Go Top

Lectures : la rétrospective 2009

Samedi 02.01.2010

Des livres publiés en Suisse qui ont marqué l’année 2009 : dix-sept contributions à l’information et à la documentation sociales.

Sélection par Jean-Pierre Fragnière

Les titres : Borderline. À un compagnon disparu - Enfants déplacés, enfances perdues - La Béance – Générations, structures et relations, Rapport « Générations en Suisse » - Le syndicalisme à l’heure des défis et au quotidien - Prostitution et migration - La place des femmes et des hommes dans la presse écrite - L’incident raciste au quotidien - Sortir ensemble et se respecter - L’École et l’élève d’origine étrangère - La famille pour grandir - La réception de la diversité des situations familiales par les crèches-garderies - Le Voyageur (presque) immobile - Une autre Genève - Regards sur l’Hospice général - Théories anglophones du genre - Arrêter une formation professionnelle - Manuel sur la pauvreté en Suisse

Éditions d’En Bas

JPEG - 15 ko
Anne-Catherine Menétrey-Savary
Borderline. À un compagnon disparu
2009, 14cm x 21 cm, 176 p., ISBN 978-2-8290-0381-3, CHF 28.–/€ 17.–
Anne-Catherine Menétrey-Savary nous donne en partage, avec pudeur et franchise, une histoire d’amour avec un homme marqué par un parcours troublé lié à une maladie dont on parle beaucoup, mais que l’on connaît peu : le trouble de la personnalité borderline. Vingt-cinq ans de compagnonnage, dont quinze ans de hauts et de bas, dans une relation heurtée et passionnée qui, à la fin, se termine par une disparition.

Marco Leuenberger & Loretta Seglias (éds)
Enfants déplacés, enfances perdues
2009, 14 x 21 cm, 288 p., 20 ill. bichr., ISBN 978-2-8290-0376-9, CHF 42.–/€ 27.–
Ce livre présente une quarantaine de récits parmi les 270 témoignages recueillis entre 2005 et 2008 auprès de personnes placées durant leur enfance. En effet dans toute la Suisse, entre la fin du XIXe siècle et les années 1970, des enfants ont été placés dans des familles d’accueil ou en institution. D’innombrables enfants orphelins ou de parents divorcés, mais aussi des enfants illégitimes et de milieux difficiles, ont souvent été enlevés par les autorités et placés de force, en général dans des fermes. D’autres ont été abandonnés par leurs parents tombés dans la misère et le désespoir. Pour une grande partie de ces enfants, c’était le rendement de leur travail qui comptait. Les autorités les plaçaient notamment chez des paysans, qui recevaient une indemnité d’entretien, mais les utilisaient comme main-d’œuvre et les considéraient comme des domestiques. Sur ce sujet, voir aussi les belles et fortes photos de Paul Senn, publiées sur Reiso.

Sandrine Fabbri
La Béance
2009, 152 p., ISBN 978-2-8290-0378-3, CHF 24.-/€ 15.-
Ce récit se déroule tendu comme un fil qui peut se rompre à chaque instant. Il évoque une tragédie familiale qui est aussi celle d’un choc entre cultures et celle d’un lieu, une cité satellite dans les années 60 et 70. Comment vivre avec le vide de l’absence ? Comment survivre au silence ou aux mensonges qui entourent l’absente ? Une petite fille subit la violence de la disparition brutale, inconcevable. Devenue adulte, elle tente de retrouver cette femme écartelée entre deux hommes, entre Yougoslavie et Suisse, entre raison et folie, qui a eu été sa mère. Et de combler la béance par les mots.

Editions Seismo

Pasqualina Perrig-Chiello, François Höpflinger, Christian Suter, avec la collaboration de Valérie Hugentobler, Cornelia Hummel, Philippe Wanner et de Stephan Wolf
Générations – structures et relations - Rapport « Générations en Suisse »
2009, 404 pages, ISBN 978-2-88351-039-5, CHF 58.– / € 38.50
Les relations entre générations concernent toutes les étapes de la vie, de la naissance à la mort, et elles sont à l’œuvre dans de nombreux domaines : sociaux, politiques, économiques et culturels. Les transformations démographiques soumettent les relations entre générations à d’importantes mutations. Ces mutations s’expriment dans les relations entre enfants, parents et grands-parents, mais aussi dans la régulation sociopolitique des rapports entre générations, dans les débats politiques ainsi que dans les relations économiques. Des analyses détaillées montrent que les relations entre générations se développent de façon nettement plus positive que ce que laissent entendre les discours sur les conflits entre générations. Le premier rapport « Générations en Suisse », fondé sur les résultats des recherches du Programme national de recherche « L’enfance, la jeunesse et les relations entre générations dans une société en mutation » (PNR 52) propose une synthèse complète des tendances actuelles en matière de relations intergénérationnelles familiales et extrafamiliales et permet de réviser les lieux communs relatifs au délitement de la solidarité entre générations.

Wolfgang Fritz Haug, Nadine Hostettler, Tobias Kaestli, Oskar Negt, Hans Nyffeler, Corrado Pardini
Le syndicalisme à l’heure des défis et au quotidien. Comment Unia Bienne-Seeland s’engage pour la dignité du travail
2009, 176 pages, ISBN 978-2-88351-043-2, CHF 38.– / € 26.–
Faut-il des syndicats ? Oui, estiment Corrado Pardini et Hans Nyffeler, secrétaire et président de la section syndicale Unia Bienne-Seeland. Leur étroite collaboration pendant de longues années a permis le renforcement du mouvement syndical. Ils organisent des grèves historiques, comme chez le fabricant d’appareils ménagers Zyliss, négocient le premier salaire minimum pour l’industrie horlogère et dissuadent la Ville de Bienne de privatiser son service de l’énergie. Ils misent sur la formation des membres, sur leur émancipation et leur responsabilisation, et envoient régulièrement leurs secrétaires syndicaux se perfectionner auprès de philosophes. Ils tirent aujourd’hui un bilan : les syndicats sont plus nécessaires que jamais et auront à jouer un rôle crucial sur les dossiers-clés de ces prochaines années.

JPEG - 8.6 ko
Milena Chimienti
Prostitution et migration. La dynamique de l’agir faible
2009, 400 pages, ISBN 978-2-88351-042-5, CHF 49.– / € 33.–
Au travers de l’étude de la prostitution de migrantes en Suisse, Milena Chimienti analyse la manière dont les personnes survivent dans une situation de vulnérabilité, autrement dit un agir que l’on peut qualifier de faible. Le thème de la prostitution est également utilisé comme révélateur de la manière qu’ont les politiques publiques de gérer la marginalité et, ainsi, de la morale rattachée à cette question. Enfin, la prostitution de migrantes sert de révélateur du changement social : d’une part parce qu’elle montre comment les politiques s’adaptent à la marginalité ; d’autre part, parce qu’elle illustre les réactions (des individus, des intermédiations associatives et des acteurs économiques) engendrées par les réponses structurelles. Cette étude est basée sur une large et minutieuse enquête de terrain menée auprès des travailleuses du sexe migrantes (exerçant dans des cabarets, des bars à champagne et des salons de massage), des acteurs associatifs, économiques et des représentants des autorités.

Sylvie Durrer, Nicole Jufer, Stéphanie Pahud
La place des femmes et des hommes dans la presse écrite généraliste de Suisse romande des années 80 à nos jours
2009, 360 pages, ISBN 978-2-88351-038-8, CHF 55.– / € 37.–
Cet ouvrage propose une enquête sur les femmes et les hommes, sujets et objets du discours médiatique de la presse écrite romande. À la croisée des études de genre, de l’analyse linguistique du discours et des sciences des médias, cette étude analyse une douzaine de titres et porte sur différentes périodes allant de 1982 à 2006. Plus de 7’000 articles comprenant aussi bien des reportages que des commentaires ou des interviews ont été passés au peigne fin. Quelque 15’000 personnes ont été soumises à une analyse très serrée, afin de répondre, notamment, aux questions suivantes : dans quelles proportions et de quelle manière parle-t-on de ces personnes ? Quels sont les qualificatifs utilisés ? Les textes sont-ils accompagnés de photos ? Le statut professionnel ou familial des personnes mentionnées est-il indiqué ? Les papiers des rédactrices et des rédacteurs traitent-ils les femmes et les hommes de la même façon ? Les diverses rubriques font-elles la même part aux femmes et aux hommes ? Etc. Inédite tant par sa démarche que par son envergure, cette enquête montre que, quand bien même le paysage médiatique romand a considérablement changé, il est un phénomène qui est resté d’une grande stabilité : la différence de traitement des femmes et des hommes par les médias.

Editions IES

Véronique Bouhadouza von Lanthen, Monique Eckmann, Daniela Sebeledi, Laurent Wicht
L’incident raciste au quotidien Représentations, dilemmes et interventions des travailleurs sociaux et des enseignants
2009, 340 pages, ISBN-2-88224-085-9, Format 148x225, CHF 38.–
Propos racistes entre adolescents, élèves arborant des insignes d’extrême droite, jeunes faisant état de discriminations subies : ces incidents touchent et indignent les travailleurs sociaux et les enseignants qui, une fois le choc émotionnel passé, cherchent des outils pour réagir de façon professionnelle. Plus encore, ces incidents de racisme(s) les déconcertent. Comment réagir lorsqu’ils sont eux-mêmes taxés de racistes ? Existe-t-il également un racisme de la part des minorités visées ? « L’Incident raciste au quotidien » rend compte d’une recherche dont le but était de recueillir des incidents critiques de racisme ou d’autres formes d’hostilité entre groupes, et de les analyser collectivement avec les professionnels concernés, sous forme de module de recherche-intervision. Cette méthodologie interactive a permis de dégager des incidents-types et de générer des échanges nourris, débouchant sur des pistes d’actions. Treize incidents sont présentés de manière détaillée dans la première partie de l’ouvrage ; ils sont complétés dans la deuxième partie par quatre analyses thématiques portant sur l’extrémisme de droite, la question interculturelle, le processus d’intervention ainsi que sur les représentations du, ou plutôt des racismes, par les professionnels. Au cours de cette étude, travailleurs sociaux et enseignants ont trouvé l’occasion d’exprimer leurs inquiétudes, d’appréhender la complexité des situations et de formuler des pistes d’intervention améliorant le « vivre ensemble ». Gérer ces incidents exige des compétences de la part des professionnels, mais requiert également un engagement au niveau institutionnel.

Jacqueline De Puy, Sherry L. Hamby, Sylvie Monnier. Collaboration de Marielle Donzé Cottier et de Myrian Carbajal. Préface de Charles Beer.
Sortir ensemble et se respecter. Prévention des violences et promotion des compétences positives dans les relations amoureuses entre jeunes nouveauté
2009, 190 pages, ISBN-978-2-88224-086-6, Format 275x315, CHF 69.–
Les relations amoureuses sont l’une des préoccupations principales des adolescent-e-s. Or, les comportements abusifs, surtout de nature verbale et émotionnelle, tendent à être banalisés entre eux. Cette attitude est souvent liée à l’adhésion à des stéréotypes sur le rôle des hommes et des femmes. Le programme de prévention et de promotion de la santé « Sortir ensemble et se respecter » (SEESR) propose au travers d’activités engageantes et ludiques, des outils pour aider les jeunes à partir du bon pied dès leurs premières expériences amoureuses. Le cœur de l’ouvrage est constitué d’un programme de neuf séances interactives et d’un manuel méthodologique d’animation. Il est enrichi d’une documentation scientifique sur la violence, l’adolescence et la prévention des violences dans les fréquentations amoureuses. Les modalités du programme ont été testées et adaptées lors d’une étude de faisabilité menée en Suisse romande dans le cadre de la HETS, Genève. SEESR, pris dans son intégralité, s’est révélé un outil prometteur pour conduire progressivement les jeunes vers un changement de comportement, et pour les aider à acquérir des compétences positives.

Claudio Bolzman, Geneviève Mottet
L’École et l’élève d’origine étrangère. Genèse d’une catégorie d’action publique
2009, 240 pages, ISBN-978-2-88224-084-2, Format 124x150, CHF 28.–
Difficultés scolaires et comportementales des élèves apparaissent de plus en plus souvent dans les discours publics comme étant liées à l’origine « ethnique » des élèves. Les explications culturalistes ont pris le pas sur les explications de la problématique liées à l’origine sociale. Ce changement de paradigme est d’importance et déplace par là même, souvent sans véritable analyse, le type d’actions remédiatrices à apporter. « L’École et l’élève d’origine étrangère » met en lumière la genèse, à Genève depuis les années 60, de l’élève étranger comme catégorie de pensée et d’action publique. Fondée sur l’analyse d’un vaste corpus, cette recherche met en évidence les actions de militants en faveur de la reconnaissance du droit à l’éducation pour chaque enfant, les discours et mesures visant la catégorie des élèves d’origine étrangère, émanant d’acteurs politiques, de pédagogues, du Département de l’Instruction publique, ainsi que des instances supranationales et nationales. La mise en évidence d’une « ethnicisation » de la question pédagogique permettra aux praticiens, chercheurs et politiciens de reconsidérer certaines habitudes de pensée et catégorisation, pour une remise en cause de l’action en milieu scolaire.

Éditions EESP

Geneviève Heller, Maurice Berger, Claude Seron, Laurence Gavarini, Jean Zermatten, Paul Bensussan, Philippe Stéphan, sous la direction de Marc Favez
La famille pour grandir. De l’enfance cabossée à la famille rêvée
2009, Cahiers EESP, ISBN 978-2-88284-055-4, 160 pages, 140 x 215 mm, CHF 25.– / € 16.–
En 2007, le Service de protection de la jeunesse du canton de Vaud a fêté ses cinquante ans d’existence. Durant ces cinq décennies, la place de l’enfant dans la société s’est profondément modifiée, tout comme la perception de la maltraitance à l’égard des enfants. L’intervention socioéducative en faveur des personnes mineures en danger s’est complexifiée. Parmi les manifestations organisées pour marquer ce jubilé, le congrès destiné aux professionnel-le-s de l’enfance abordait deux thèmes illustrant cette complexité : d’une part l’orientation de l’intervention de protection des personnes mineures lorsque la famille dysfonctionne, d’autre part le positionnement des intervenant-e-s.

Gil Meyer, Annelyse Spack, David Perrenoud, Patricia Dumont
La réception de la diversité des situations familiales par les crèches-garderies
2009, Cahiers EESP, ISBN 978-2-88284-054-7, 248 pages, 140 x 215 mm, CHF 35.– / € 23.–
En dépit de l’augmentation de l’offre, l’obtention d’une place en crèche-garderie reste une préoccupation. Une fois cette demande satisfaite, les familles gardent-elles le silence ? Non, car ces structures remplissent une mission sociale et éducative qui va bien au-delà de la seule fonction de garde. La garderie est de ce fait un territoire privilégié pour comprendre la diversité des situations sociales que vivent les parents de jeunes enfants. C’est un microcosme, que cette recherche, menée à Lausanne auprès d’équipes éducatives, invite à découvrir.

Éditions de l’Aire

Gérard Delaloye
Le Voyageur (presque) immobile. Journal d’un lecteur
194 pages, Ed. de l’Aire, CHF 30.– / € 19.50
Dévoreur de journaux et de journaux intimes, Gérard Delaloye a tenu un journal dans lequel il nous livre ses impressions de lecteur sur une dizaine d’années (1998-2008). Y défilent tous ses auteurs de prédilection, notamment Ernst Jünger, Victor Klemperer, Günter Grass, André Malraux, Catherine Pozzi et surtout Robert Walser pour qui Gérard Delaloye a une estime et une affection particulières. Dans un souci de partager ses plaisirs de lectures les plus significatives, Gérard Delaloye sait mettre au second plan son érudition et nous livrer l’essentiel d’un livre sur un ton enjoué. Ainsi, le lecteur se trouve convié à une joyeuse promenade littéraire dans laquelle l’auteur égrène ses meilleurs souvenirs de lecture. Né en Valais en 1941, licencié ès Lettres de l’Université de Lausanne, Gérard Delaloye a enseigné à Genève avant de passer au journalisme. En 2004, il a publie « Aux sources de l’esprit suisse » et, en 2009, « L’Evêque, la Réforme et les Valaisans ».

Éditions Slatkine

Une autre Genève - Regards sur l’Hospice général
Éditions Slatkine, 200 pages, relié, FORMAT : 24 x 28 cm, ISBN 9782832103838, CHF 49.–
« Derrière la façade d’une ville fameuse pour ses montres, ses banques et ses organisations internationales se trouvent des exclus de la prospérité. Et une tradition de solidarité. » À la veille de son 475e anniversaire, l’Hospice général invite à tourner les pages de son histoire et de son présent. Historiens et journalistes racontent une institution genevoise et engagée. Baromètre de la précarité, elle évolue au rythme de la société et lutte pour la dignité. Regards baissés, regards croisés puis tournés vers l’avenir. Au travers des témoignages de celles et ceux qui offrent et reçoivent de l’aide, ce livre montre cette autre Genève, jusqu’au cœur de l’action sociale. Les photos sont signées Christian Lutz.

Éditions Antipodes

Fabienne Malbois, Françoise Messant, Gaël Pannatier, Patricia Roux, Marilène Vuille (éds)
Nouvelles Questions Féministes Vol. 28, No3 – Théories anglophones du genre
2009, 160 pages, ISBN 978-2-88901-026-4, CHF 28.– / € 19.–
Ce numéro met à la disposition du lectorat francophone quatre articles importants issus de l’espace anglo-américain, publiés entre 1987 et 2001. Trois d’entre eux s’attachent à définir le genre et à mettre au jour ses implications pour la théorie et la pratique féministes, tandis que le quatrième décrypte son impact dans la vie quotidienne, dans des situations où les règles et les attentes régissant le comportement des femmes et des hommes sont enfreintes. Bien que ces quatre articles poursuivent des objectifs précis et distincts, discutent d’auteur·e·s différent·e·s pour une large part et recourent chacun à une terminologie spécifique, ils se rejoignent sur plusieurs points, soulevant les mêmes questions fondamentales pour la théorie et la stratégie féministes. Qu’est-ce que le genre ? Comment intervient-il dans nos représentations et nos pratiques quotidiennes ? Quels sont ses liens avec la sexualité ? Comment les catégories « femmes » et « hommes » sont-elles produites par le système de genre ? Quel rôle cette construction sociale fait-elle jouer à la biologie ? Comment établir des alliances féministes sans qu’une définition forcément située mais néanmoins dominante des « femmes » n’opprime une part d’entre elles ? Lire ensemble et faire dialoguer ces textes nous permet d’avancer, sinon vers une réponse définitive à ces questions cruciales, du moins vers une compréhension approfondie des enjeux qu’elles charrient ainsi que des niveaux d’analyse et d’action auxquels elles nous confrontent.

JPEG - 5.1 ko
Nadia Lamamra, Jonas Masdonati
Arrêter une formation professionnelle. Mots et maux d’apprenti·e·s
2009, 311 pages, ISBN 978-2-88901-033-2, CHF 39.– / € 25.–
En Suisse, la formation professionnelle est la filière post-obligatoire la plus fréquemment choisie. La plupart des jeunes optent pour le système dual qui alterne formation pratique en entreprise et formation théorique en école. Ce système, qui constitue un contexte propice à la socialisation professionnelle des apprenti·e·s, est un lieu privilégié d’observation des processus de construction de l’identité professionnelle. Cependant, les changements qui affectent aujourd’hui le monde du travail ont un impact direct sur la formation professionnelle duale et rendent les parcours de formation et de transition moins linéaires.
 Ce livre présente les résultats d’une recherche qualitative et interdisciplinaire analysant le phénomène des arrêts prématurés de formation professionnelle du point de vue des apprenti·e·s. Il permet tout d’abord de comprendre comment les jeunes vivent et expliquent cette expérience. L’accent est ensuite mis sur les implications d’un arrêt de formation professionnelle sur la suite du parcours des jeunes. Enfin, le lien entre arrêts prématurés et questionnements d’ordre identitaire est investigué. Un certain nombre d’implications pratiques découlent de ces analyses, tant au niveau de la prise en charge individuelle que de l’intervention organisationnelle ou institutionnelle.

Éditions Caritas

Christin Kehrli, Carlo Knöpfel
Manuel sur la pauvreté en Suisse
2009, 224 pages, Caritas Suisse, Lucerne, ISBN 978-3-85592-106-5, CHF 42.– / € 25.–
Avec le « Manuel sur la pauvreté en Suisse », Caritas comble une lacune. Ce manuel offre une vue d’ensemble compacte sur les connaissances actuelles à ce sujet. Des définitions claires des termes utilisés et des présentations compréhensibles contribuent à ce que tout un chacun puisse comprendre les mécanismes de la pauvreté et de la sécurité sociale. Le manuel montre des voies praticables qui puissent garantir la sécurité sociale à tous en Suisse.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Enfants maltraités : le temps de l’action
Jeudi 12.09.2019
Par Pauline Meireles et Pascal Roman
Une enquête a dressé l’état des lieux de la maltraitance des enfants en Suisse. Plus de 30'000 enfants sont concernés. L’étude a aussi dessiné des pistes d’action, notamment auprès des éducatrices de la petite enfance et des enseignants.