Go Top

Conférence : Vie nocturne et usage récréatif de drogues

Jeudi 24.01.2019
  • Date et horaire : 24 janvier 2019 de 10h à 18h
  • Lieu : Lucerne, Neubad (à 10 minutes à pied depuis la gare)
  • Coût : 180 fr.
  • Inscription jusqu’au 14 janvier

Infodrog vie festive 2019

Infodrog anonnce la Conférence nationale sur la vie festive nocturne et l'usage récréatif de drogues.

Vie nocturne, sortir, faire la fête, faire la teuf: ce ne sont là que quelques termes pour décrire un loisir très répandu et souvent associé à la consommation de substances psychoactives. Cependant, des substances légales et illégales sont également consommées à des fins récréatives, en dehors du cadre de la vie festive nocturne. Les consommateurs récréatifs de substances cherchent alors à se détendre ou à se distraire. La pratique montre que les consommateurs récréatifs de drogues constituent un groupe hétérogène, socialement et professionnellement bien intégré et difficile à atteindre par les services de consultation conventionnels.

La Conférence organisée par Infodrog veut donner, au moyen de présentations et d’ateliers, un aperçu complet des différentes pratiques de la consommation récréative de substances psychoactives. La conférence présentera l'état actuel des connaissances ainsi que des approches pratiques novatrices et offrira aux experts du domaine des addictions et aux autres parties intéressées une plateforme de discussion et de réseautage.

Avec un atelier sur «Le marché de la cocaïne dans le canton de Vaud : résultats de l’étude Marstup». Frank Zobel, Addiction Suisse, Pierre Esseiva (ECS/UNIL), Robin Udrisard (ESC/UNIL), Stéphanie Lociciro (IUMSP) et Sanda Samitca (IUMSP)


Programme et inscription

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Des jeunes migrants face à un double défi
Lundi 14.01.2019
Par Guadalupe De Iudicibus
Les femmes migrantes victimes de violence conjugale peinent à renouveler leurs titres de séjour après dissolution familiale. La situation juridique et sociale de leurs enfants non-européens devenus majeurs est alors d’une rare complexité.