Go Top

Livre / Les Maisons Chaleureuses, de Henri Cohen Solal et Dominique Rividi

Jeudi 23.04.2015

Les Maisons Chaleureuses

de Henri Cohen Solal et Dominique Rividi, éditions ies de la Haute école de travail social de Genève, Collection "Pratique.s", mai 2015, 96 pages.

JPEG - 3.6 ko

Pour permettre à des adolescents de se dégager du sentiment d’abandon, d’exclusion et d’errance dans leur cité, les Maisons chaleureuses veulent être un lieu d’ancrage. S’installant dans des quartiers dits sensibles, elles offrent un lieu qui accueille sans contrainte administrative et qui porte comme règle fondamentale : « il est interdit d’exclure ». Dans leur maison chaleureuse, les jeunes peuvent remailler une trame sociale et communautaire. Ils peuvent élaborer une projection de leur devenir à travers le dialogue avec les adultes qui les reçoivent. Chaque rencontre étant fondée sur l’écoute, le respect mutuel et la bienveillance.

Les Maisons chaleureuses, veulent aussi être un lieu pour penser l’adolescent en difficulté. Les éducateurs sont formés pour accompagner le mal être et la souffrance de l’adolescent selon une approche intégrée, analytique, sociale et éducative. Les principes de la médiation sociale, interculturelle et institutionnelle nourrissent à la fois la formation des éducateurs et l’accompagnement des jeunes afin que ceux-ci puissent aménager une passerelle, un espace transitionnel entre eux – comme sujet – et l’institution.

A partir d’un parcours parfois complexe et difficile, mené de Paris à Jérusalem et qui s’égrène de Madagascar à Tahiti, cet ouvrage veut permettre de pérenniser une chaleureuse expérience d’accueil et de transmission.

Editions IES

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Ecrire son mal-être pour sortir de sa bulle
Lundi 12.04.2021
Par Natasha Gautier, Anne Edan et Ludovic Bornand
Coucher sa détresse sur le papier puis lire son texte à voix haute, en groupe, peut aider les adolescent·e·s aux idées suicidaires à contrer leur sentiment de solitude. Deux participantes à l’atelier d’écriture de MALATAVIE se livrent.