Go Top

Un guide pour évaluer la formation professionnalisante

Lundi 16.10.2017
  • Comment évaluer les apprentissages dans l’enseignement supérieur professionnalisant ? Regards d'enseignants
  • Valentine Roulin, Denis Berthiaume, Anne-Claude Allin-Pfister, préface de : Joëlle Demougeot-Lebel, Editions De Boek Supérieur, 2017, 333 pages.

Un ouvrage pragmatique qui présente les pratiques évaluatives actuelles et innovantes réalisées en formation supérieure professionnalisante.

Evaluer ApprentissageCe guide est le fruit d’un projet d’innovation pédagogique déployé à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO). Co-écrit par une vingtaine d’experts de l’enseignement supérieur professionnalisant, ce livre est conçu comme un guide de référence permettant aux enseignants le développement et la valorisation de leurs pratiques d’évaluation des apprentissages étudiants. La variété des expériences pédagogiques invite à la rencontre intellectuelle et à l’enrichissement de sa propre pratique d’enseignement. De plus, des fiches techniques illustrent les démarches évaluatives et favorisent la mutualisation des ressources en pairs enseignants.

Valentine Roulin, infirmière spécialisée en soins intensifs pédiatriques et détentrice d’un master en sciences de l’éducation de l’Université de Genève, enseigne à la Haute Ecole de la Santé la Source, à Lausanne.

Anne-Claude Allin-Pfister, infirmière en soins généraux et détentrice d’un master en Sciences de l’éducation de l’Université de Genève et d’un DEA en Sciences de l’éducation de l’Université Lumières de Lyon 2, elle est doyenne des formations et directrice adjointe à l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source à Lausanne.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?