Go Top

Décembre 2016 : détour dans les bibliothèques

JPEG - 8.1 ko

Romano, Hélène (Dir.)
Pour une école bientraitante : prévenir les risques psychosociaux scolaires
Paris : Dunod, 2016

La volonté de proposer une école pour tous s’est heurtée à la réalité de la prise en charge d’élèves aux histoires individuelles multiples, ayant un rapport au savoir, aux apprentissages, à l’autorité et à la vie en collectivité, très variable.

Au-delà de ses missions pédagogiques, l’école se doit pourtant d’assurer à tous, la possibilité d’évoluer au mieux dans leur parcours d’apprentissage, ce qui suppose une prise en compte des risques psycho-sociaux. Mais si une politique de prévention de ces derniers existe dans le monde professionnel, ils restent encore mal connus du milieu scolaire.

Cet ouvrage, le premier consacré à ce sujet, définit la spécificité des risques psycho-sociaux en milieu scolaire. Écrit par des acteurs de terrain intervenant au quotidien, ancré dans la réalité des professionnels, des élèves et des parents, il propose des mesures pragmatiques de prévention et de prise en charge.


 

JPEG - 5.6 ko

Crabié, Stéphane & Tixier, Gérard
Les abus affectifs : de l’enfance à la vie amoureuse
Paris : Albin Michel, 2016

Si le manque d’amour assoiffe et nous rend dépendants, trop d’amour étouffe et freine nos élans : les abus affectifs sont présents dès notre prime enfance. Consciemment ou non, nous vivons avec. Mais l’abus engendre sournoisement d’autres formes d’abus, il fausse la relation à l’autre et à soi-même, et peut nous piéger dans des conduites autodestructrices.

Il en va ainsi des abus de nourriture, d’alcool, de substances… mais aussi d’émotions qui nous submergent (colère, tristesse, exaspération, découragement, etc.).

Exemples cliniques à l’appui, Stéphane Crabié, philosophe, et Gérard Tixier, psychiatre, nous accompagnent dans l’exploration de notre affectivité. De l’enfance à l’âge adulte, des relations familiales aux relations amoureuses, ils nous aident à déceler les origines des abus et leurs conséquences, à prêter l’oreille aux échos d’une histoire ancienne, et donnent des pistes pour sortir du cycle des répétitions. Leur réflexion favorise la prise de conscience, invite à se détourner d’une position de victime ou d’abuseur, et entrouvre la voie vers la liberté d’être soi.


 

JPEG - 7.5 ko

Jacob, Pascal (Dir.)
Il n’y a pas de citoyens inutiles
Paris : Dunod, 2016

Ce livre est le résultat d’un intense travail collectif. Père de deux enfants handicapés, Pascal Jacob, fondateur de Handidactique, a donné la parole à tous les acteurs de l’autonomie citoyenne. Les personnes handicapées elles-mêmes clament leurs envies d’autonomie et révèlent les obstacles. Rien sans nous ! Les familles, premier cercle de l’autonomie, témoignent aussi.

Les professionnels de l’accompagnement dressent les constats des lacunes et lourdeurs d’un système basé sur l’assistance et la mise à l’écart. Ils sont prêts à des changements en profondeur de leurs métiers, et proposent des pistes enthousiasmantes. Les militants de l’école de l’autonomie apportent leurs expériences, ainsi que l’éclairage incomparable d’un mouvement international. Les initiatives de nombreux autres pays sont présentées.

Et cet ouvrage va plus loin : il propose une véritable méthodologie de changement pour notre société. Comme on le lira ici, en plaçant l’autonomie au centre de la vie de la cité, tous les citoyens contribuent à de nouvelles formes de libertés solidaires.


 

JPEG - 6.3 ko

Colbeaux, Christian (Dir.)
Net addiction ? Du jeu à la désaffiliation sociale
Paris : L’Harmattan, 2016

L’addiction à l’Internet existe-t-elle ? La jeune clinique addictive révélée par la technologie numérique dévoile soit des addictions plus habituelles (jeux, sexe, achats, etc.), soit (l’un n’excluant pas l’autre) des pathologies plus avérées (dépression, psychose, etc.).

Les nouvelles générations digital natives s’investissent sans retenue dans un lien social en réseaux, ce qui ne saurait être sans conséquences au niveau de la construction de leur subjectivité. Les cliniciens restent partagés quant à la réalité de la net addiction.


 

JPEG - 10.1 ko

Bodiou, Lydie, Chauvaud, Frédéric, Gaussot, Ludovic… [et al.] (Dir.)
Le corps en lambeaux : violences sexuelles et sexuées faites aux femmes
Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2016

Gros titres et manchettes ont donné aux violences sexuées et sexuelles contre les femmes une nouvelle actualité. Souvent présentés de manière tapageuse, les gestes et actions contre le corps féminin ne sont guère analysés, car c’est le registre de l’émotion et de l’indignation qui se trouve privilégié.

Le présent ouvrage entend analyser les violences qui portent atteinte à l’intégrité physique et morale des femmes sans enfermer celles-ci dans le rôle de victime, tout en insistant sur les mesures protectrices d’une part, coercitives d’autre part. Pour mener à bien une telle étude, il convenait de multiplier les regards, sans se disperser, tant il est vrai qu’une telle question de société, actuelle et inscrite dans l’histoire, a besoin de nombreuses disciplines pour rendre compte de sa complexité. Leur examen permet de saisir à la fois le fonctionnement et les transformations des rapports sociaux de sexe, voire du genre. Les auteurs s’interrogent sur la quasi-universalité du phénomène, tout en étudiant son ampleur, ses variations, ses répercussions et ses contextes. Pour mener à bien une telle enquête, quatre approches sont privilégiées afin de prendre la mesure des violences sexuelles et sexuées, de suivre les formes de brutalisation, de s’interroger sur leur mise en scène et enfin d’examiner les dispositifs punitifs et les mesures prises pour « réparer ».


 

JPEG - 5.2 ko

Gutzwiller, Céline
Droit de la nationalité suisse : acquisition, perte et perspectives
Genève : Zurich : Schulthess éditions romandes, 2016

Le droit de la nationalité est, en Suisse, marqué par le fédéralisme et les compétences respectives des cantons et des communes. Celles-ci ont toutefois progressivement diminué, pour ne subsister qu’en matière de naturalisation ordinaire, comme le rappelle la loi fédérale sur l’acquisition et la perte de la nationalité suisse. Cette dernière ayant subi un certain nombre de modifications d’importance depuis son entrée en vigueur, en particulier pour l’adapter au principe d’égalité des sexes ou à la jurisprudence en matière de naturalisations démocratiques, ses dispositions ont été remaniées et actualisées par la loi sur la nationalité suisse, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Non précédée d’une modification constitutionnelle, la nouvelle loi a laissé de côté certains domaines qui mériteraient une réglementation fédérale spécifique, à savoir la question des facilités de naturalisation pour les étrangers né ou élevés en Suisse et pour le partenaire enregistré d’un ressortissant suisse, lesquelles font à présent l’objet d’une révision constitutionnelle et législative parallèle. Le présent ouvrage vise à mettre en évidence les règles applicables à l’acquisition et à la perte de la nationalité suisse, tant sous l’angle de l’actuelle que de la nouvelle loi fédérale, tout en mettant l’accent sur les divers développements jurisprudentiels qui ont été apportés à ces règles au fil des ans, ainsi que sur leurs perspectives d’évolution.


 

JPEG - 3 ko

Meilland, Christèle & Sarfati, François (Dir.)
Accompagner vers l’emploi : quand les dispositifs publics se mettent en action
Bruxelles : PIE Peter Lang, 2016 Le chômage a pris une telle ampleur dans de nombreux pays d’Europe qu’il occupe une place première dans les préoccupations des citoyens. Il est également au cœur d’enjeux politiques. Cet ouvrage, composé d’une quinzaine de textes, propose de porter le regard sur les situations d’accompagnements des demandeurs d’emploi. Un tournant néo-libéral a clairement été pris. La volonté de maîtriser les dépenses publiques s’est partout accompagnée d’un discours idéologique de justification reposant sur des fondements « scientifiques ». L’économie d’inspiration néo-classique produit une action publique pensée en termes d’activation, d’incitation et d’information.

Analyser les dispositifs publics au concret permet d’abord de souligner, grâce à la comparaison internationale (Belgique, Suisse, Royaume-Uni, Québec, France, Tokyo, Brésil), la spécificité des politiques publiques nationales et, de fait, la singularité des dispositifs mis en place. L’ouvrage montre également le rôle prédominant des professionnels de l’accompagnement. Parce qu’ils mettent en œuvre des dispositifs individualisés, ils procèdent à une « activité de jugement » fondée sur des normes institutionnelles, sur une éthique professionnelle et sur des contraintes organisationnelles.


 

JPEG - 6.2 ko

Foray, Philippe
Devenir autonome : apprendre à se diriger soi-même
Paris : ESF Editeur, 2016

L’autonomie est aujourd’hui une injonction tant scolaire que sociale : il faut former les élèves à « devenir autonomes », les citoyens sont invités à se « prendre en main » et à « être autonomes », l’évolution des technologies est censée contribuer à nous « autonomiser », etc. Mais qu’est-ce donc que l’autonomie ?

Le premier mérite de ce livre est d’en fournir une définition stabilisée : l’autonomie est la capacité d’agir, de choisir et de penser par soi-même afin de se diriger dans le monde. Son deuxième mérite est de nous permettre de comprendre la surchauffe idéologique autour de cette notion : dès lors qu’il n’y a plus de consensus sur le but de l’éducation, l’autonomie en devient une finalité nécessaire. Son troisième mérite est d’insister sur le fait que l’autonomie n’est ni un don ni le résultat d’un « développement naturel », mais suppose une interaction avec l’environnement et les expériences qu’il permet, l’intégration de normes sociales, l’acquisition de connaissances scolaires. Elle requiert bien une prise en charge, un ensemble d’interventions éducatives assumées qui sont, ici, très précisément décrites. Car c’est grâce à l’éducation que l’enfant peut devenir autonome.

L’auteur, Philippe Foray, philosophe de l’éducation, développe son propos dans différents champs et domaines. C’est ainsi qu’il aborde le rôle de la famille et celui de l’école, examine minutieusement les rapports de l’autonomie avec le care, l’autorité, la justice sociale et les savoirs scolaires. Il avance pas à pas, conduisant le lecteur avec une rigueur qui n’a rien de dogmatique, mais permet justement à chacune et à chacun de s’impliquer dans la démarche proposée, d’éviter les pièges et les faux-semblants afin d’assumer, de manière autonome, son engagement éducatif.


 

JPEG - 5.5 ko

Arkowitz, Hal, Miller, William R. & Rollnick, Stephen
Pratique de l’entretien motivationnel en santé mentale
Malakoff : Dunod, 2016

S’inscrivant dans le mouvement à la fois intégratif et transdiagnostique qui s’affirme ces dernières années dans le champ de la psychologie et de la psychothérapie, l’ouvrage décrit comment pratiquer l’entretien motivationnel dans le champ de la santé mentale. Il montre que l’entretien motivationnel peut être utilisé au-delà de la motivation, pour traiter et modifier certains mécanismes cognitifs et émotionnels à l’œuvre dans bon nombre de difficultés et de troubles psychologiques.

De la dépression aux troubles obsessionnels compulsifs, du trouble de stress post-traumatique aux troubles du comportement alimentaire, du sevrage tabagique au jeu pathologique, c’est un large spectre du champ de la clinique psychologique et psychiatrique qui est abordé dans cet ouvrage par les plus importants spécialistes.

« Riche en exemples d’application, cet ouvrage permettra à son lecteur de comprendre comment intégrer cette approche dans sa pratique clinique. Une référence pour tous les soignants en santé mentale dans l’accompagnement au changement de leurs patients. » Emeric Languérand, Psychologue et psychothérapeute, Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris


 

JPEG - 6.5 ko

Lacroix, Claire
Musicothérapie en santé mentale : silences et résonances
Parempuyre : Ed. du Non-Verbal, 2016 « Silences et Résonances » ou les récits de mises en vibration, de chemins frayés hors du silence et de l’enfermement de la psychose, dans un atelier de musicothérapie animé au sein d’un hôpital de jour accueillant des patients souffrant majoritairement de troubles schizophréniques.

Avec clarté, dynamisme et beaucoup d’humanité, Claire Lacroix raconte la mise en place d’un dispositif groupal où le média sonore et musical incarne les difficultés et soutient les élans d’un lien à l’autre et à soi-même, décrit son évolution et ses aléas, analyse des situations concrètes et en propose une psychopathologie. Incontestablement, la musicothérapie est ici l’instrument d’une restauration du lien.

Musicothérapeute, musicienne, Claire Lacroix est aussi enseignante d’éducation musicale en collège en Seine-St-Denis, spécialisée dans la scolarisation des élèves en situation de handicap et formatrice. Elle exerce actuellement la musicothérapie à Paris et en Seine-St-Denis.


 

Sélection effectuée par Loïc Diacon, Infothèque de la HETS Genève

Site internet Infothèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Les incohérences du prix des médicaments
Jeudi 23.05.2019
Par Josef Hunkeler
Des milliers de médicaments sont vendus en Suisse. L’autorité nationale de surveillance n’a toujours pas trouvé le moyen de réguler ce marché dans l’intérêt du patient. Pourquoi donc la fixation des prix est-elle si complexe?