Go Top

Campagne sur la surdité / « Ecoute mon histoire »

Lundi 07.03.2016

Ecoute mon histoire

Campagne nationale de la Fédération suisse des sourds pour faciliter l’accès à la langue des signes, 6 portraits filmés, en ligne

Six personnalités ont été suivies pendant une journée par le cinéaste et régisseur Hans Kaufmann :
- Blerim Ameti, joueur de futsal
- Corinne Parrat, webdesigner-actrice
- Michèle Berger, interprète en langue des signes
- Peter Hemmi, artiste
- Stephan Willi, skateur
- Isabelle Cicala, enseignante

JPEG - 20.3 ko
JPEG - 23.7 ko
JPEG - 17.3 ko
JPEG - 19.9 ko
JPEG - 22.6 ko
JPEG - 21.7 ko

En Suisse, 500’000 personnes souffrent d’un trouble de l’audition, et parmi elles 10’000 sont complètement sourdes. La plupart des sourds, toutefois, ne se considèrent pas comme des handicapés car ils peuvent tout faire – sauf entendre. Le matin, ils sont tirés du sommeil par leur réveil qui vibre ou flashe, la sonnette de la porte est reliée à un système lumineux, la mère appelle ses enfants par Facetime et communique avec eux en langue des signes. Les sourds perpétuent leur culture, ont leur propre langue, et participent pleinement à la vie sociale en Suisse. Ce n’est que lorsqu’ils côtoient le monde des entendants que leur surdité devient un handicap.

Par le biais de cette campagne, la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) cherche à faciliter l’accès à la langue des signes et à la culture des sourds. Etre à l’écoute des sourds, c’est comprendre qu’ils vivent exactement comme les autres – simplement, sans le son.

ecoutemonhistoire.ch

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

«Si on est au Smic, il ne faut peut-être pas divorcer»
Lundi 27.01.2020
Par Jean-Pierre Tabin
En France, une commentatrice a récemment créé la polémique en rendant une mère responsable de sa précarité. Cette logique a des racines profondes… qui perdurent aujourd’hui. Y compris en Suisse.