Go Top

Groupe d’entraide virtuelle pendant la crise du coronavirus

Vendredi 03.04.2020

Entraide Suisse Virtuelle

Avec la pandémie du coronavirus, l’aide mutuelle, la solidarité, et l’entraide autogérée trouvent une nouvelle dynamique. De nombreuses personnes s’engagent pour aider, et d’autres reçoivent de l’aide de bénévoles. C’est exactement la démarche de l’entraide autogérée. Les spécialistes d'Info-Entraide Suisse et des centres Info-Entraide régionaux proposent des réunions virtuelles hebdomadaires sous forme de conférence vidéo.

Il ne s’agit pas d’un service de conseil médical, mais d’un échange d’expériences avec un·e modérateur·trice et des personnes concernées. La situation actuelle et les limitations nécessaires dans la vie quotidienne peut en effet être très pénible pour de nombreuses personnes. Selon les participants à des groupes d’entraide, «en parler, ça aide». Parler de ses peurs, rompre l’isolement, ne pas être confiné dans le silence… c’est important pour chacun.

Cette information sur l'existence des groupes d'entraide virtuelle concerne aussi toutes les équipes dans la santé et le domaine social qui pourront en informer leurs publics concernés.


Les réunions virtuelles

  • Groupe 1 «Vivre la pandémie au quotidien», réunions hebdomadaires les jeudis après-midi. Premier rendez-vous : jeudi 9 avril 2020 de 14h à 15h30
  • Groupe 2 «L'isolement ou la solitude durant la pandémie», réunions hebdomadaires les mardis soir. Premier rendez-vous : mardi 14 avril 2020 de 17h à 18h30


Comment s’inscrire ?

  • Par mail à avec nom, e-mail et numéro de téléphone
  • Par téléphone au 061 333 86 01
  • Vous pouvez vous inscrire jusqu’au jour précédant la réunion. Vous recevrez ensuite une invitation virtuelle par mail.


Plus d’informations

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Dialogue entre Bourdieu et l’épidémiologie sociale
Jeudi 28.05.2020
Par Philippe Longchamp
La «misère de position» a été définie en 1993. Cette notion converge avec les recherches actuelles d’épidémiologie sociale qui étudient les inégalités. Un dialogue interdisciplinaire en résultera-t-il ? Il pourrait s’avérer fécond.