Go Top

Quels liens entre violences conjugales et risque suicidaire?

Lundi 04.11.2019

Le mouvement français Citoyenne Féministe a réalisé une enquête sur le risque de suicide pour les personnes victimes de violences conjugales. Trois victimes sur quatre ont témoigné avoir eu des pensées suicidaires.

c_Collages_feminicides_Paris© Collages féminicides Paris

Par le biais d'un questionnaire en ligne, cette recherche met en évidence les conséquences des violences conjugales sur la santé des victimes. Ce travail est nécessaire pour combler l'absence de connaissances et de statistiques sur ce sujet, au cœur des revendications pour les droits des femmes.

584 victimes de violences conjugales ont répondu à l'enquête, dont 94% de genre féminin. Les résultats démontrent que 42% des victimes de violences physiques se sentent responsables de ce qu'elles subissent. Ce nombre augmente lorsqu'il est question de violences psychologiques (62%).

Les conséquences sur la santé mentale et physique sont nombreuses. La plupart des victimes de violences conjugales souffrent de troubles du sommeil (76,7%), de l'appétit (68,2%), de crises d'angoisse (62%), ressentent un sentiment de tristesse (79,8%) et une perte d’énergie (76,2%).

De plus, 76% des victimes ont témoigné avoir eu des pensées suicidaires. 29% ont fait des tentatives de suicides et 13% ont été hospitalisées en psychiatrie.

Au-delà des statistiques, l'enquête rapporte aussi des extraits de témoignages, qui permettent de mettre les chiffres en perspective.

Source : Stop Suicide

Rapport, 7 pages en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Ecrire son mal-être pour sortir de sa bulle
Lundi 12.04.2021
Par Natasha Gautier, Anne Edan et Ludovic Bornand
Coucher sa détresse sur le papier puis lire son texte à voix haute, en groupe, peut aider les adolescent·e·s aux idées suicidaires à contrer leur sentiment de solitude. Deux participantes à l’atelier d’écriture de MALATAVIE se livrent.