Go Top

Publication OFS / Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté

Dimanche 25.08.2013

Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté

Enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) 2011, Jean-François Marquis, OFS, Section Santé, Neuchâtel, Juillet 2013, 8 pages

Les personnes en situation de risque de pauvreté ou de privation matérielle déclarent plus souvent que les autres un état de santé qui n’est pas bon et elles sont plus nombreuses à renoncer à des soins pour des raisons financières. Celles qui renoncent à des soins pour raison financière sont aussi en moins bonne santé. Ces résultats ressortent des données 2011 de l’enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) des ménages en Suisse.

Ainsi, en 2011, 4,7% de la population résidante de 16 ans et plus a renoncé pour des raisons financières à une consultation chez le médecin ou chez le dentiste, au moins une fois sur une période d’une année. La grande majorité a renoncé à consulter un dentiste (4,0%, contre 0,3% pour les consultations médicales et 0,4% pour les deux), dont les traitements ne sont pas couverts par l’assurance obligatoire des soins.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le prix de l’adaptation imposée par le cancer
Jeudi 14.11.2019
Par Nicolas Sperisen et Alexandra Balz
Après les traitements initiaux contre un cancer, la personne concernée et les proches s’adaptent peu à peu pour retrouver une certaine qualité de vie. Ces ajustements imposés sont souvent ardus et coûteux. Comment imaginer un meilleur soutien ?