Go Top

Brochure / Santé sexuelle : histoires d’en parler

Lundi 06.03.2017
  • Brochure sur la santé sexuelle
  • Groupe interinstitutionnel genevois de promotion de la santé sexuelle
  • Coordination : Geneviève Preti, HUG, Genève, 2017

Brochure Sante Sexuelle2

Un paradoxe : la sexualité est omniprésente dans les médias, mais peu abordée avec des professionnels du social ou de la santé. C’est pour sensibiliser le public à cette thématique que Genève publie une brochure, disponible en format papier et en ligne, « Santé sexuelle : histoires d’en parler ».

La dernière grande enquête nationale sur la vie sexuelle en Suisse rapporte que 40% des personnes interrogées souhaiteraient que les spécialistes du corps médical abordent avec eux le sujet de leur comportement sexuel et des risques inhérents à la santé. Bien que la prévention montre des effets positifs, il reste un effort important à faire au niveau de la parole autour des thématiques de santé sexuelle.

Par exemple, en 2016 à l’Unité de santé sexuelle et planning familial des HUG, seulement 1,5% des personnes venues consulter ont été orientées par un service social, et 2,5% par un médecin privé.

C’est dans ce contexte que le Groupe interinstitutionnel genevois de promotion de la santé sexuelle a créé la brochure. Elle présente plusieurs situations de la vie courante sous forme de bandes dessinées, afin d’aider les personnes à réaliser « qu’on peut en parler », avec son médecin, mais aussi avec l’animateur de rue, son assistant social ou sa sage-femme.

La démarche et ses questionnements est résumée dans ce dossier de presse en format pdf.

 

Santé sexuelle : histoires d’en parler

 

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?