Go Top

Recension «Petit manuel de résistance contemporaine»

Mercredi 01.07.2020

Compte rendu par Jean Martin

Cyril Dion

Cyril Dion est bien connu pour le succès de « Demain » réalisé en 2015 avec Mélanie Laurent. Ce film a inspiré et encouragé des dizaines de milliers de personnes à entreprendre des démarches, notamment au niveau local, dans un sens de durabilité, permaculture, diminution des déchets, animation communautaire.

Très préoccupé par le dérèglement climatique, il brosse la situation actuelle avec les signes patents de la dégradation de la planète et la paralysie politique. Parmi d’autres graves anomalies : « Globalement, 97% des mouvements d’argent sont spéculatifs pour seulement 3% dans l’économie réelle, les échanges de biens et de richesses tangibles. »

Il relève les campagnes de « désorientation systématique » auxquelles nous sommes soumis dans un monde qui s’accoutume aux fake news.


Nécessité de récits nouveaux

L’auteur insiste sur la place des récits comme moteurs des évolutions sociétales. Il est pour lui impératif de développer des « histoires » autres que celles du XXe siècle avec les Trente Glorieuses, le « rêve américain », etc. « Il est fondamental, plutôt que de vouloir imposer les fictions que nous jugeons positives, de créer des contextes culturels qui réveillent notre créativité, stimulent nos capacités d’empathie et nourrissent nos connaissances. » Et d’agir à partir d’une compréhension partagée des faits.

Le changement, Dion veut le promouvoir par des démarches non-violentes. « Les perspectives radicales d’affrontements violents nous conduiraient à reproduire ce que nous prétendons combattre. Il ne s’agit pas de prendre les armes, mais de transformer notre façon de voir le monde. De tout temps, ce sont les récits qui ont porté les mutations philosophiques, politiques… » La question est : « Dans quelle perspective globale, dans quels récits collectifs, nos actions s’inscrivent-elles ? »


Pistes individuelles et collectives

Il s’agit donc de commencer par des objectifs atteignables, comme que le recommande l’éducateur américain Jonathan Kozol. « Choisissez des batailles assez importantes pour compter, mais assez petites pour les gagner. » Il y a ainsi évidemment une place pour les « petits gestes » des personnes, des familles, des groupes locaux. L’auteur rappelle les quatre R (réduire, réutiliser, recycler, réparer) et y ajoute louer et partager - la liste peut être allongée.

Il faut aussi passer à l’étape supérieure et porter les préoccupations aux plus hauts niveaux par la voie démocratique. C’est dans ce sens qu’agissent des groupes très militants comme « Deep Green Resistance » ou Extinction Rébellion. Malgré les rejets de certains politiques, beaucoup de grandes villes se sont engagées très pratiquement pour répondre aux critères des Accords de Paris, aux Etats-Unis et ailleurs (pages 128-130).


Dimension spirituelle et question du sens

« D’une certaine façon, la question qui nous occupe est infiniment spirituelle. Quel sens donnons-nous à notre présence sur cette planète ? Pourquoi nous avoir donné la capacité de vivre en sachant que nous allons mourir ? » L’étude du vivant plonge beaucoup de scientifiques dans un abîme de mystère et d’émerveillement. Une grande part de ce que nous faisons est un prolongement inconscient de cette quête. 

« Des travaux nombreux mettent en lumière les bienfaits d’un arrêt délibéré de notre ‘machine automatique à penser’ ; de la possibilité de nous plonger dans l’instant présent, que ce soit à travers la respiration, la méditation, la marche […] Il me parait impossible de trouver la clairvoyance nécessaire sans nous abandonner à ces moments de plénitude et d’apaisement. » « Nous ne sommes pas extérieurs à la nature, nous sommes la nature. »

En résumé, un livre structuré, qui construit son contenu de données et son argumentation pas à pas. Il donne des exemples historiques, brosse des perspectives tout en mettant en garde contre les illusions. Il apporte utilement conseils tactiques et stratégiques. Pour Dion, une question à se poser chaque fois que nous entreprenons, achetons, nous déplaçons, faisons des travaux domestiques… : « Quel en est l’impact sur la nature et sur les autres êtres humains ? »

«Petit manuel de résistance contemporaine», Cyril Dion, Paris : Actes Sud (coll. Domaine du possible), 2018, 151 pages.

En savoir plus


NDLR L’auteur de cette recension a participé, samedi 27 juin 2020 à Lausanne, à la manifestation des médecins membres de Extinction Rebellion, Doctors for XR. «Le dérèglement climatique aura des effets dévastateurs, beaucoup plus importants par exemple que ce que nous vivons avec le Covid-19», a-t-il affirmé, interrogé par Keystone-ATS. «Je crois au système démocratique, mais le processus politique est lent. Il y a une place pour la désobéissance civile au vu de l'urgence», a précisé Jean Martin. En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le travail social, porte-voix des sans-voix
Jeudi 24.09.2020
Par Marie-Christine Ukelo-Mbolo Merga
Migration et confinement 2. La pandémie a rendu les inégalités extrêmement visibles en Suisse. Mis en lumière aussi, le déficit d’accès aux droits les plus fondamentaux. Cette crise souligne la nécessité d’un travail social politique et solidaire.