Go Top

Juin 2013 : détour dans les bibliothèques

Couverture_MartinMartin, Niels (sous la dir. de)
Les migrations d’agrément : du tourisme à l’habiter
Paris : L’Harmattan, 2013 (Tourismes et sociétés)

Après un demi-siècle de tourisme de masse, les frontières installées entre « habiter » et « visiter » se fissurent de toutes parts. Les lieux touristiques attirent un nombre croissant de nouveaux habitants qui rêvent de vivre toute l’année dans une ambiance de vacances et un environnement privilégié. Ce phénomène de migrations d’agrément revêt de multiples formes : encore peu exploré, il offre des perspectives stimulantes, aussi bien pour repenser le statut des pratiques récréatives contemporaines que pour réinterroger la démographie, l’économie et l’identité des territoires.

C’est à ce chantier que se consacre cet ouvrage, fruit des travaux d’un collectif international de chercheurs et de praticiens issus de divers horizons professionnels. En se donnant pour objectif d’examiner les concepts, les méthodes, et les indicateurs qui permettent de redéployer l’observation, l’interprétation et la gouvernance des continuums issus de l’hybridation entre espaces de vie et espaces récréatifs



Couverture_DecaillonDecaillon, Jean-Jacques
Accompagner les personnes en situation de rupture
Paris : L’Harmattan, 2013 (Pour comprendre)

Etre personnellement impliqué dans une rupture pourrait relever de la plus grande des banalités, tellement celle-ci nous est familière. Pourtant, l’observation de difficultés insurmontables rencontrées par certaines personnes en rupture, nous montre combien il est aujourd’hui déterminant de réussir à négocier ses enjeux.

Concerné en tant que professionnel de la relation d’aide, l’auteur a mené pendant six années une réflexion sur son terrain professionnel pour comprendre la dynamique complexe de ce processus parfois si déstabilisant.

Ce livre permet aujourd’hui d’associer les résultats de cette recherche aux fondements éthiques et méthodologiques d’un accompagnement respectueux de la personne et de son projet. Conçu à des fins pratiques, il est destiné aux professionnels et bénévoles qui interviennent auprès de personnes concernées par une rupture. L’objectif est de les aider à approfondir leur réflexion tout en posant un regard renouvelé sur leur pratique d’accompagnant.



Couverture_FerriereFerrière, Séverine
L’ennui à l’école primaire : représentations sociales, usages et utilités
Paris : L’Harmattan, 2013 (Logiques sociales)

Vous êtes-vous ennuyé-e-s sur les bancs de l’école ? Sur le sujet, nous sommes toutes et tous en mesure de donner un avis, en s’appuyant sur un vécu personnel, ou celui d’une personne de son entourage. Chacun a une théorie naïve, et pourtant, personne ne parvient à offrir une définition stable de ce qu’est l’ennui à l’école.

Cet ouvrage propose d’observer comment et pourquoi l’ennui est utilisé en contexte scolaire, et ses conséquences en classe de primaire.



Couverture_SoletSolet, Bernard
De la philosophie en éducation spécialisée : propos philosophique sur le Sujet
Paris : L’Harmattan, 2013 (Educateurs et préventions)

Le présent ouvrage s’inscrit dans une recherche du sens de la posture professionnelle de l’éducation spécialisée. L’auteur choisit une entrée très particulière, celle de la philosophie pour considérer la question du Sujet et pour nous sensibiliser à la relation à l’autre dans la démarche éducative.

Il nous invite à échanger sur la notion de Sujet, sur ce qui le constitue et sur ce qu’il doit acquérir pour le devenir, pour mieux questionner l’action éducative quand il s’agit d’appliquer ces pensées auprès de personnes en situation de vulnérabilité.

De la connaissance à la responsabilité en passant par le désir, le langage, l’autonomie ou la loi, il aborde plusieurs aspects de l’action éducative qui peuvent être l’objet d’échanges entre professionnels.

Ce livre nous invite donc à une réflexion personnelle ou collective sur ce qui nous fait prétendre vouloir accompagner l’autre pour qu’il devienne Sujet de son histoire, de sa vie. Ces propos intéresseront tous les professionnels dans un moment sociohistorique particulier où la pression économique fait rage, y compris dans l’univers professionnel des champs sociaux et médico-sociaux, et qui tend à transformer les acteurs en opérateurs…



Couverture_PradesPrades, Jacques
L’utopie réaliste : le renouveau de l’expérience coopérative
Paris : L’harmattan, 2013 (Nouvelles études anthropologiques)

Nous vivons une profonde régression historique qui ne tient ni à la masse d’exclus dans nos cités, ni à la dégradation planétaire de la biosphère, mais davantage à la perte du sens de l’utopie.

S’appuyant sur des expériences alternatives qui dessinent un autre chemin politique, l’auteur débouche sur une nouvelle définition de l’économie sociale qui met l’accent sur la dimension politique de l’expérience coopérative.



Cortéséro, Régis (sous la dir. de)
La banlieue change ! : inégalités, justice sociale et action publique dans les quartiers populaires
Lormont : Le Bord de L’eau, 2012 (Clair & net)

Couverture_CorteseroÀ l’origine de cet ouvrage, l’interpellation lancée à un groupe de chercheurs par les élus d’un Conseil général, inquiets de l’évolution des quartiers populaires au lendemain des émeutes de novembre/décembre 2005. Quelle signification donner à ces événements ? En quoi interrogent-ils l’action publique à destination des quartiers ?

Aussi tragique soit-il, l’événement racontait une histoire qui le dépassait, celle de la banlieue, de sa place dans les évolutions majeures de la société française ces trente dernières années. Et c’est à reconstruire le fil de cette histoire qu’il appelait.

Cet ouvrage repose sur l’hypothèse que la question sociale seule ne permet plus, aujourd’hui, de rendre compte des logiques de formation des problèmes urbains. Longtemps, la question ouvrière paraissait dominer les autres dimensions des problèmes sociaux, conçus comme de simples effets induits de la sphère économique. Désormais, la question spatiale et la question ethno-raciale viennent s’y surajouter, rendant encore plus puissants et complexes les mécanismes de domination et de formation des inégalités.

Les chercheurs rassemblés dans cet ouvrage proposent de dénouer les fils de cet écheveau en le passant au crible de recherches et de réflexions ciblées : l’analyse des inégalités ; leur expression subjective dans une palette étendue de sentiments d’injustice ; le sens et le rôle de la mobilisation des identités raciales ou ethniques ; les dispositifs d’action publique et leurs décalages face aux réalités vécues et aux dynamiques à l’œuvre.

Au final, c’est une interrogation sur le fondement du pacte social à laquelle nous confronte la question de la banlieue, interrogation centrale pour toute personne, décideur, chercheur, homme d’action ou citoyen, soucieuse de l’avenir de la cohésion sociale.



Couverture_BaillonBaillon, Pierre
Vivre avec une femme ou l’ambivalence d’Adam
Paris : L’Harmattan, 2013

Comment vivre la relation amoureuse comme une source d’enrichissement mutuel, s’affranchir de la haine et du désir de possession de l’autre ? Comment faire danser le donner-recevoir entre le féminin et le masculin ? Dans ce livre, écrit après l’affaire DSK, Pierre Baillon décrit son propre cheminement d’homme longtemps en proie à la colère, découvrant, en même temps que sa responsabilité existentielle - je suis à l’origine de tout ce qui m’arrive - l’art et la manière de réparer le passé pour s’en libérer.

En quittant la répétition - cinq vies de couple dont trois abandons -, en se pardonnant ses erreurs et en remerciant les femmes qui ont croisé sa route de lui avoir offert l’opportunité de changer, Pierre Baillon a pu "rendre à l’univers" les errements dramatiques de son histoire. Ce "mode d’emploi" de la relation à l’autre qu’il propose ici, à travers sa propre expérience - dédié au masculin/féminin en chacun d’entre nous -, il le met en oeuvre dans son métier de coach et d’accompagnateur.

Vivre avec une femme est un plaidoyer pour mieux s’aimer dans le couple, en même temps que le récit sans complaisance ni fausse pudeur d’une transformation ontologique.



Couverture_FerriFerri, Tony
Qu’est-ce que punir ? : du châtiment à l’hypersurveillance
Paris : L’Harmattan, 2013 (Questions contemporaines)

Qu’est-ce que punir ? Quels sont les traits distinctifs des mesures de placement sous surveillance électronique par rapport au geste classique de l’emprisonnement ?

Ce livre jette un pont entre théorie et pratique, recherche fondamentale et expérience professionnelle. Il s’inscrit dans une démarche de pensée libre qui tend à comprendre et à discuter le monde des pénalités d’aujourd’hui. Et ce qu’il dessine n’est autre que l’avènement de l’hypersurveillance.



Couverture_GilGil, Roger
Vieillissement et Alzheimer : comprendre pour acompagner
Paris : L’Harmattant, 2013

Cet ouvrage décrit les manifestations intellectuelles, émotionnelles, sociétales et la souffrance identitaire du vieillissement.

Mais l’allongement de la durée de vie a révélé l’ampleur épidémiologique de maladies neurodégénératives et notamment de la maladie d’Alzheimer. Sous-tendues par des désordres biologiques, ses manifestations neuropsychologiques affectent de manière spécifique la mémoire des événements de la vie, le langage, la capacité d’agir, la capacité de reconnaître le monde et autrui et elle n’épargne ni le comportement ni les compétences émotionnelles.

Elle bouleverse ainsi le sentiment de Soi de manière tout autre que le vieillissement normal. Comment discerner la personne humaine au-delà de ses bouleversements identitaires ? Comment articuler les concepts d’identité et de dignité ? La maladie d’Alzheimer convoque à une responsabilité et à une quête interrogative de l’humain. Pourquoi et comment informer une personne qui oublie ? Comment repenser au-delà de l’oubli l’authenticité de l’instant ? Comment concilier l’autonomie en contexte de dérive identitaire ? Comment enfin au-delà d’une éthique déclamatoire, tenter la mise en oeuvre d’une éthique performative qui conduise à prolonger l’identité de l’Autre et ainsi à mieux l’accompagner.

Au carrefour de la neuropsychologie et de la bioéthique, cet ouvrage s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui se sentent concernés à quelque titre que ce soit, pour des raisons professionnelles, familiales, philosophiques par les enjeux humains et éthiques posés à notre société par le vieillissement "normal" et les maladies neurodégénératives qui tel l’Alzheimer, peuvent le bouleverser.



Couverture_NoireaudNoireaud, Marie Christine
De Pondichéry à Paris : parcours de femmes en formation
Paris : L’Harmattan, 2013 (Histoire de vie & formation)

Cet ouvrage propose une approche compréhensive du champ de l’interculturalité, analysée à partir de la problématique du choc culturel vécu par des femmes pondichériennes migrantes.

L’auteure se propose d’examiner le rôle de la formation dite "en situation interculturelle", comme lieu d’expression de ces tensions identitaires.

Elle montre comment l’espace pédagogique et les relations qui s’y déploient peuvent participer à la construction d’un nouveau statut de Sujet pour ces femmes



Couverture_SalomeSalomé, Jacques
Voyage aux pays de l’amour
Montréal : Les éd. de l’Homme, 2013

L’amour détient ce pouvoir inouï de nous dérouter. Sans crier gare, il peut bouleverser entièrement notre existence et nous faire perdre nos repères. Comment l’apprivoiser, en prendre soin et lui donner le meilleur de nous-même ? Comment vivre les instants de doute avec la même sérénité que les moments d’intense bonheur ? Jacques Salomé nous invite à découvrir les terres fertiles et complexes des pays de l’amour, peuplées d’éblouissements mais aussi d’écorchures et de passages à vide. Ses pensées, livrées sous forme de textes francs et chaleureux, sont une source de réconfort et d’inspiration qui guidera tous ceux qui cherchent leur chemin sur les vastes sentiers de l’aventure amoureuse.



Sélection proposée parLaurence Wyss, bibliothécaire, Haute Ecole fribourgeoise de travail social

Site internet Bibliothèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Les incohérences du prix des médicaments
Jeudi 23.05.2019
Par Josef Hunkeler
Des milliers de médicaments sont vendus en Suisse. L’autorité nationale de surveillance n’a toujours pas trouvé le moyen de réguler ce marché dans l’intérêt du patient. Pourquoi donc la fixation des prix est-elle si complexe?