Go Top

Population en Suisse : quelques chiffres surprenants

Mardi 05.05.2020

OFS 500 2020

L’Office fédéral de la statistique (OFS) actualise chaque année les résultats du relevé structurel sur une série de thèmes. Petit choix subjectif de tendances.

Langues. Le nombre de francophones augmente en Suisse, celui des personnes qui parlent des langues non nationales aussi.

  • Entre 1970 et 2018, la part de personnes ayant indiqué l’allemand (ou le suisse allemand) comme langue(s) principale(s) a légèrement baissé, passant de 66% à 62%.
  • Pour l’italien (ou le dialecte tessinois, italo-grison) et le romanche, la part baisse également, passant de 11% à 8%, respectivement de 0,8% à 0,5%.
  • En revanche, la part de personnes ayant indiqué le français passe de 18% à 23% sur la même période.
  • La part de personne ayant indiqué une langue non nationale augmente fortement de 4% à 23%, principalement en raison de la possibilité, dès 2010, d’indiquer plusieurs langues principales.

Religions. Le nombre de personnes sans appartenance religieuse augmente fortement. Entre 2010 et 2018, la part des catholiques romains et des réformés évangéliques a diminué (respectivement de 3 et 5 points de pourcentage), à l’inverse de celle des musulmans ou communautés issues de l’islam qui a très légèrement augmenté (+ 1 point). La part des communautés juives n’a pas changé. C’est la part des personnes sans appartenance religieuse qui a le plus fortement changé : elle a progressé de 8 points.

Taille des ménages. A fin 2018, on dénombrait environ 3,8 millions de ménages privés en Suisse. Un bon tiers de ces derniers se composait d'une seule personne. Près d'un tiers des ménages étaient formés de deux personnes, ce qui représente 29% de la population résidante permanente. La taille moyenne des ménages se montait à 2,23 personnes.

Conditions d’habitation. La Suisse est un pays de locataires. A fin 2017, elle compte 2.2 millions de ménages de locataires et 1.4 million de ménages propriétaires du logement qu'ils occupent.

Pendulaires pour le travail. La Suisse comptait quelque 4 millions de pendulaires en 2017. 71% de ces personnes travaillaient à l'extérieur de leur commune de domicile, soit une proportion nettement plus élevée qu’en 1990 (59%). La longueur moyenne du trajet simple est de 15 km. Pour se déplacer, 52% des pendulaires utilisent leur voiture, 17% le train.


En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Stratégie politique autour des toilettes publiques
Lundi 03.08.2020
Par Benjamin Grether
A Lausanne, la présence bien visible dans l’espace public des marginaux de la Riponne les met au centre d’un dispositif de contrôle social. Cette situation renforce leur précarité et influence nos représentations des addictions.