Go Top

Septembre 2018 : détour dans les bibliothèques

  • DodinVincent Dodin
  • Anorexie, boulimie : en faim de conte
  • Paris : Desclée de Brouwer, 2017

Il était une fois la plus adorable des princesses qu'on eût pu voir dans la contrée. Elle était née aux portes de l'hiver, quelques jours avant Noël et se prénommait Eve. Eve vivait en joyeuse harmonie avec les siens. Pourtant Eve s'est un jour imposé un régime drastique et dépérit en silence : elle est atteinte d'anorexie et de crise de boulimie, pourquoi ? Et surtout comment retrouver le goût de vivre ? Pour élaborer ce conte, l'auteur s'est inspiré d'histoires vraies de sujets souffrants qu'il soigne avec son équipe depuis plus de 25 ans. Le lecteur verra, «derrière le miroir», s'ouvrir les chemins de l'origine de ce mal, avant d'appréhender comment la synergie des compétences médicales, nutritionnelles et psychiatriques, les différentes propositions thérapeutiques et le sens que l'on trouve enfin à sa vie, conduisent à la guérison. Si cet ouvrage s'adresse d'abord aux personnes souffrant d'anorexie et de boulimie, ainsi qu'à leurs proches, il sera tout aussi utile aux médecins, infirmiers, psychologues, psychomotriciens, enseignants et tous professionnels confrontés à ce trouble du comportement alimentaire.

©Payot


  • Neuro EmotionsDir. par Julie Péron
  • 13 cas cliniques en neuropsychologie des émotions
  • Malakoff : Dunod, 2018

Alors que les troubles affectifs sont fréquemment observés en cas de syndromes neuropsychologiques et que les émotions ont un impact majeur sur la cognition, leur dépistage ainsi que leur prise en charge demeurent encore largement le parent pauvre de la neuropsychologie clinique. Ce livre propose, grâce à l'exposé de 13 cas cliniques d'enfants et d'adultes jeunes et âgés, une mise en situation concrète et pratique du neuropsychologue dans le contexte de la prise en charge de troubles des émotions et de la cognition sociale. Rédigé par des auteurs à la fois cliniciens, enseignants et chercheurs, cet ouvrage illustre les bénéfices qu'apporte à la prise en charge de ces syndromes, une approche prenant en compte le niveau neuronal et cognitivo-comportemental, socio-environnemental et bien entendu affectif, dans une démarche individualisée, adaptée à chaque patient. Il constitue une véritable synthèse des récentes avancées conceptuelles et psychométriques dans le domaine de la neuropsychologie clinique des émotions.

©Payot


  • EmotionsAurélie Jeantet
  • Les émotions au travail
  • Paris : CNRS Ed., 2018

Comment penser nos émotions dans la vie professionnelle ? Question délicate entre toutes tant le champ du travail se veut ordonné, rationnel, balisé. Et pourtant, le travail sollicite de manière vive la subjectivité, le corps et les affects. Chacun y cherche du plaisir, des échos sensibles à ce qu'il est, à ce en quoi il croit. Parallèlement, les dimensions de contrainte et d'exploitation y sont omniprésentes et de plus en plus intrusives, allant chercher du côté de l'intime dans le but de mobiliser, d'obtenir toujours plus de chacun. Instrumentalisation et déni des émotions, paradoxalement, cohabitent, générant une souffrance au travail qui semble croître dans tous les secteurs. L'idéal de maîtrise insinue qu'une bonne «gestion» des émotions serait la solution, et le management et la communication organisationnelle y contribuent d'ailleurs en mettant l'accent sur les émotions «positives». Mais, tout en étant socialement construites, les émotions sont fondamentalement marquées du sceau de l'imprévisibilité. Elles ne peuvent être un simple «rouage» pour produire plus et mieux : elles introduisent un «grain de sable» qui vient parfois gripper la machinerie, pour le meilleur et pour le pire. L'attention aux émotions apparaît comme une manière de se relier aux autres, au monde et à soi, en se recentrant sur ce qui compte. Elle peut alors être pensée comme une forme de résistance et une voie d'émancipation. Au fil d'une démonstration appuyée sur des exemples concrets, Aurélie Jeantet redonne aux émotions la place qui leur revient, dans leur spécificité, leur diversité, leur ambivalence, leurs effets multiples, et leur caractère potentiellement subversif.

©Payot


    • Jardins

      Jérôme Pellissier
    • Jardins thérapeutiques et hortithérapie
    • Paris : Dunod, 2017

Ce livre présente les différentes manières dont la nature et plus précisément les jardins peuvent être utilisés pour aider les humains à améliorer leur bien-être et leur santé. Il s'intéresse donc aux effets positifs de la nature, des jardins et du jardinage ; à la meilleure manière de conduire un projet de «jardin thérapeutique» ; aux différentes formes d'hortithérapie, quand des professionnels du soin utilisent ces relations particulières humain-jardin pour améliorer la qualité des prises en charge. Toutes les études le confirment : la rupture du lien avec la nature est un facteur psychologique aggravant des pathologies. La nature nous fait du bien, et ce jusque dans les lieux de soins, où quand la nature est présente, diminuent tant le ressenti des douleurs post-opératoires que la durée de séjour après certaines opérations.

©Payot


  • MediationRobert Baruch Bush, Joseph Folger
  • La médiation transformative : une approche non directive du conflit
  • Toulouse : Erès, 2018

«Liberté» et «bienveillance», voilà les deux mots qui reviennent le plus souvent à la bouche des médiateurs expérimentés qui découvrent avec étonnement la pratique singulière de la médiation transformative. Celle-ci met en avant la non-directivité du médiateur et son respect intégral de l'autodétermination des participants, de l'expression de leurs ressentis et points de vue, en particulier lorsqu'ils sont aux prises avec la déstabilisation et la fermeture engendrées par le conflit. Première édition en français de l'ouvrage de référence théorique et pratique de ce modèle de médiation en pleine expansion dans le monde anglo-saxon, ce livre présente les principes fondamentaux et les concepts-clés de la «transformation des interactions conflictuelles» : empowerment individuel et reconnaissance mutuelle. Il en décrit avec précision les outils et leur utilisation dans des contextes d'intervention très différents. Au-delà des médiateurs, confirmés ou débutants, qui y trouveront matière à questionner et enrichir leur pratique, ce livre s'adresse à toute personne intéressée par la communication, le management et l'accompagnement dans les organisations.

©Payot


  • RefugeAmy Saltzman
  • Trouver son refuge intérieur : apaiser stress et émotions chez les enfants et ados grâce à la pleine conscience
  • Louvain-la-Neuve : De Boeck, 2017

«La pleine conscience m'apporte paix, acceptation et joie. Je trouve un lieu dans lequel je peux me détendre et juste "être"», Anna, 16 ans. Véritable guide progressif, cet ouvrage aidera les professionnels à construire et développer les ressources vitales dont tout enfant a besoin, telles que la gentillesse, la résilience, l'attention et la gestion du stress. Il nous présente un programme de pleine conscience en 8 semaines, éprouvé depuis de nombreuses années. En effet, dans un monde toujours plus dur au quotidien, il est nécessaire de donner à chaque enfant et chaque ado les ressources qui leur permettront de gérer le stress et de s'épanouir plus tard en tant qu'adultes. En effet, la pression qu'ils doivent affronter chaque jour à l'école, dans les cours de récréation, dans leurs activités extrascolaires ou à la maison les submerge parfois. La question qui nous interpelle alors tous, c'est : comment les aider ? Comment leur donner les bases nécessaires pour s'épanouir ? Ce guide aidera les enfants à : - faire l'expérience du calme et de l'immobilité ; - être moins vulnérables au stress de la vie quotidienne ; - faire des choix appropriés ; - être plus résilient ; - éviter les influences nocives et les comportements à risques ; - vivre une vie plus agréable et enrichissante.

©Payot


  • NeyrandGérard Neyrand, Daniel Coum, Marie-Dominique Wilpert
  • Malaise dans le soutien à la parentalité : pour une éthique d'intervention
  • Toulouse : Erès, 2018

Cet ouvrage pose la question fondamentale du sens que revêt le soutien à la parentalité. Comment les intervenants peuvent-ils tenir une posture éthique qui reconnaisse aux parents leur place de citoyens et interlocuteurs, leur dignité et leur pouvoir d'être auteur de leur vie et de leur parentalité ? Le malaise ressenti par les intervenants du soutien à la parentalité est lié aux injonctions paradoxales dont les dispositifs d'accompagnement sont porteurs. En effet, ceux-ci sont pris entre une logique de participation des parents qui veut tenir compte de leur diversité, et une logique de gestion sociale qui privilégie une efficacité comptable des interventions et une normalisation de la fonction parentale. S'en suit un brouillage des objectifs et des manières de faire qui pose toute la question de l'éthique d'intervention. L'ouvrage s'attache à analyser les contradictions dans lesquelles sont pris les acteurs et propose une réflexion pluridisciplinaire sur le sens des actions mises en place.

©Payot


Sélection effectuée par Corinne Biel,
Médiathèque de la Haute école de travail social, Sierre

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.