Go Top

Génération Z: opinions divergentes sur l’égalité

Mercredi 19.06.2024

Selon la troisième édition du Baromètre national de l’égalité, les hommes suisses estiment que l’égalité est atteinte en Suisse dans presque tous les domaines, alors que les femmes ont un avis opposé.

barometre egalite 2024 homme femme harcelement politique travail emploi famille charge mentale generation z reiso 400© ParentiPacek / Pixabay

Les jeunes hommes estiment que le statut de l’égalité en Suisse est beaucoup plus avancé, comparativement aux femmes de la génération Z et aux hommes des générations plus anciennes. Ces différences ne se limitent pas seulement à l’appréciation de l’égalité, mais se manifestent également dans la satisfaction concernant la conciliation entre vie professionnelle et vie privée ainsi que dans leur expérience en matière de discrimination et de situations abusives.

Ces constats sont issus du troisième Baromètre de l’égalité, publié aujourd’hui par la Conférence suisse des délégué·es à l’égalité (CSDE). L’objectif de ce sondage est de recueillir les opinions et les expériences des personnes nées entre 1997 et 2007 sur les questions d’égalité, ainsi que leurs attentes quant à d’éventuelles mesures politiques, sociales et sociétales dans ce domaine, et de les comparer à celles des générations précédentes.

Le troisième Baromètre national de l’égalité dresse par ailleurs les constats suivant :

Statut de l’égalité en Suisse

  • Les femmes et les hommes évaluent le progrès de l’égalité de manière totalement différente. Les femmes sont majoritairement d’avis que l’égalité n’est pas atteinte dans le monde du travail, dans la famille, en politique et aux postes de direction. Il n’y a qu’en matière de formation que la majorité des femmes considèrent être sur un pied d’égalité avec les hommes. La majorité des hommes estime en revanche que l’égalité est atteinte, au moins en partie, dans tous les domaines cités précédemment.
  • La majorité des personnes interrogées est d’avis que l’égalité n’est pas encore atteinte en ce qui concerne les salaires, la conciliation entre activité lucrative et vie de famille, les possibilités de carrière et la répartition des tâches domestiques. Les hommes de la génération Z voient les choses différemment. Ils évaluent l’état de l’égalité sur ces points de manière nettement moins critique que les femmes de la génération Z et que les hommes des générations précédentes.

Harcèlement

  • Le débat public sur le harcèlement sexuel, qui s’est intensifié depuis quelques années, ne laisse personne indifférent. Une nette majorité de femmes et d’hommes, toutes générations confondues, estime qu’il est important que ce thème soit médiatisé. Pour sept personnes sur dix, ce débat a provoqué un changement. Celui-ci peut se traduire par une meilleure compréhension des personnes concernées, une réflexion sur son propre comportement ou un sentiment d’être désécurisé·e.
  • Plus de quatre femmes sur cinq ont déjà vécu des situations abusives qui concernent leur genre ou leur sexualité, tandis qu’une telle situation a été vécue par un homme sur deux. Dans ces situations abusives, la moitié des femmes adopte une stratégie d’évitement et tentent de quitter le lieu de l’incident. Les hommes réagissent beaucoup plus rarement de la sorte.

Relations familiales

  • La majorité des personnes interrogées pensent qu’en Suisse, les parents sont plutôt insatisfaits de la répartition de la garde des enfants et du travail rémunéré. Seule une personne sur cinq pense que la plupart des parents en Suisse se répartissent les tâches exactement comme ils le souhaiteraient. Toutefois, la grande majorité des personnes interrogées sont satisfaites de la répartition des tâches au sein de la famille.
  • Les revendications politiques qui promeuvent la conciliation entre activité lucrative et vie de famille bénéficient d’un large soutien. Ainsi, 91% des personnes interrogées sont favorables à des modèles de flexibilité des horaires de travail, 76% à un de travail, 76% à un congé parental pouvant être réparti de manière flexible et 74% à la création d’un congé parental pouvant être réparti de manière flexible et 74% à la création d’un plus grand nombre de places de crèche. Ces mesures, tout comme la revendication d’un congé paternité plus long, sont soutenues en particulier par la génération Z.

Diversité de genre et sexuelle

  • Les femmes sont les plus nombreuses à soutenir les revendications visant à renforcer les droits des personnes LGBTIQ+. Elles sont également plus nombreuses à penser qu’il existe plus de deux genres. Les jeunes hommes sont les moins convaincus par une conception non binaire du genre.

L’enquête représentative en ligne, réalisée par Sotomo à la demande de la CSDE, a eu lieu en octobre 2023. Elle a été menée auprès de 2’500 personnes âgées de 16 ans et ans et plus dans toute la Suisse. Après pondération statistique des données, l’échantillon représente la population suisse en termes de région linguistique, de genre, d’âge, de niveau de formation et d’orientation politique.

(Source : communiqué de presse, CSDE)

Pour de plus amples informations : Baromètre national de l’égalité 2024

L'affiche de la semaine

Dernier article

L'innovation sociale, ce catalyseur fédérateur
Lundi 22.07.2024
Par Aline Félix, Romain Descloux, Guillaume Dafflon, et Gloria Arici
Les approches liées à l’innovation sociale s’inscrivent comme des vecteurs d’unité dans le travail social. Implémenter ces outils de manière durable sur les terrains représente donc un enjeu de développement de la profession.