Go Top

Inscription Colloque des études genre juridiques 2019

Jeudi 14.02.2019
  • Dates: colloque sur trois jours du 14 au 16 février 2019
  • Lieu: Fribourg, Université de Fribourg, auditoire Deiss
  • Coût : entre 30 et 290 francs selon les statuts et les formules
  • Inscriptions prolongées jusqu’au 25 janvier

Logo FRI Unifr

L’Institut suisse d’études juridiques féministes et gender law (FRI) annonce le colloque des études genre juridiques 2019 sur le thème «Droit en mouvement. Développements techniques, politiques, sociaux et défis théoriques».

Les nouvelles techniques, l'évolution de l'engagement social et les pratiques juridiques novatrices ont fait avancer les études genre juridiques et la vie juridique de tous les jours. L'individualité du sujet de droit s’est indubitablement complexifiée et diversifiée. Son autodétermination est également un sujet de controverses. On ne peut pas dire qu'il ou elle est devenu·e sans sexe, sans nationalité ou sans âge. Et pourtant, ce qui paraissait évident est interrogé, remis en question.

  • Quels intérêts ou désirs font bouger le droit aujourd'hui ?
  • Qu'attendons-nous d'une science juridique en mouvement ?
  • Comment le droit peut-il être mobilisé dans les engagements féministes ?
  • Quand le droit est-il ou devrait-il être queer ?
  • Quels sont les potentiels qu'offrent les considérations historiques et philosophiques, ainsi que les pratiques artistiques ?

Le colloque se veut interdisciplinaire. Il a pour but de stimuler et d'échanger des perspectives théoriques de la recherche actuelle en matière d’études genre juridiques mais également la pratique juridique et la mobilisation du droit en Suisse et ailleurs, des considérations philosophiques aux activités d'un groupe de jeunes femmes avocates.

Avec des conférencières et des conférenciers de diverses universités suisses et étrangères. Traduction : Deutsch – Français – English. Organisation: Sandra Hotz et Nils Kapferer

Programme et inscription

 

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.