Go Top

Novembre 2012 : Cinq recherches menées au Tessin

Le potentiel d’insertion des assurés de l’AI sur le marché du travail. Une enquête auprès des entreprises du canton du Tessin
- Sous la supervision de Carmen Vaucher de la Croix et Angelica Lepori
- Équipe de recherche : Christine Butti, Annalisa Ghielmetti, Spartaco Greppi, Angelica Lepori, Christian Marazzi, Carmen Vaucher de la Croix (cheffe de projet).
- Publication disponible auprès de

Depuis la cinquième révision de la loi fédérale sur l’assurance-invalidité et dans le souci de réaffirmer l’éthique du travail dans la législation sociale, la Confédérations et les cantons visent à renforcer la nécessité de rester actif sur le marché du travail.

Afin d’analyser le positionnement et la disponibilité des entreprises du canton du Tessin face à une politique de soutien à la réinsertion professionnelle, l’Institut des assurances sociales a commandité une enquête au Département de sciences économiques et sociales de Haute école spécialisée de la Suisse italienne (SUPSI).

Cette enquête fait ressortir les perceptions des entreprises par rapport à l’AI, le potentiel d’amélioration dans la relation entre les Offices AI et les entreprises ainsi que l’impact des instruments existants en faveur de la réinsertion professionnelle.



Le modèle d’entreprise sociale « made in Switzerland » : résultats d’une enquête exploratoire menée au niveau national
- Crivelli Luca, Bracci Anna, Avilés Gregorio
- SUPSI-DSAS, Manno, 2012, 178 pages

Pour permettre de mieux connaître le paysage des entreprises sociales en Suisse et de le comparer aux modèles répandus en Europe, l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) a soutenu le colloque national organisé sous la conduite du Groupe de travail sur les entreprises sociales suisses (Arbeitsgemeinschaft Schweizer Sozialfirmen, ASSOF) en décembre 2011.

Cette recherche fait la synthèse d’une enquête menée à l’échelon national. Elle s’intéresse notamment aux origines, à la forme juridique, à la composition des effectifs et aux sources de financement des entreprises sociales interrogées. Elle propose en conclusion des pistes pour le développement de cette forme d’économie sociale.



Mapping Patterns of Multiple Deprivation and Well-Being using Self-Organizing Maps : an Application to Swiss Household Panel Data
- LUCCHINI Mario, ASSI Jenny
- Social Indicator, 2012. Lien internet

« Le but de cet article est de proposer de nouvelles mesures de la précarité et du bien-être dans la Suisse contemporaine. Nous avons développé des cartes auto-adaptatives (« self organizing maps » ou SOM) à l’aide de données tirées de l’édition 2009 du Panel suisse de ménages. Elles permettent d’identifier des groupes très homogènes d’individus caractérisés par des profils distincts à travers 44 indicateurs de précarité et de bien-être. Nos résultats suggèrent que l’approche SOM pourrait améliorer notre compréhension de phénomènes complexes et multidimensionnels, comme ceux de bien-être, de précarité ou de vulnérabilité qui ne peuvent être repérés par les mesures standard de la pauvreté basées sur les seuls revenus. »



Mapping Patterns of Well-Being and Quality of Life in Extended Europe
- ASSI Jenny, LUCCHINI Mario, SPAGNOLO Amedeo
- International Review of Economics, 2012. Lien internet

« Dans cet article, nous avons appliqué une procédure de regroupement (algorithme BIRCH) à un ensemble d’indicateurs non-monétaires de bien-être et de qualité de vie tirées des quatre premiers cycles de l’Enquête sociale européenne. En utilisant cette technique, nous avons identifié neuf groupes de personnes caractérisées par différentes formes de bien-être et de qualité de vie. Nous avons ensuite analysé la répartition des groupes entre les différents pays européens et repéré de fortes différences entre les pays nordiques, les pays européens, méditerranéens et les pays d’Europe de l’Est. En moyenne, les habitants des pays nordiques, mais aussi ceux de Suisse et du Luxembourg, sont relativement bien protégés contre les formes les plus sévères de privation matérielle, la méfiance des autres et des institutions, la mauvaise santé et l’isolement social. En revanche, les Européens de l’Est sont caractérisés par des niveaux particulièrement prononcés de précarité dans les diverses dimensions analysées. »



Health inequality across time : a growth curve analysis of self assessed health in contemporary Switzerland
- DELLA BELLA Sara, LUCCHINI Mario, ASSI Jenny
- Swiss Journal of Sociology, 38(2), 2012, 291-309

Bien que de nombreuses études aient montré la persistance du gradient social dans la santé, les explications antérieures sont souvent discutables car elles affirment habituellement que ce gradient est constant dans le temps et se basent sur des données et modèles inadéquats pour estimer correctement ce qui est essentiellement un processus de développement. Différentes hypothèses sur la corrélation dans le temps entre la santé et le statut socio-économique ont été proposées et sont à tester. Cette étude utilise des données longitudinales du Panel suisse de ménages pour examiner les trajectoires de santé individuelles. Nos résultats confirment uniquement une réduction de l’hétérogénéité de ces trajectoires selon le revenu lorsque les individus vieillissent (au moins dans les cohortes jeunes), même si les lacunes des données appellent à la prudence.



Sélection effectuée parMichela Sabattini, bibliothécaire au Département de sciences économiques et sociales de la Haute école spécialisée de la Suisse italienne (SUPSI)

Site internet Biblioteca

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Prémunir les jeunes contre les discours radicaux
Lundi 24.06.2019
Par Alain Ruffion
La question de la prévention primaire des radicalisations est cruciale. Comment agir auprès des enfants dès leur plus jeune âge pour les prémunir contre les discours des recruteurs ? La psychologie positive propose des pistes d’action.