Go Top

Sortir du schéma «Les maths et moi, ça fait deux!»

Mardi 14.03.2023

La journée internationale des mathématiques, célébrée le 14 mars, est l’occasion de rappeler que de nombreuses personnes manquent de connaissances mathématiques nécessaires à la réussite de leur vie professionnelle ou personnelle.

Stressed businessman fall asleep on the messy office desk© DepositphotosEn Suisse romande, un grand nombre de personnes éprouve des difficultés à effectuer un calcul. Ne pas maîtriser les opérations élémentaires peut être très handicapant. Dans la vie de tous les jours, suivre la scolarité de ses enfants, payer ses factures, établir un budget familial, évaluer un rabais, calculer le coût d’un petit crédit, modifier une recette de cuisine ou diluer un médicament dans la bonne proportion, peut ainsi vite s’avérer compliqué. Au niveau professionnel, les situations où les mathématiques sont indispensables sont aussi légion. D’ailleurs, les adultes ayant des compétences en mathématiques limitées ont tendance à avoir des emplois moins bien rémunérés et moins stables.

Pourtant, être fâché·e avec les maths n’est pas une fatalité. Dans la grande majorité des cas, le problème provient d’écueils rencontrés durant l’apprentissage scolaire. Les causes des carences en mathématiques peuvent être multiples, notamment un manque d’éducation dans cette matière, une faible qualité de l’enseignement, des blocages générés par des méthodes pédagogiques peu adaptées, des problèmes d’apprentissage non diagnostiqués ou des facteurs socio-économiques. Toutefois, toute personne, à tout âge, a la capacité d’apprendre et de continuer à développer ses compétences et les mathématiques ne font pas exception à la règle.

Le saviez-vous ?

La date du 14 mars pour célébrer la journée internationale des mathématiques a été choisie en référence à la constante mathématique « pi » (π), qui est une approximation de 3,14.

Pour remédier aux lacunes, une palette de cours de tous niveaux existe dans différents centres de formation. Pour les personnes qui n’ont pas les moyens de se payer des cours dans les institutions privées, la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud soutiennent la formation complémentaire en mathématiques par différents canaux. Des formations gratuites sont proposées par plusieurs organismes en Suisse romande, comme le centre de formation et d’orientation Corref à Lausanne.

D’autres organismes tels que Lire et Ecrire ou OSEO, ainsi que les universités populaires, présentes dans tous les cantons, proposent également des formations gratuites ou à faible coût en calculs de base. Toutes les informations sur les cours sont à disposition sur le site Internet simplement-mieux.ch.

(Source : communiqué de presse)

Plus d’infos

www.corref.ch

www.simplement-mieux.ch

L'affiche de la semaine

Dernier article

Victimes d’infractions, quel accès à la justice?
Lundi 04.03.2024
Par Àgnes Földhazi et Anne Ronchi
À l’occasion des 30 ans de la LAVI, une étude exploratoire a été menée auprès de professionnel·les de terrain de Suisse latine pour documenter les accès et obstacles à la justice dont disposent les victimes d’infractions pénales.