Go Top

Créer un accueil hospitalier pour les sourds romands

Lundi 03.05.2010

L’association « Les mains pour le dire » mène une réflexion sur la création, en Suisse romande, d’une unité hospitalière d’accueil et de soins des patients sourds en langue des signes à l’instar de ce qui a été développé en France avec la création et l’existence de 12 unités de ce type réparties sur le territoire.

JPEG - 14.5 ko

Ces unités d’accueil et de soin ont pour mission de favoriser l’accès aux soins des patients sourds en mettant à leur disposition un accueil direct et une prise en charge par des professionnels sourds, du personnel médical et soignant formé en langue des signes française (LSF) et des interprètes en LSF.

Cinq questionnaires ont été développés par l’association pour interpeller différents groupes concernés, soit les sourds, les familles et proches, les professionnels de la surdité, les interprètes en LSF. Le cinquième questionnaire spécifique est destiné aux professionnels de la santé et aux assistants sociaux.

L’objectif de la démarche est de mieux cerner les difficultés et obstacles rencontrés par les personnes sourdes/malentendantes lors de consultations chez un praticien de la santé, consultations à l’hôpital, aux urgences, en psychiatrie ou lors d’un suivi thérapeutique de longue durée.

Les témoignages récoltés par le biais de ces questionnaires seront traités de manière confidentielle et anonyme ; les résultats de cette enquête pourront être utilisés afin de faire avancer le projet de création d’un pôle santé accueillant des personnes sourdes à l’instar de ce qui se fait en France.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Deux politiques du handicap et des contradictions
Lundi 17.02.2020
Par Emilie Rosenstein
Viser l’inclusion et la participation citoyenne des personnes en situation de handicap. Viser leur insertion sur le marché du travail. Ces objectifs complémentaires relèvent de politiques divergentes. Le cas de la Suisse illustre ce paradoxe.