Go Top

Gens de Galiffe : des petits films sur les fragilités urbaines

Lundi 14.01.2019

Atelier Galiffe

Un nouveau portail présente une quarantaine de vidéos de quelques minutes pour raconter la vie quotidienne des participants et des professionnels de l’atelier Galiffe qui accueille des «fragilités psychiques et des solitudes urbaines» à Genève. Il est coordonné par Camille Bierens de Haan.

Ce portail est le résultat d’un projet de film pour garder la mémoire du lieu – car le chantier d’extension de la gare Cornavin va bouleverser le quartier durablement dès 2024 – pour célébrer une pratique professionnelle et une option institutionnelle particulières, et pour mettre en valeur des personnalités ignorées de la chronique sociale.

Plutôt que fabriquer un produit fini à distribuer à des consommateurs, ce projet cherche à intéresser et animer un réseau de personnes concernées par l’accueil de la fragilité psychique et de la solitude urbaine. Une page FaceBook liée attend vos commentaires et suggestions. Le portail est appelé à évoluer au fur et à mesure de la publication de nouvelles vidéos.

Les vidéos croisent les regards, les apports et les témoignages. Chaque fois introduites par un texte, clairement classées, avec une indication du minutage, elles représentent un matériel didactique potentiellement utile pour l'enseignement. Ses contenus sont disponibles en libre accès sur internet.

La première projection publique-discussion autour de Gens de Galiffe aura lieu le mercredi 16 janvier à 19h à Fonction Cinéma, Maison des Arts du Grütli, à Genève. La projection durera environ 45 minutes et les discussions suivront. Veuillez annoncer votre présence :


En savoir plus

 

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Un nouvel habitat pour la société de longue vie
Jeudi 21.11.2019
Par Laurent Beausoleil
Créer un cadre de vie dynamique pour les personnes âgées et les jeunes, pour les valides et les moins valides. Avec un continuum de soins et une réelle intégration dans le quartier. Ce sont les buts du nouvel ensemble de l’Adret, à Lancy.