Go Top

Trente ans d'engagement auprès des plus vulnérables

Mercredi 12.06.2024

Le 13 juin 2024, l’OSEO Fribourg fête trois décennies durant lesquelles l’enjeu fondamental est toujours resté le même : garantir une existence digne à tous et toutes grâce à l’intégration et à l’insertion socioprofessionnelle.

oseo fribourg 2024 30 ans reiso 170Nouveau logo pour les 30 ans © OSEO FribourgDe nos jours, la débrouillardise et la volonté d’apprendre ne suffisent plus pour répondre aux critères de productivité. Se faire une place sur le marché du travail requiert un faisceau toujours plus large de compétences socioprofessionnelles. Aux exigences croissantes du marché s’ajoutent de puissants facteurs d’exclusion, tels l’automatisation des tâches et le recours massif aux outils numériques. Sans oublier l’augmentation de problématiques psychologiques en lien avec le travail, burnout en tête. Autrement dit, derrière la baisse de chômage, les problématiques aigües se diversifient. C’est dans ce contexte que s’inscrit la mission de l’OSEO Fribourg, 30 ans après avoir vu le jour.

En 2023, l'institution a soutenu 1’144 jeunes, adultes ou migrant·es dans l’amélioration de leur employabilité. Quelque 50 collaborateurs et collaboratrices ont animé sept mesures d’accompagnement proposées à Fribourg et/ou à Bulle. Des séances de coaching individuel ou des cours collectifs permettent aux participant·es de comprendre comment effectuer une recherche d’emploi, notamment sur Internet, de booster leurs compétences informatiques et linguistiques et de se préparer à un entretien. Certaines de ces personnes passent à la pratique grâce à des stages en entreprise ; elles sont 250 à figurer dans le réseau de l’OSEO Fribourg.

Si le chômage a indiscutablement baissé, celui des jeunes, des seniors et des personnes sans formation professionnelle de base ne montre pas d’embellie, bien au contraire.

Parallèlement, l’augmentation des exigences de productivité dans le monde du travail ces trente dernières années a entraîné une augmentation importante du recours à l’assurance invalidité. Autre élément de poids dans la balance : les demandes d’asile ont atteint des sommets inédits depuis le début des années 2000. De facto, chaque année, plus de 20’000 demandeur·ses d’asile sont aussi des demandeur·ses d’emploi en puissance.

Une large reconnaissance, un solide réseau de soutien

Dix associations cantonales sont réunies au sein d’un réseau national dénommé OSEO, mais depuis 2005, chaque association est autonome économiquement et juridiquement. La structure fribourgeoise bénéficie de soutiens solides et durables pour accomplir ses missions. Au fil du temps, de nombreux acteurs institutionnels et privés lui ont confié des mandats : le Service public de l’emploi, le Service de l’action sociale, l’AI, le Bureau de l’intégration des migrant-e-s et de la prévention du racisme, le Service de l’orientation professionnelle et de la formation des adultes. Elle collabore également avec le syndicat SYNA et la Fédération fribourgeoise des entrepreneurs avec laquelle elle a récemment mis sur pied un programme de lutte contre la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine du bâtiment, en intégrant des requérants d’asile sur les chantiers. L’association est ainsi reconnue pour ses activités en faveur des publics allophones, sans formation professionnelle de base et des jeunes en grande difficulté d’insertion. Dans le cadre de la mesure « Vers une Insertion professionnelle » (VIP), ceux-ci travaillent dans une microressourcerie inaugurée en 2020. Elle est aussi aux avant-postes de la lutte contre la précarité numérique, devenue un véritable cheval de bataille.

Pionnière de l’insertion des sans-emplois dans le canton

Dans les années 1990, le marché helvétique de l’emploi a connu un ralentissement inédit depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Fribourg ne faisait pas exception : en 1994, le taux de chômage s’élevait à 5,9%. Dans ce contexte chahuté s’est créée la section fribourgeoise de l’OSEO, rattachée à l’OSEO Suisse. En ouvrant un centre de Conseil, Formation et Travail, l'association cantonale s’est profilée comme pionnière de l’insertion des personnes sans emploi dans le canton, avant même la création des ORP.

Depuis, des crises structurelles et conjoncturelles ont émaillé l’économie helvétique. Tout récemment, dans les préoccupations des milieux économiques et politiques, le manque de main-d’œuvre s’est substitué au chômage. Récemment, la population suisse a accepté d’augmenter l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. En outre, il est question de modifier la loi pour augmenter le nombre d’heures de travail hebdomadaires autorisé. Ainsi, aucun contre-modèle économiquement viable ne semble émerger dans une période où une plus juste répartition des richesses apparaît pourtant comme la seule solution durable. Le cœur à gauche et fière de son héritage, l’OSEO Fribourg est bien déterminée à poursuivre sa mission grâce à sa proximité avec le terrain et à son réseau de partenaires, de soutiens politiques et académiques.

(Source : communiqué de presse)

L’OSEO Fribourg fête ses 30 ans le 13 juin 2024 au « Nouveau Monde », Esplanade de l’Ancienne Gare 3, Fribourg. « Âgisme, santé et précarité au travail »: table ronde de 16 h à 18 h animée par Marc Benninger, rédacteur en chef de HR-today.

L'affiche de la semaine

Dernier article

Vivre les joies d’un camp entre pair·es malvoyant·es
Lundi 08.07.2024
Par Valérie Caron
Pendant un «Camp Abilities», des jeunes avec déficience visuelle pratiquent des activités physiques adaptées, encadré·es par des étudiant·es universitaires qui mettent en pratique les notions acquises de manière académique.