Go Top

Février 2022: détour dans des bibliothèques

Sélection des derniers livres qui ont retenu l’attention des bibliothèques spécialisées en travail social. Ce mois-ci, par Corinne Biel, Haute école de travail social, Sierre.


 

civilisation cocon

  • Vincent Cocquebert
  • La civilisation du cocon : pour en finir avec la tentation du repli sur soi
  • Paris : Arkhê, 2021

Sommes-nous condamnés à vivre dans des cocons et à déserter la réalité ? Apologie de la vie domestique, fuite dans des mondes imaginaires, explosion du marché du bien-être, bulles de filtres et pensée magique : chaque jour, nous déployons un véritable arsenal de protections physiques et psychiques pour mettre à distance un monde qui nous oppresse. Bienvenue dans la civilisation du cocon ! Une nouvelle société de l'entre-soi, sous perfusion de confort, en passe de nous transformer, petit à petit, en êtres hypersensibles et ne supportant plus le moindre frottement avec la réalité. Comment sommes-nous passés d'un idéal de la vie "intense" à celui d'un quotidien "subi" que nous préférons fuir, à l'abri derrière nos forteresses de coussins ? Et surtout, ces cocons, aussi séduisants qu'aliénants, sont-ils en train de remplacer un safe space commun qui semble aujourd'hui nous échapper : notre planète et celles et ceux qui l'habitent avec nous ? Ce livre invite à prendre conscience de ce repli généralisé et à éclater ces bulles de confort où l'on commence à suffoquer. ©Payot


 

psychologie corps apparence

  • Sous la dir. De Lionel Dany
  • Psychologie du corps et de l'apparence : L'image corporelle dans tous ses états
  • Aix-en-Provence : Presses universitaires de Provence, 2020

Ce livre constitue un état des savoirs de la psychologie dans le domaine de l’image corporelle. Il présente des approches théoriques et la description de pratiques de psychologues intervenant auprès de différents publics. Il s’adresse aux étudiants (psychologie, STAPS, sociologie, anthropologie, écoles de psychomotricien), aux psychologues, psychomotriciens, professionnels de la santé (médecins, infirmiers, aides-soignants …) et à toute personne intéressée par une réflexion sur les processus psychologiques en jeu dans le rapport au corps, à l’image corporelle et au vécu corporel. ©Payot


 

therapie narrative

  • Charlie Crettenand, Rodolphe Soulignac
  • La thérapie narrative : cultiver les récits pour dignifier l'existence
  • Lyon : Chronique sociale, 2021

C'est d'abord la révolte qui a mobilisé l'intention d'écrire ce livre. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'une réflexion épistémologique est venue transformer le "coup de gueule" en perspective pour tenter de refonder les connaissances et les pratiques. Pour ce faire, la démarche proposée consistera à orienter la réflexion, non pas vers la connaissance et la compréhension de la psychopathologie, mais vers une démarche active de dépathologisation de l'existence. Cette volonté de dépathologisation de l'existence humaine devra s'appuyer sur une perspective fondée sur une idéologie de la psychodiversité, soit l'idée qu'il existe de nombreuses formes de psychismes ayant chacune des potentialités et des forces différentes et qui ne se relient pas entre elles par un rapport hiérarchique et performatif. C'est-à-dire la remise en question qu'il existerait des formes de psychismes plus avantageuses que d'autres et donc une hiérarchie entre les formes de psychisme. Nous privilégions la vision d'une pluralité de psychismes, ouvrant sur toute sorte de possibilités, comme les différentes couleurs du monde. Nous pensons qu'aucune couleur n'est plus belle qu'une autre, c'est la mise en relation des différentes couleurs qui créé la beauté du monde. Cette dépathologisation de l'existence a comme intention de rendre honneur et dignité aux différentes formes de psychismes. Notre positionnement est une forme d'écologie psychique et relationnelle. C'est un acte politique et citoyen de reprise de contrôle de son existence. Une invitation à la re-auteurisation de sa vie, dans le sens que lui donne André Grégoire de redevenir auteur de sa vie. Nous destinons ce livre à tout professionnel qui rencontre des personnes en prises avec des difficultés de l'existence. Nous souhaitons donner des moyens de co-construire avec les personnes en souffrances des conversations qui les "significatisent" , c'est à dire qui en font des personnes significatives. Ce livre se compose de deux parties. La première construit les fondations d'un nouveau concept celui de l'Eupsychologie qui peut être défi ni comme la psychologie du bon ajustement, soit l'étude des récits que produisent les personnes pour bien s'ajuster les unes aux autres. Psychologie populaire et pratiques narratives en sont des ingrédients principaux. L'eupsychologie est une alternative à la psychopathologie avec une intention de dépathologisation de l'existence. La deuxième partie de ce livre s'empare de plusieurs diagnostics qui sont déconstruits et transformés dans cette nouvelle perspective de l'Eupsychologie. ©Payot


 

reconnaissance proches aidants

  • Sous la dir. de Anaëlle Cappellari
  • La reconnaissance des proches aidants : regards franco-suisses et pluridisciplinaires
  • Aix-en-Provence : Presses universitaires d'Aix-Marseille, 2020

L'actualité prégnante tant en France qu'en Suisse de la politique publique en faveur des aidants rend d'autant plus primordiale la parution d'un ouvrage, fruit d'une collaboration franco-suisse entre experts juristes, sociologues, médicaux, institutionnels et associatifs. L'année 2019 marque la volonté des gouvernements suisse et français de mettre au centre de leurs préoccupations la problématique de la reconnaissance des aidants et de leur soutien. En Suisse, une loi fédérale sur l'amélioration de la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches a été adoptée au mois de décembre. En France, une stratégie nationale pour soutenir et accompagner les aidants - qui s'articule autour de six priorités déclinées en dix-sept mesures concrètes - a été dévoilée en octobre 2019. Ce plan "aidants" fait notamment suite à leur reconnaissance par la loi du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement et à l'institutionnalisation d'un congé de proche aidant par le décret n°2016-1554 du 18 novembre 2016. Cet ouvrage vient clore un projet de recherche franco-suisse piloté par l'Institut de droit de la santé de l'université de Neuchâtel et le Centre de droit social d'Aix-Marseille Université, financé par l'ANR et le FNS (ANR-15-CE26-0013). Il complète un autre ouvrage, réalisé dans ce même cadre, intitulé "Les proches aidants saisis par le droit" et centré sur une analyse exclusivement juridique. ©Payot


 

comprendre condition handicapee

  • Henri-Jacques Stiker
  • Comprendre la condition handicapée : réalité et dépassement
  • Toulouse : Erès, 2021

La notion de condition a été utilisée par des auteurs célèbres : André Malraux, Hannah Arendt, Simone de Beauvoir, Simone Weil, Pap Ndiaye, pour désigner la condition ouvrière, la condition féminine, la condition noire... Appliquée aux personnes en situation de handicap, elle permet de comprendre ce qui détermine leur vie, leur manière personnelle d'être au monde, mais aussi celle qu'elles partagent avec (l'autres, en se dégageant de toute perspective identitaire et essentialiste. En effet, la condition d'un groupe est à la fois ce qui le conditionne et ce qui le caractérise parmi d'autres groupes, mais elle est avant tout historique, c'est-à-dire changeante selon les contextes culturels, sociaux et politiques. En s'appuyant sur les nombreux récits, autobiographiques ou non, des personnes handicapées elles-mêmes, l'auteur dessine, sans préjugés ni idéologie, les traits de cette condition. Il se laisse enseigner par ceux qui la vivent et dénoncent les pièges que la société leur tend, bon an mal an, dont la notion mente de handicap. Dans cette dynamique, Henri-Jacques Stiker ouvre à nouveau le débat sur la nécessité de changer cette condition. Deux voies sont ici proposées : une philosophie de l'absolue singularité de tout humain et une action pour mettre les personnes concernées en position d'acteurs sociaux et politiques et non plus de simples bénéficiaires. ©Payot


 

generation zombie

  • Ariane Denoyel
  • Génération zombie : enquête sur le scandale des antidépresseurs
  • Paris : Fayard, 2021

Plus d'un Français sur dix est sous antidépresseurs. La plupart du temps, ce sont des "ISRS" , de la famille du Prozac, du Deroxat, du Zoloft... Des médicaments souvent peu efficaces, et surtout - cette enquête le démontre - qui peuvent être très dangereux : émotions anéanties, tendances suicidaires, pulsions de violence, voire de meurtre. Sans parler d'autres effets indésirables graves, comme l'impuissance et la perte de la libido. A toutes ces personnes, on dit pourtant : "C'est la dépression qui vous fait ça, pas l'antidépresseur". C'est faux. Pour cette enquête, Ariane Denoyel a recueilli les témoignages des victimes de ce naufrage sanitaire, aggravé par la crise du Covid-19. Médecins et spécialistes du monde entier dénoncent enfin dans ce livre, preuves à l'appui, un scandale public. En dévoilant les coulisses de l'industrie pharmaceutique, l'organisation douteuse de nombreux essais cliniques et les choix partiaux des revues scientifiques, l'autrice brise le mur du silence. Et met au jour une catastrophe de santé publique. ©Payot

Médiathèque de la Haute école de travail social, Sierre.

L'affiche de la semaine

Dernier article

Écouter les seniors en matière de polymédication
Lundi 16.05.2022
Par Sophie Wicht, Rachel Démolis et Rose-Anna Foley
Les aîné·e·s qui consomment plus de quatre médicaments au quotidien développent un savoir profane. Pour autant, leurs besoins sont-ils entendus par les médecins et les pharmacien·ne·s ? Une recherche s’est intéressée aux enjeux.