Go Top

Un restaurant 100% géré par des personnes sourdes

Lundi 02.03.2020

Restaurant Sourds 450

La Société des sourds de Genève lance un projet unique et innovant : ouvrir un restaurant 100% géré par des personnes sourdes. Le financement participatif est lancé sur heroslocaux.

Dans ce lieu, l’atmosphère ainsi que le processus de commande obligeront les clients à développer leur activité sensorielle. Il faudra s’exprimer différemment, découvrir l’inconnu et «écouter» différemment. Ce restaurant aura l’avantage d’offrir une expérience visuelle et gestuelle, en plus de l’expérience culinaire.

Ce projet novateur et unique offrira des opportunités de travail pour les sourd·e·s et sensibilisera les entendant·e·s au potentiel des sourd·e·s à travailler de façon autonome.

  • Il offrira aussi un lieu de rencontre aux sourd·e·s et malentendant·e·s suisses et étrangers. Ils sont plus de 700'000 en Suisse.
  • Ce lieu sensibilisera les entendant·e·s et les employeurs et employeuses à la surdité, à la langue des signes et à la culture sourde.
  • Les endentant·e·s pourront y découvrir une nouvelle langue et l’apprendre.
  • Ce sera un lieu d’inclusion qui favorisera la diversité, l’égalité et déconstruira les stéréotypes autour du handicap tout en créant une meilleure cohésion sociale.

La Société des sourds de Genève lance un financement participatif afin que ce projet puisse voir le jour. Les dons permettront d’acheter des tables rondes pour une meilleure communication visuelle, l’agencement et la décoration de la salle (vaisselle et mobilier peu bruyant), les tenues pour le staff, l’adaptation de la cuisine pour les cuisinier·ière·s et serveur·se·s et des iPads pour apprendre la langue des signes.

Source : forom écoute

L'affiche de la semaine

Dernier article

La simplification administrative, un vœu pieux?
Lundi 19.02.2024
Par Rémy Darghout et Éric Moachon
Peut-on à la fois alléger le fonctionnement de l’administration et simplifier la vie des personnes recourant aux prestations sociales ? Une évaluation s’est posé cette question dans le canton de Genève.