région lausannoise interrogées ont également mentionné la difficulté à s’approprier l’espace public.

L’analyse des sports pratiqués dans des clubs et programmes mis sur pied par le Service des sports de la Ville a mis en lumière l’importance des stéréotypes sociaux dans le choix d’un sport chez les pratiquantes.

Initiations gratuites

Afin d’encourager les femmes lausannoises à pratiquer le sport qui leur plaît sans pression sociale, diverses initiations sportives gratuites sont organisées dans le cadre de cette campagne, en collaboration avec les ambassadrices. Rugby, boxe ou encore tir à l’arc sont proposés.

  • Boxe et kick-boxing – 16 juin
  • Rugby – 19 juin
  • Cyclisme – 20 juin
  • CrossFit – 3 juillet
  • Tir à l'arc – 24 et 25 juillet

(source: Ville de Lausanne)

Etude, détails et inscriptions sont disponibles sur la page de la campagne

L'affiche de la semaine

Dernier article

Travail social: risque de burn-out en croissance
Lundi 18.10.2021
Par Stéphane Beuchat
L’étude mandatée par AvenirSocial sur le travail social en temps de pandémie aboutit à des conclusions préoccupantes. L’association professionnelle, alarmée, fait entendre ses revendications.