Go Top

Publication / Les technologies d’assistance en EMS sous l’angle éthique

Mercredi 14.09.2016

Aspects éthiques liés à l’utilisation des technologies d’assistance dans les institutions de soins de longue durée (EMS)

RÜEGGER Heinz, ROULET SCHWAB Delphine, EGGERT Nadja, CURAVIVA Suisse, 2016, 28 pages.

JPEG - 25.9 ko

Cette publication fait le point sur les nouvelles technologies d’assistance dans les établissements médico-sociaux et propose une réflexion sous l’angle éthique de leur utilisation dans ce cadre.

Les termes « technologies d’assistance » désignent un champ de recherche et d’innovation, nouveau et porteur, qui vise à permettre aux personnes âgées de vivre de manière plus indépendante au quotidien, tout en soutenant leur santé et leur sécurité. Aujourd’hui déjà, elles font partie du quotidien de nombreuses institutions. Diverses données sont transmises de façon électronique, des systèmes de sécurité électroniques sont installés et la technologie robotique est déjà utilisée, notamment dans le transport, l’approvisionnement, ou encore lors de l’utilisation d’objets interactifs émotionnels ou sociaux.

Dans la discussion sur le développement, les champs d’application et l’acceptation sociale des technologies d’assistance, il est fondamental d’adopter un regard non seulement technique ou économique, mais tenant compte également des aspects sociaux, juridiques, culturels et éthiques.

Faîtière des homes et institutions sociales, CURAVIVA Suisse édite cette brochure qui examine les potentiels d’application des technologies d’assistance en EMS et les soumet à une analyse critique sous l’angle éthique. Un état des lieux de l’utilisation et l’acception de ces technologies par les collaborateurs et les résidents d’établissements médico-sociaux romands complète le document.

Télécharger la brochure en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Quelle égalité dans les assurances sociales?
Jeudi 19.09.2019
Par Camille Zimmermann
Dans les assurances sociales, les inégalités restent nombreuses. Si les inégalités formelles s’exercent souvent au détriment des hommes, les inégalités matérielles, ne touchant que les femmes, sont beaucoup plus pénalisantes.