Go Top

Appel à témoignages sur les enfants placés et les familles

Jeudi 12.09.2019

Les familles et les enfants concernés par des placements sont sollicités par le projet national «Enfants placés – prochaine génération». Leurs témoignages sont importants.

Appel Enfants Places 2019Placé sous le patronage de la fondation Palatin, ce projet «Enfants placés – prochaine génération» est mené avec PACH Pflege- und Adoptivkinder Schweiz et Integras l’association professionnelle pour l’éducation spéciale et la pédagogie spécialisée.

Recherchés

  • ENFANTS PLACÉS
  • FAMILLES D’ACCUEIL
  • FAMILLES D’ORIGINE

Comment pouvons-nous nous occuper (encore) mieux des enfants placés? Comment pouvons-nous soutenir encore mieux les familles d’accueil et d’origine? Le projet «Enfants placés – prochaine génération» cherche des réponses à ces questions.

Ce projet de recherche pluriannuel de grande envergure vise à améliorer à long terme les conditions dans lesquelles les enfants placés grandissent. Pour y parvenir, nous avons besoin du point de vue des personnes concernées.

Parmi les questions

  • Comme enfant placé, quelles sont tes préoccupations?
  • Comme famille d’accueil, de quoi avez-vous besoin pour aller bien?
  • Comme parent biologique, quels sont vos besoins?
  • Comme (ancien) enfant placé, tu as fait de nombreuses expériences – ou vous comme famille d’accueil ou d’origine. Racontez-les aux professionnel-le-s de PACH.
  • Ton et votre point de vue sont importants! Les renseignements seront intégrés au projet «Enfants placés – prochaine génération» et restent anonymes.
  • Contacte nous STP jusqu’au 15 décembre 2019!
  • Contactez nous SVP jusqu’au 15 décembre 2019!


Contact

PACH Pflege- und Adoptivkinder Schweiz
Barbara Furrer, 
, 044 205 50 40
Voir aussi la conférence nationale de lancement du 25 octobre 2019


Flyer

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le personnel de nettoyage sort de l’ombre
Lundi 16.09.2019
Par Viviane Gonik
Les mouvements de grève se multiplient dans le secteur du nettoyage. Mal reconnu·e·s, de nombreux salarié·e·s de la branche (une majorité de femmes) ont vu leur statut encore précarisé par l’externalisation de leur poste de travail.