Go Top

A découvrir: «Sexuer le corps» et «Le physique de l'emploi»

Jeudi 16.01.2020

Sexuer Corps Physique Emploi

Nouvelles Questions Féministes publie Le physique de l’emploi, un numéro qui examine la construction des corps au travail, disciplinés par les systèmes de genre et de classe. L’ouvrage Sexuer le corps s’interroge sur la production des corps et des sexualités en fonction des processus sociaux et des courants de pensée qui ont traversé l’histoire récente.


«Sexuer le corps», Éditions HETSL. Cahier 54, 2019, sous la direction d’Hélène Martin et Marta Roca i Escoda

Par quelles technologies et en fonction de quelles idéologies la médecine participe-t-elle à façonner des corps « bien » sexués ? Comment les pratiques médicales contribuent-elles à l’établissement et au renouvellement des normes de sexe et de sexualité ? Les 8 études réunies dans ce livre permettent de saisir les interrogations et les doutes de la médecine face aux transgressions de sexe et de sexualité. Peut-on convertir un homosexuel en hétérosexuel ? Identifier le sexe d’une personne ? Embellir les organes génitaux féminins ? Discipliner le corps des femmes enceintes ? Et comment les personnes résistent-elles à la normalisation médicale en matière de contraception, de disponibilité sexuelle ou de parcours de transition sexuelle ? Le livre permet de prendre la mesure des hésitations et des débats qui ont accompagné la constitution du savoir médical, avec une attention particulière portée à l’histoire suisse récente. Il met en lumière la labilité des frontières entre normalité et pathologies et repère tant les continuités que les changements d’appréhension du genre depuis le siècle dernier.


«Le physique de l’emploi», Éditions Antipodes. NQF Volume 38, n° 2, 2019, sous la coordination de Patricia Roux, Ellen Hertz, Nadia Lamamra et Françoise Messant

Ce livre s’intéresse à la construction des corps au travail, disciplinés par les systèmes de genre et de classe. Quatre articles du Grand angle examinent cette modélisation des corps dans des métiers de production et de service, au plus près de ce que vivent les serveuses d’une grande chaîne de restauration populaire (Marie Mathieu), les grooms et les concierges d’un hôtel de luxe (Amélie Beaumont), des bouchers (Isabelle Zinn) et des apprenti·e·s se formant respectivement dans les métiers de l’automobile et de la coiffure (Sophie Denave et Fanny Renard). Les auteures analysent les transformations corporelles auxquelles conduisent les prescriptions des entreprises et l’exercice d’un travail souvent pénible, ainsi que les stratégies des employé·e·s pour s’en accommoder ou y résister. L’ensemble du dossier rend compte des différents modèles du féminin et du masculin qui sont mobilisés pour définir le physique de l’emploi qu’elles et ils se doivent d’acquérir.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Dialogue entre Bourdieu et l’épidémiologie sociale
Jeudi 28.05.2020
Par Philippe Longchamp
La «misère de position» a été définie en 1993. Cette notion converge avec les recherches actuelles d’épidémiologie sociale qui étudient les inégalités. Un dialogue interdisciplinaire en résultera-t-il ? Il pourrait s’avérer fécond.