Go Top

Enfants placés en Suisse: synthèse des recherches

Vendredi 05.02.2021

Au début des années 2000, les voix des anciens enfants placés ont commencé à émerger d’une chape de silence longtemps entretenue. Depuis lors, de nombreuses recherches ont documenté ces pratiques. Elles sont synthétisées dans ce petit ouvrage destiné au grand public.

Enfants places AF Praz

Grâce à la mobilisation tenace de certain·e·s, soutenus par quelques historien·ne·s et journalistes, la thématique de l’enfance placée s’est imposée comme un problème public au niveau national (redécouvrir les photos de Paul Senn et la tournée de l'exposition nationale «Enfances volées» dans REISO). Une Commission indépendante d'experts est mise en place pour mener des recherches historiques sur les internements administratifs (en savoir plus).

En proposant une synthèse des travaux récents, cet ouvrage répond à deux questions centrales: «Comment un dispositif qui voit le jour au nom de la protection de l'enfant a-t-il pu dysfonctionner au point d'entraîner des traumatismes chez ces mêmes enfants et de renforcer leur discrimination sociale? Peut-on évaluer l'importance de ces dérives?»

Le livre entend également contribuer à intégrer cette thématique dans l’histoire nationale et agir en faveur d’une reconnaissance de la mémoire des victimes. C’est aussi l’occasion d’alimenter un regard critique et réflexif sur le risque coercitif propre aux mécanismes d’assistance, hier comme aujourd’hui.

Joëlle Droux est maître d’enseignement et de recherche en histoire de l’éducation à l’Université de Genève.

Anne-Françoise Praz est professeure à l’Université de Fribourg et à l’Unidistance.ch. Elle a été vice-présidente de la Commission indépendante d’experts sur les internements administratifs en Suisse.

«Placés, déplacés, protégés? L'histoire du placement d'enfants en Suisse, XIXe-XXe siècles», Joëlle Droux et Anne-Françoise Praz, Livreo-Alphil, février 2021, 142 pages.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Ecouter et mieux voir, voir et mieux entendre
Lundi 02.08.2021
Par Marie-Odile Cornaz
En Suisse, plus de 10% de la population souffre d’un handicap partiel ou total de la vue ou de l’ouïe. Grâce au surtitrage, à l’audiodescription et à l’interprétation en langue des signes, les arts vivants sont à la portée de tou·te·s en Suisse roma ...