Go Top

Formation: la filière physiothérapie se développe en Valais

Jeudi 25.02.2021

Dix millions d’investissements pour un campus modernisé accueillant 180 étudiant·e·s : à Loèche-les-Bains, un pôle de compétences à la pointe se déploie pour la filière physiothérapie de la Haute école de santé (HES-SO Valais-Wallis).

physiothérapie loeche© HES-SO Valais-Wallis

« Un investissement pour l’avenir et la garantie d’un développement tant qualitatif que quantitatif. » C’est en ces termes que l’évolution « réjouissante » du site dédiée à la formation des physiothérapeutes de la HES-SO Valais-Wallis a été annoncée par communiqué de presse. Le site de Loèche-les-Bains va ainsi proposer, dès la rentrée 2021, « la plus grande filière de formation en physiothérapie de Suisse occidentale ».

Dix millions ont été investis par le Canton du Valais et la commune de Loèche-les-Bains dans cette rénovation, qui assure un gain de surface de 6'000 m2. Les salles de classe, modulables, sont équipées pour allier théorie et pratique. Le bâtiment de Loèche-les-Bains, dont les travaux ont débuté en septembre 2019, sera totalement opérationnel dès le 1er mai 2021.

Une capacité de formation accrue

En Suisse, les filières HES proposant une formation en physiothérapie ne forment que le 50% des besoins du marché national, quand bien même 650 candidat·e·s sont désireux·ses de suivre cette voie chaque année. La HES-SO Valais-Wallis a ainsi élargi les effectifs à 60 élèves par volée – contre 42 auparavant –, soit 180 pour l’ensemble du Bachelor dès l’automne 2021. L’effectif demeure toutefois conditionné au nombre de places de stage.

« La qualité de notre formation est reconnue depuis toujours au niveau national et international. Nous avions besoin d’un nouvel outil pour garantir cette qualité également dans nos autres missions de recherche et de formation continue. Ce nouveau bâtiment nous permettra d’atteindre nos ambitieux objectifs », explique Pierre-Henri Cortat, responsable de la filière physiothérapie.

Formation de qualité, articulation avec la recherche, environnement à l’esprit campus – presque familial – et une vie estudiantine active sont les points forts de la formation en physiothérapie, selon Anne Jacquier-Delaloye, directrice de la Haute Ecole de Santé. Les étudiant·e·s habitent pour la plupart sur place et une dizaine de studios leur sont dévolus dans le nouveau complexe.

Les activités de recherche se dérouleront aussi bien à Loèche-les-Bains que sur le Campus Santé de Sion afin de garantir les échanges interdisciplinaires.

La filière en bref

Des physiothérapeutes sont formés depuis 49 ans à Loèche-les-Bains. Cette formation, tout d’abord liée à la Rheumaklinik, a été rattachée à la Haute Ecole de Santé en 2002 et se distingue notamment par la mention bilingue français-allemand. Les étudiant·e·s y obtiennent un Bachelor of Science en physiothérapie. « Un tiers des crédits sont acquis durant des stages. A l’école, les cours comportent aussi une part importante d’ateliers pratiques, ajoute Anne Jacquier-Delaloye. De par le profil du corps professoral, Loèche-les-Bains se démarque en physiothérapie du sport et on y accueille des sportifs d’élite et des artistes qui bénéficient d’une approche spécifique. »

Note: sur la photo, se trouvent, de gauche à droite: François Seppey, Directeur HES-SO Valais-Wallis, Pierre-Henri Cortat, Responsable filière physiothérapie, Christophe Darbellay, chef du Département de l’économie et de la formation, Anne Jacquier-Delaloye, Directrice de la Haute école de santé et Christian Grichting, Président de la commune de Loèche-les-Bains.

Site de la Haute école de santé

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Ecrire son mal-être pour sortir de sa bulle
Lundi 12.04.2021
Par Natasha Gautier, Anne Edan et Ludovic Bornand
Coucher sa détresse sur le papier puis lire son texte à voix haute, en groupe, peut aider les adolescent·e·s aux idées suicidaires à contrer leur sentiment de solitude. Deux participantes à l’atelier d’écriture de MALATAVIE se livrent.