Go Top

Septembre 2023: sélection de la HETS Valais

Sélection des derniers livres qui ont retenu l’attention des bibliothèques spécialisées en travail social. Ce mois-ci, par Corinne Biel, Haute école et école supérieure de travail social, Sierre.


 

  • avancee age gawrysiakMarianna Gawrysiak
  • L’avancée en âge : ses richesses, ses écueils
  • Vevey : Éditions de l’Aire, 2022

L’avancée en âge : qu’est-ce, au juste ? À quel moment commence-t-on à avancer en âge ? Les pragmatiques diront que c’est dans la soixantaine ; les optimistes, à partir de quatre-vingts ans ; les réalistes, lorsque la machine commence à se gripper ; quelques oiseaux rares enfin, peut-être les plus sages, expliqueront que c’est à tout âge que l’on avance en âge !

Et comment aborder cette avancée en âge ? Là encore, les avis divergent. Les uns voient dans la vieillesse une catastrophe annoncée, un naufrage, pendant que d’autres la revendiquent comme une victoire sur les années, une sorte de chant du cygne permanent. Aux uns la vieillesse suscite une peur bleue, aux autres elle inspire un entrain jubilatoire.

Entre ces deux postures extrêmes, la première par trop décourageante, la seconde béatement optimiste, l’auteur nous propose un double regard sur la vieillesse qui semble être la sagesse même : savoir l’accepter telle qu’elle se présente, et même, dans une profonde adhésion à la vie, consentir à ses écueils, à ses accrocs, à ses épines ; mais aussi, et en même temps, rester en éveil devant ses atouts, ses richesses, et même ses émerveillements.

C’est sous cette double dimension d’une lucidité bien trempée et d’une ouverture d’esprit inaltérable que l’auteur aborde ici, dans 28 articles nourris de sa longue expérience et illustrés d’histoires vraies, de nombreux aspects de l’avancée en âge : la vieillesse et ses liens avec la créativité, l’affectivité, l’humour, la solitude, la douleur, la chute, la maladie d’Alzheimer… Quelques titres disent assez la diversité des sujets et des tonalités : la dictature du bien vieillir, la surmédicalisation de la vieillesse, une fin de vie en douceur, un EMS idéal, tout ouïe ou dur d’oreille, l’amour jusqu’au bout, et même la ronronthérapie…

28 personnalités ayant franchi le cap des 75 ans ont répondu au Questionnaire de l’auteur : Rosette Poletti, Jacques Neyrinck, Ruth Dreifuss, Bernard Pichon, Germaine Cousin, Marcel Conche, Gil Pidoux, Jean Winiger, Anne-Catherine Menétrey-Savary, Dr Éric Rochat, Jacques Dubochet, Ghislain de Diesbach, Dr Jean Martin, Noël Aeby, André Sugnaux, Léonard Gianadda, Paul Grossrieder, Claude Torracinta, Michel Bühler, Claude Genoud, Jean-Luc Bideau, Gabrielle Nanchen, Hans Schöpfer, Pascal Corminboeuf, Pascal Couchepin, l’abbé Gilbert Perritaz, Jean Vigny… et même Cicéron. Raymond Delley © Payot


 

  • histoire inegalites scheidelWalter Scheidel
  • Une histoire des inégalités : de l’âge de pierre au XXIe siècle
  • Arles : Actes Sud, 2021

C’est une fresque saisissante que Walter Scheidel déroule sous nos yeux : sur des milliers d’années et au sein des sociétés les plus diverses, il examine les épisodes de l’Histoire humaine où la courbe croissante des inégalités économiques s’est inversée. Et nous découvrons, contre toute attente, qu’elles sont une caractéristique intrinsèque des civilisations avancées et que leur réduction est moins probable en période de paix et d’abondance qu’en période de déstabilisation et de chaos, où elles reculent souvent au prix de violences mortifères. Avant de renaître, inéluctablement. Dans cette plongée historique jusqu’au Néolithique, Walter Scheidel identifie quatre processus ou facteurs de liquidation des inégalités extrêmes et de progression de l’égalité — la guerre, la révolution, l’effondrement de l’Etat et la pandémie —, en se gardant de tout déterminisme. L’auteur navigue à travers les âges, fait revivre les souffrances des temps jadis et reconstitue les inégalités à partir d’une connaissance encyclopédique des travaux existants et d’une compilation systématique des vestiges, des traces — tessons de céramique, plans de ville, surfaces habitables, âge au moment du décès, tailles des squelettes, obscures inscriptions ou antiques poèmes... Il restitue les liens de dépendance entre les hommes, ainsi que les lieux de pouvoir et d’accumulation. Il nous entraîne du Japon d’Hirohito à l’Athènes de Périclès, des Mayas des plaines à l’actuelle Somalie, de la Chine impériale à la grande Babylone, de la République romaine à l’Empire hittite, de la civilisation mycénienne à l’Egypte mamelouke, de l’URSS et de la Chine communistes aux Etats-Unis et aux principaux pays de l’Europe moderne et contemporaine. Partout, il ausculte la nature des drames et leur capacité à mobiliser, détruire et changer les hommes. © Payot


 

  • au secours papa sociologueDaniel Burnier, Thomas Jammet, Ldud
  • Au secours, mon papa est sociologue !
  • Neuchâtel : Livreo-Alphil, 2022

La sociologie, ça sert à quoi ? Sous la forme d’une succession de dialogues entre Damien, un père sociologue passionné par sa discipline, et Chloé, sa fillette espiègle de 7 ans qui le bombarde de questions en apparence naïves ou anodines, cette BD propose une lecture personnelle et teintée d’humour de la sociologie et des sociologues. Une fois lancé dans ses explications sérieuses, Damien tend à oublier qu’il parle à une petite fille ! Dans ses digressions, il révèle la vision et le mode de raisonnement de la sociologie d’une manière accessible à toutes et tous, y compris voire surtout en dehors du cercle fermé des spécialistes. Si les savoirs produits par les sciences sociales sont très peu visibles dans l’espace public, le regard sociologique offre pourtant une alternative importante aux lectures psychologique ou économique de l’actualité. Promouvoir les sciences sociales, c’est reconnaître la diversité des interprétations de la réalité et remettre de la pensée critique dans l’observation des « évidences » du quotidien. La bonne sociologie est toujours démystificatrice : elle montre que les choses sont moins simples qu’elles semblent l’être, dit Damien à sa fille. Mais à la récré, ça sert à quoi ? © Payot


 

  • relation aide quotidien trembleyLuc Trembley, Isabelle Leclerc
  • La relation d’aide au quotidien : acquérir des compétences pour mieux aider les autres
  • Montreal : Fides Education, 2021. — 4e édition

Le titre de cet ouvrage — La relation d’aide au quotidien — reflète bien le type d’environnement dans lequel travaillent les éducateur. rices spécialisé.es : ces intervenant.es pratiquent la relation d’aide en s’immisçant dans le quotidien des personnes en difficulté d’adaptation, ce qui constitue précisément la particularité de leur profession. Que ce soit en milieu scolaire ou communautaire, ou encore dans un centre de réadaptation, les aidants doivent faire preuve de beaucoup de souplesse pour adapter leur approche en fonction des différentes personnes auxquelles ils viennent en aide et des situations particulières que celles-ci ont vécues. Les défis qu’ils ont à affronter sont de plus en plus grands à mesure que les clientèles se diversifient, que leurs besoins augmentent et se complexifient. Cet ouvrage sur la relation d’aide vise à mieux outiller les éducateur. rices spécialisé.es pour faire face aux nouvelles exigences de leur métier afin qu’ils offrent des services de meilleure qualité, mais aussi qu’ils trouvent une plus grande satisfaction à pratiquer la relation d’aide au quotidien. Les enseignant.es et les étudiant.es, tout comme les professionnels qui désirent se perfectionner, découvriront dans cette nouvelle édition les principes fondamentaux de la relation d’aide ainsi que le contexte dans lequel elle s’inscrit. Ils y trouveront une description détaillée des attitudes et des techniques essentielles qui s’y rattachent, présentées à travers les six étapes processus de la relation d’aide, ainsi qu’une section consacrée à l’intervention en situation de crise. Cette toute nouvelle édition, maintenant tout en couleurs, offre également des laboratoires destinés à simuler le contexte de la relation d’aide, de nombreux exercices formateurs ainsi que des grilles d’observation et d’autoévaluation. Ce matériel permettra aux éducateur. rices spécialisé.es de demain de s’entraîner à appliquer les notions présentées dans cet ouvrage afin de les intégrer et d’être fin prêts à venir en aide aux personnes en difficulté qu’ils rencontreront au cours de leur carrière. © Payot


 

mondes bien faisance

  • Sous la direction de Laura Ruiz de Elvira et Sahar Aurore Saeidnia
  • Les mondes de la bien-faisance : les pratiques du bien au prisme des sciences sociales
  • Paris : CNRS Editions, 2021

Charité, philanthropie, solidarité, aide humanitaire, care... les pratiques du « bien » sont au cœur du fonctionnement de nos sociétés. Interdisciplinaire et comparatiste, cet ouvrage propose de les analyser dans leur pluralité et leurs diverses histoires politiques, sociales et religieuses, de la Judée antique à la France contemporaine, en passant par la Tunisie et l’Iran du xixe siècle. Il explore les mondes de la bien-faisance au prisme des représentations qui leur sont associées, de leurs fondements moraux, des formes organisationnelles qu’ils adoptent, mais aussi — et surtout — à partir des investissements concurrentiels du social qu’ils produisent. Ce faisant, il met en lumière le caractère construit, voire conflictuel, du partage des tâches et expose en quoi et comment celui-ci contribue au maintien de l’ordre social et de ses hiérarchies, ou bien à sa recomposition et à sa critique. © Payot


 

action communautaire tironi

  • Sous la direction de Yuri Tironi
  • L’action communautaire : une praxis citoyenne et démocratique
  • Lausanne : HETSL, 2021

Qu’est-ce que l’action communautaire ? Quelle est son histoire et quels sont ses ressorts ? En quoi est-elle un instrument de la démocratie participative ? Quelles sont les actions communautaires contemporaines ? Voici quelques-unes des questions auxquelles répond cet ouvrage.

Autant d’expériences d’action communautaire, autant de praxis citoyennes et d’innovations. Une dizaine de projets sont présentés et analysés : Quartiers Solidaires, le projet du Vallon à Lausanne, celui des Nouvelles Libellules à Genève, Bulle Sympa, l’action communautaire de Caritas Jura, RADIX, le projet sur l’ancien stade de foot de la Gurzelen à Berne, le Port de Fribourg et Skate In Le Locle. Leur point commun ? Soutenir et faire vivre une citoyenneté active. Un ouvrage inspirant qui va intéresser les étudiant·e·s et le personnel du travail social, et plus largement toutes les personnes concernées par les enjeux politiques, urbanistiques, de santé et citoyens de l’action communautaire. [4e de couverture]

Médiathèque de la Haute école et école supérieure de travail social, Sierre

L'affiche de la semaine

Dernier article

Concilier pratique et innovation par la recherche
Jeudi 13.06.2024
Par Guillaume Dafflon et François Renevier
La recherche-action vise à faire émerger, de manière participative, des solutions concrètes à des problématiques de terrain relevée avec les professionnel·les concerné·es.