Go Top

Appel à témoignages: migration et fin de vie

Mercredi 04.11.2020

Afin de produire un guide d’informations pour les personnes concernées par le décès d’un·e proche en contexte migratoire, la Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL) lance un appel à témoignages auprès des professionnel·le·s de la fin de vie et des personnes concernées par la migration.

Logo HETSL 2020 170

Saisir les enjeux spécifiques à la mort en contexte migratoire, tel est l’objectif d’une nouvelle étude lancée par la HETSL et financée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Le but de cette recherche, conduite par le professeur N'Dri Paul Konan en collaboration avec Cecilia Mathys, est également d’offrir des outils concrets aux professionnel·le·s de la santé et des soins dans un contexte interculturel. Enfin, il s’agit de contribuer à une réflexion globale en matière de politique de santé publique et d’accompagnement dans des contextes de fin de vie.

Afin de documenter leur travail, les chercheur·se·s lancent ainsi un appel à témoignages auprès des personnes immigrées en Suisse (naturalisées ou non) et d’enfants d’immigrés. Les professionnel·le·s du domaine médical, de la santé et des soins, de l’accompagnement psychosocial, des services funéraires, de la thanatopraxie ou encore des services administratifs sont également invités à participer.

Les questions abordées tourneront autour des attentes et souhaits concernant la mort. Où souhaiterais-je être enterré·e / incénéré·e; comment gérer les aspects administratifs et légaux induits par le décès? D’autres questionnements complètent la recherche.

En savoir plus

Petit guide d’infos pratiques en PDF 


Lire aussi

Paul N’Dri Konan, «Vivre, vieillir, mourir ensemble», REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 28 septembre 2020.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Projet participatif pour une nouvelle Constitution
Jeudi 08.04.2021
Par Nicole Langenegger Roux et Audrey Monbaron-Nendaz
Mille enfants et adolescent·e·s valaisan·ne·s ont participé à la révision de la Constitution de leur canton. Loin d’être un exercice alibi, le processus a débouché sur de multiples propositions concrètes.