Go Top

Hommage à vingt Jurassiennes inspirées et inspirantes

Vendredi 19.03.2021

Avec « Mesdames, à vous la parole ! », le Canton du Jura a publié un magazine mettant en avant le parcours de « femmes d’exception », connues ou non, qui « tracent de nouveaux chemin » et impulsent des changements à la société.

Mesdames a vous parole

Elles sont vingt. Vingt femmes, connues ou anonymes, jeunes ou plus matures, à s’être livrées dans le magazine spécial publié par le bureau de la déléguée à l’égalité entre femmes et hommes du Canton du Jura. Emilie Beuret, cheffe d’exploitation agricole et présidente du groupe des Jeunes agriculteurs jurassiens, y côtoie Danièle Laville, responsable de la section des permis de construire de la commune de Haute-Ajoie. La Castou, la jeune journaliste Marceline Michon ou encore la hockeyeuse Sarah Forster y racontent leurs défis du quotidien, leur lutte contre les stéréotypes.

Dans l’édito de « Mesdames, à vous la parole ! », Angela Fleury, la déléguée jurassienne entre femmes et hommes, écrit que « il est temps que la société aide [les femmes] à accepter et reconnaître leurs compétences, les autorise à rêver et se projeter dans tous les domaines possibles. Les femmes n’y parviendront qu’en défaisant les chemins obligés pour les filles et les garçons et en luttant contre le fait que partout le masculin l’emporte sur le féminin. »

Politique, société, formation et emploi, culture et sport ou encore femmes en marche sont les chapitres rythmant cette parution. Une interview de la cheffe du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes du Canton de Vaud, également présidente de la Conférence suisse des délégué·e·s à l’égalité, ouvre ce journal. Les dates marquantes dans la lutte pour les droits des femmes, ainsi que quelques références de publications médiatiques et d’événements culturels y figurent également.

(croc)

Lien vers le magazine

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Rendre la visite au musée «Accès-Cible»
Jeudi 10.06.2021
Par Monique Richoz
Dans les années 2000, l’ambition de faire adhérer un nouveau public à la Nuit des Musées de Lausanne et Pully et l’envie de suivre des pratiques novatrices dans les musées des pays voisins ont donné naissance à un laboratoire particulier.