Go Top

Un outil pour suivre le développement du langage

Lundi 27.03.2023

Un tableau interactif numérique propose de suivre les étapes clefs de l’apprentissage de la communication chez les enfants. Trois questions à Catherine Tlili, logopédiste.

catherine tilili logopediste 170Catherine Tlili © DR(REISO) Catherine Tlili, vous êtes l’une des quatre membres du groupe de travail prévention à l’Association romande des logopédistes diplômé·e·s (ARLD). Pourquoi et pour qui l’association a-t-elle mis au point un outil numérique qui propose de suivre les étapes clefs de l’apprentissage de la communication chez les petit·e·s ?

(Catherine Tlili) Nous avions déjà un outil de ce type, mais bien plus complexe, destiné aux logopédistes. Nous avons toutefois réalisé qu’il manquait quelque chose de semblable pour les parents. Lorsque vous mettez un enfant au monde, vous obtenez beaucoup d’informations sur son alimentation, sa santé ou son développement moteur, entre autres. En revanche, peu d’éléments sont transmis autour du développement du langage. Notre outil essaie de pallier ce manque et de faire de la prévention.

Qu’est-ce que propose votre outil ?

Il est structuré en douze onglets correspondants à des tranches d’âges spécifiques. Pour chacun d’entre eux, nous fournissons des repères concrets sur le développement du langage. L’outil soutient ainsi les parents dans la connaissance des étapes que leur enfant va franchir. Nous prodiguons aussi des conseils pour stimuler le·a petit·e dans son apprentissage. À titre d’exemple, lorsqu’il·elle prononce mal un mot, il est important de lui montrer que l’on a compris de quoi il parle tout en lui disant le mot correctement. Par exemple, si l’enfant dit « ga », on dira « oui, regarde ».

En tant qu’adulte, que peut-on faire pour stimuler l’apprentissage du langage chez un enfant ?

Le plus important est de passer du temps avec. Jouer, lire, interagir même avec les plus petit·e·s est primordial. Lorsqu’une famille rencontre des problèmes d’apprentissage du langage, j’essaie de partir du quotidien de ces personnes pour proposer des activités qui stimulent la communication. Si cette famille aime cuisiner, il faut prendre ce prétexte pour parler, décrire, communiquer. Même pour les bébés, c’est très important. Ils ne comprennent pas forcément tout ce que l’adulte dit, mais les interactions verbales et non verbales qui se créent sont indispensables à l’apprentissage du langage. Il ne faut pas oublier que celui-ci est primordial pour tous les autres apprentissages. Le langage contribue à développer les capacités cognitives, à s’intégrer socialement et culturellement, à s’épanouir à tous les niveaux. Tout passe par l’oral, surtout au début de la scolarité : c’est le langage qui permet d’apprendre à lire et à écrire…

(Propos recueillis par Yseult Théraulaz)

Voir le site

L'affiche de la semaine

Dernier article

Soin et handicap: anticiper les besoins
Lundi 27.05.2024
Par Laurent Jardinier et al.
À l’hôpital des enfants, une équipe mobile composée d’un infirmier spécialisé, d’une physiothérapeute et d’une ergothérapeute se déplace auprès des jeunes patient·es en situation de handicap pour soutenir le processus de soin. Récit de sa création.