Go Top

L’expérience intéressante d’une gérontopsychologue

Mardi 01.11.2022

Spécialiste de l'âge avancé et de la prise en charge des malades Alzheimer, Marianna Gawrysiak publie un ouvrage basé sur son expérience et les témoignages recueillis auprès de personnalités de plus de 75 ans.

Recension par Jean Martin

avancee age Gawrysiak aire 170C’est le livre d’une personne étonnante, une artisane de la relation et de la convivialité que viennent de publier les éditions de l’Aire. Née en 1961 dans une bonne famille de Budapest, Marianna Gawrysiak arrive en Suisse à 22 ans. Après une licence en psychologie, elle se spécialise au Centre interfacultaire de gérontologie de Genève, puis s’engage durant plus de trente ans à l’hôpital psychiatrique de Marsens. Elle s’attache aux problématiques liées à l’âge avancé et en particulier à la prise en soin des malades Alzheimer et de leurs proches — à l’éventail des situations lourdes, frustrantes souvent, dans lesquelles ils et elles se trouvent. On le sait, c’est un sujet majeur de santé publique, maintenant déjà, et de manière accrue à l’avenir.

Intéressée par les moyens modernes de communication, elle a développé un site internet sur lequel elle partage son expérience professionnelle et relationnelle [1]. Dans ces « Propos d’une gérontopsychologue » (sous-titre du site), elle parle de son travail et apporte des conseils. « Aux connaissances théoriques acquises au cours des études, écrit-elle, s’ajoute l’enseignement retiré chaque jour de mes rencontres avec des personnes âgées, de leurs histoires de vie, de leurs souffrances, mais aussi de leur courage. »

Parallèlement, Marianna Gawrysiak a développé un questionnaire qu’elle adresse à des personnalités (dont deux anciens membres du Conseil fédéral) ayant dépassé l’âge de 75 ans, sollicitant leur sentiment sur plusieurs aspects du fait de vieillir. Si ce questionnaire ne s’avère pas aussi connu à ce stade que ceux de Marcel Proust ou de Bernard Pivot, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait...

Rappeler les richesses de l'âge

C’est ce double contenu, enrichi au cours du temps, qui constitue l’ouvrage récemment publié, L’Avancée en âge ; Ses richesses, ses écueils. Les sujets sont variés, les approches diverses, toujours avec le souci d’être utile aux lecteurs et lectrices. Il est un éventail substantiel sur ce qui se joue dans l’âge avancé, les difficultés comme les joies. L’autrice aborde des sujets allant de l’amitié et l’amour à la créativité, de l’humour à la dépression, des chutes à la douleur et aux médicaments, en passant par les modes de vie sains. Le chapitre sur la santé mentale et la migration, insistant sur la nécessité d’une approche transculturelle (ethnopsychiatrie), est particulièrement touchant. Puis est traité le sujet délicat de la fin de vie, avec la problématique Exit dont il ne faut pas craindre de parler.

Au sujet des patients Alzheimer, Marianna Gawrysiak affirme : « Soutenir l’espoir, prendre ses distances avec toute prédiction/« condamnation » hâtive (…) Contre les clichés dévastateurs et majoritairement négatifs de la maladie d’Alzheimer, il est primordial de reconnaitre que les compétences affectives et intellectuelles perdurent durant des années chez les personnes diagnostiquées assez tôt ».

L’autrice délivre aussi ses règles de « bonne conduite » (!), pour maintenir son potentiel d’activité et de plaisir, et inclut des textes sur l’entrée et la vie en EMS, tel que « Mon EMS idéal ». Elle a inclus des chapitres culturels, comme celui consacré aux livres-témoignages et aux films qui ont mis en scène des personnes souffrant d’Alzheimer et leurs proches [2].

En tout, ce bouquin, se compose de textes bien informés, sur un mode pratique. Il est à la fois une lecture agréable voire distrayante, riche de vingt-huit séquences nourrissantes, bien écrites, avec en contrechant, à chaque fois, la réponse d’une personnalité au « Questionnaire » et un large panorama des enjeux dans une société vieillissante. Un ensemble, dit l’autrice, qui doit faire éviter « qu’on oublie ce que l’âge — et le grand âge — recèle de richesses, et même d’enchantements ».

Marianna Gawrysiak signe là le travail d’une passeuse de son expérience, de tonus et de plaisir à vivre, même quand c’est difficile, motivée par ce mot du comédien américain George Burns : « Je m’intéresse à la vieillesse, parce que c’est là que je vais passer le reste de ma vie ».

« L’Avancée en âge ; Ses richesses, ses écueils », Marianna Gawrysiak, Vevey : Éditions de l’Aire, 2022, 380 pages

[1] Voir le site de Marianna Gawrysiak

[2] On notera aussi que Marianna Gawrysiak a été la cheville ouvrière de la création et de la vie de l’espace culturel « Le Vide-poches » du Réseau fribourgeois de santé mentale.

 

L'affiche de la semaine

Dernier article

De bénéficiaire de l’aide sociale à bénévole
Lundi 28.11.2022
Par Anna Perrenoud
Une mesure de réinsertion vaudoise encourage les personnes à l’aide sociale à adhérer à des activités bénévoles. Des engagements qui comportent de nombreux effets encourageant le rétablissement du lien social.