Go Top

Publication OBSAN / Le système de santé vu par la population

Vendredi 18.11.2016

Expérience de la population âgée de 18 ans et plus avec le système de santé – Situation en Suisse et comparaison internationale

Clémence Merçay, Observatoire suisse de la santé (Obsan), Dossier 56, novembre 2016, 186 pages.

JPEG - 21 ko

L’enquête International Health Policy Survey menée en 2016 par le Commonwealth Fund porte sur l’expérience du système de santé de la population âgée de 18 ans et plus dans onze pays.

Sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique, l’Obsan présente les résultats pour la Suisse et les compare à ceux des autres pays, tout en mettant l’accent sur les évolutions observées depuis 2010.

Il apparaît notamment que d’une part, les répondants suisses recourent plus souvent aux prestations de santé mais d’autre part, ils déclarent également plus souvent renoncer à des soins de santé pour des raisons de coûts. Cet apparent paradoxe appelle à une meilleure compréhension de l’offre et de la demande de soins en Suisse.

Quatre tendances clés :

  • En Suisse, la part de répondants s’étant rendue chez un médecin spécialiste au cours des deux dernières années (ou en ayant eu besoin) est passée de 43,7% en 2010 à 54,2% en 2016. La part de répondants ayant rencontré au moins deux médecins au cours des douze derniers mois est passée de 44,9% à 56,8%. Cette hausse du recours aux prestataires de santé est particulièrement forte en Suisse en comparaison avec les autres pays sous étude.
  • Un certain allongement des délais d’attente est relevé pour l’accès au médecin spécialiste. Néanmoins, avec 73,2% des patients concernés parvenant à obtenir un rendez-vous dans un délai de moins d’un mois, la Suisse constitue le pays où ces délais sont les plus courts en 2016. La Suisse est également le second pays où les délais d’attente les plus courts sont enregistrés avant d’effectuer une opération non-urgente ou prévisible (59,3% des répondants concernés se font opérer dans un délai de moins d’un mois).
  • Entre 2010 et 2016, la part de répondants en Suisse déclarant avoir renoncé à des soins de santé pour des raisons de coûts est passée de 10,3% à 22,5%, faisant de la Suisse le second pays où de telles difficultés sont le plus souvent rapportées.
  • Avec 45,9% des répondants ayant dépensé au moins 1000 dollars pour leur famille en frais de santé non couvert par une assurance, la Suisse est le pays où les restes à charges (paiements « out-of-pocket ») sont les plus élevés.

L’étude en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le vieillissement en institution socio-éducative
Jeudi 17.10.2019
Par Melissa Ischer
Les tendances démographiques concernent aussi les personnes souffrant de handicap psychique. Comment évoluent les pratiques éducatives face aux bénéficiaires vieillissant·e·s ? Résultats d’une recherche menée en Valais.